Accès direct au contenu | Accès direct au menu

Mot de passe oublié ?

Créer un compte

+
VISITER LE SITE GRAND PUBLIC
SITE ORIENTATION
AUVERGNE-RHÔNE-ALPES

Le site des professionnels
orientation, formation, emploi

+

Le site des professionnels
orientation, formation, emploi


Vous êtes ici : Site Professionnel > Orientation et Parcours > Décrochage scolaire et raccrochage > Le décrochage scolaire et le raccrochage en emploi ou en formation > Décrochage scolaire et raccrochage

Repérer et accompagner les décrocheurs

Accompagnement


Des plates-formes de suivi et d'appui aux décrocheurs -PSAD- ont pour mission de contacter les jeunes en situation de décrochage figurant sur les listes produites deux fois par an par le Système Interministériel d’Echange d’Informations -SIEI-. 
Les PSAD rassemblent, dans le périmètre d'un département, d'un bassin ou d'un district de formation, différents responsables, acteurs locaux de la formation, de l'insertion et de l'emploi.

En Auvergne-Rhône-Alpes, 42 plates-formes de suivi et d'appui aux décrocheurs sont réparties sur le territoire.
Elles sont co-animées par un directeur de Centre d'information et d'orientation (CIO) et un directeur de mission locale.


Présentation des objectifs et du fonctionnement des PSAD Rôle et actions des conseillers des missions locales dans le suivi des jeunes décrocheurs
source : Onisep TV

Au sein des établissements scolaires et du CIO (Centre d'Information et d'Orientation) dont ils dépendent, les psychologues de l'Education nationale oeuvrent à différents niveaux dans la lutte contre le décrochage scolaire : ils sont membres permanents des Groupes de Prévention du décrochage scolaire (GPDS) ; ils participent au repérage des jeunes sortis du système éducatif sans diplôme ; ils recherchent les meilleures conditions pour les accompagner, de manière personnalisée vers un retour dans une formation ou un processus de qualification et d'accès à l'emploi.

Les jeunes décrocheurs et leurs familles peuvent également composer le numéro vert 0 800 12 25 00
ou consulter les sites  masecondechance.fr ou reviensteformer.gouv.fr

Divers types de solutions

Un diagnostic de la situation du jeune permet de lui proposer une solution personnalisée, selon ses besoins.

Selon les cas, il peut s’agir d’un accompagnement :
- Pour faire le point et construire un nouveau projet
- En vue d’un retour en formation
- En vue d’une insertion professionnelle

Afin d’aider les professionnels, un répertoire de mesures susceptibles d’être mobilisées pour l’accompagnement de jeunes déscolarisés est en ligne sur ce site.
Celui-ci a été réalisé par un groupe de travail multi partenarial : Association des missions locales d'Auvergne-Rhône-Alpes, Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi (DIRECCTE), Education nationale, Pôle emploi, Région.

A partir de la rentrée 2020, aucun jeune ne pourra être laissé dans une situation où il ne serait ni en études, ni en emploi ni en formation.

L’article 15 de la loi pour une École de la confiance  prolonge l’instruction obligatoire par une obligation de formation pour tous les jeunes de 16 à 18 ans.

Concrètement, entre 16 et 18 ans, tout jeune devra se trouver :
•    Soit dans un parcours scolaire ou en apprentissage ; le parcours scolaire pourra se faire dans tout établissement du second degré, y compris les établissements privés sous contrat et ceux de l’enseignement agricole, et de l’enseignement supérieur ;
•    Soit en emploi, en service civique, en parcours d’accompagnement ou d’insertion sociale et professionnelle.

La mesure entrera en application à la rentrée 2020 pour la classe d’âge 2004 qui aura 16 ans en 2020. Le nombre de jeunes qui en relèveront est estimé à environ 4 à 5 % de la classe d’âge, soit environ 70 000 jeunes.

Les missions locales seront directement chargées d’assurer de contrôler le respect par les jeunes de leur obligation de formation.
Elles exerceront cette nouvelle fonction de mise en réseau, en lien étroit avec les autres acteurs, dans le cadre des plates-formes de suivi et d‘appui aux décrocheurs : réseaux Foquale des acteurs de l’éducation nationale (établissements scolaires, centres d’informations et d’orientation, mission de lutte contre le décrochage scolaire, structures de retour à l’école), Pôle emploi, écoles de la deuxième chance, etc. (extrait de education.gouv.fr)

Un rapport "Formation obligatoire des 16-18 ans : Passer d’un droit formel à un droit réel", remis au Premier ministre en janvier 2020 identifie les conditions à mettre en place pour repérer les jeunes qui relèveront de cette obligation, éviter la déscolarisation précoce et mobiliser tous les acteurs dans le cadre d'un plan d'action systémique.
Consultez le rapport sur la formation obligatoire des 16-18 ans (pdf 8,6 Mo).





