Accès direct au contenu | Accès direct au menu

Mot de passe oublié ?

Créer un compte

+
VISITER LE SITE GRAND PUBLIC
SITE ORIENTATION
AUVERGNE-RHÔNE-ALPES

Le site des professionnels
orientation, formation, emploi

+

Le site des professionnels
orientation, formation, emploi


Vous êtes ici : Site Professionnel > Documentation > Les dossiers thématiques > Décrochage scolaire et raccrochage

Décrochage scolaire : de quoi parle-t-on ?

Terminologie


Echec scolaire et décrochage scolaire, des notions distinctes.
La première pose la question de l’apprentissage, la deuxième celle, plus large, du rapport de l’individu à l’institution scolaire.

Le terme de décrochage est institutionnalisé au sein des états européens depuis le sommet de Lisbonne en 2000.
La réduction des sorties précoces du système éducatif fait partie des objectifs stratégiques fixés alors pour une économie durable, intelligente et inclusive.
 En France, ce terme remplace dès lors celui de déscolarisation et de non-qualification, utilisés dans les années 80-90.

Selon les sources, les définitions du décrochage varient mais convergent toutefois autour de trois indicateurs :

Le jeune concerné :
  • Abandonne la formation suivie : depuis au moins quatre semaines dans l’enquête Emploi de l’Insee ou un an si l’on se concentre sur les sortants de formation initiale, l’année en cours dans le recensement, sans délai précis dans le Code de l’éducation.
  • Il a entre :
    • 18 et 24 ans dans l’enquête Emploi de l’INSEE et dans les enquêtes européennes, sans âge précis dans le recensement,
    • 16 et 25 ans dans le Système interministériel d’échange d’informations -SIEI- qui alimente les dispositifs de remédiation de l’Éducation nationale
  • N'a aucun diplôme du second degré. Seul le Code de l'éducation inclut dans la définition du décrocheur les jeunes titulaires d'un diplôme (par exemple le CAP) qui interrompent leur scolarité avant d'avoir obtenu le diplôme visé ensuite (le bac par exemple).

 Tableau des correspondances des niveaux de formation


Indicateurs


Pour quantifier le phénomène, il existe aujourd’hui plusieurs indicateurs de mesure du décrochage scolaire :

  • Indicateur national. Le taux de sortants sans diplôme mesure le nombre d’élèves sortant du système de formation initiale sans diplôme du second cycle du secondaire.Il s’agit d’un indicateur de flux qui indique le nombre de jeunes décrochés "produits" chaque année par le système scolaire. Toutefois, le suivi statistique ne permet d'identifier la sortie du système scolaire que pour les populations agées de 16 ans ou plus. Le phénomène du décrochage n'est donc réellement mesuré qu'à la fin du collège.
  • Indicateur européen. Le taux de sortants précoces (early school leaving) porte sur l'ensemble des jeunes âgés de 18 à 24 ans qui ne sont pas diplômés du second cycle du secondaire et qui ne sont pas en formation, rapporté au nombre total de jeunes âgés de 18 à 24 ans. Il s’agit d’un indicateur de stock.
  • Indicateur international. Le taux de NEETs -Not in Education, Employment or Training- indique la part des jeunes de 18-24 ans qui ont quitté l’école et qui ne sont ni en emploi, ni en formation. Le périmètre est différent du décrochage puisqu’un NEET peut être diplômé, de même qu’un jeune non diplômé peut-être en emploi et n’est donc pas NEET.
 


Pratiquement partout en Europe, le décrochage scolaire diminue. La France se situe en dessous de la moyenne européenne en 2010 et 2015.
Toutefois, les disparités entre académies sont marquées [Etude Cnesco]

On constate de fortes disparités au sein de l’Union européenne. Un petit groupe de pays d’Europe centrale et orientale se caractérise depuis leur entrée dans l’UE par un faible taux de décrochage scolaire, plutôt stable (Slovénie, Croatie, République tchèque, Slovaquie, Pologne, Lituanie). À l’opposé, les pays d’Europe du Sud (Portugal, Espagne, Italie, Malte) ont des taux de décrochage nettement au-dessus de la moyenne européenne.

Indicateurs en Auvergne-Rhône-Alpes


Dans le cadre de sa mission d'observation sur le décrochage scolaire et le raccrochage en formation et en emploi sur le territoire Auvergne-Rhône-Alpes, Via Compétences -Carif Oref  Auvergne-Rhône-Alpes- a publié plusieurs études en 2019 qui dressent une photographie du décrochage scolaire sur le territoire régional.

Etufes réalisées en partenariat avec la Région Auvergne-Rhône-Alpes, les Rectorats des 3 académies, la Direction de l'Agriculture de l'Alimentation et de la Fôret ainsi que l'Association Régionale des Missions locales.

Veille

  • La jeunesse oubliée de l'inclusion numérique
    10 septembre 2019
    LE CERCLE - Contrairement aux idées reçues, de nombreux jeunes des territoires dits « fragiles » maîtrisent assez mal les outils du numérique. Il faut donc développer les formations informatiques pour donner à chacun une chance de réussir dans cette société en transformation.
  