Veille

  • La fracture numérique n'épargne pas les jeunes
    15 juin 2020
    Découvrez la Lettre de France Culture Une dose quotidienne de culture et de savoirs.Vous êtes abonné(e) à la Lettre Découvrez nos newsletters complémentaires
  • Journée défense et citoyenneté 2019 : plus d'un jeune Français sur dix en difficulté de lecture
    10 juin 2020
    Présentation générale des programmes de l'école, du collège et du lycée, informations sur l'organisation, les partenaires et les actions en faveur de l'Europe et international et les actions éducatives : dispositifs, prix ou concours, journées ou semaines
  • "Nous appelons solennellement à une mobilisation générale au service de l'insertion des jeunes" (UNML et ARML)
    9 juin 2020
    Coronavirus : les représentants des Missions locales appellent "solennellement à une mobilisation générale au service de l'insertion des jeunes" Dans une tribune publiée par AEF Info le 3 juin 2020, les présidentes et présidents des Associations régionales des missions locales (ARML) et du conseil d'administration de l'Union nationale des missions locales (UNML) précisent que "depuis le début du confinement, nous avons vu exploser les situations de précarité, en termes... "Nous appelons solennellement à une mobilisation générale au service de l'insertion des jeunes" (UNML et ARML). - Union nationale des missions locales UNML. - AEF info, 628884, 3 juin 2020. Accéder au site de l'UNML.
  • Colos apprenantes
    9 juin 2020
    Les "Colos apprenantes" se dérouleront pendant les congés d'été : du 4 juillet au 31 août 2020. Labellisés par l'Etat, ces séjours ouverts à toutes les familles associent renforcement des apprentissages et activités de loisirs autour de la culture, du sport, du développement durable. Les « colos apprenantes » visent à répondre aux attentes des enfants et des familles en matière de loisirs dans le cadre des accueils collectifs de mineurs se déroulant cet été tout en proposant des modules de renforcement des apprentissages. Les conditions sanitaires sont un préalable à tout développement de séjours (distanciation, tailles des groupes, etc.) sous l'autorité du Préfet. Une aide de l'Etat pouvant atteindre 80 % du coût du séjour (plafonnée à 400 EUR par mineur et par semaine) sera versée aux collectivités partenaires pour permettre à 250 000 enfants et jeunes de partir dans ces séjours labellisés. Les publics prioritaires seront les enfants et les jeunes scolarisés (3 à 17 ans), en priorité mais non exclusivement domiciliés en quartiers politique de la ville ou en zones rurales, issus de familles isolées ou monoparentales ou en situation socio-économique précaires ou enfants en situation de handicap ou enfants de personnels indispensables à la gestion de la crise sanitaire ou de familles ne disposant pas de connexion Internet suffisante pour l'enseignement à distance. Une attention particulière sera donnée aux mineurs accompagnés par la protection de l'enfance. Consulter le cahier des charges "Colos apprenantes" Télécharger le dossier de presse "Vacances apprenantes et Tourisme solidaire" Toutes les informations concernant le plan « Vacances apprenantes »
  • Inclusive Tour
    9 juin 2020
  • Pendant le confinement, 20 % des élèves se sont "désengagés de leur scolarité", 30 % en REP et lycées pro (enquête Synlab)
    4 juin 2020
    Coronavirus : les "décrocheurs du confinement" viennent grossir les rangs des élèves en risque de décrochage Dans un contexte de réouverture progressive des classes prévu à partir du 11 mai 2020, l'association SynLab a lancé une enquête auprès des enseignants fin avril pour comprendre leur perception du désengagement et des risques de décrochage de leurs élèves. Près de 20 % des élèves ne paraissent pas... Pendant le confinement, 20 % des élèves se sont "désengagés de leur scolarité", 30 % en REP et lycées pro (enquête Synlab). - DUCHAMP Cyril. - AEF info, 627895, 15 mai 2020. En savoir plus sur le site de SynLab. Consulter le document
  • Ecoutez nos podcasts sur la continuité des parcours de personnes en insertion, durant la crise sanitaire
    4 juin 2020
    Les Chemins pour l'emploi, des chroniques sonores sur la formation, les métiers et l'emploi en Nouvelle-Aquitaine
Toute la veille |RSSS'abonner
Vous souhaitez soumettre une actualité ou une action de découverte métiers, emprunter des ressources ou gérer vos newsletters ? Connectez-vous :
Mon compte
SITE ORIENTATION
AUVERGNE-RHÔNE-ALPES

VISITER LE SITE GRAND PUBLIC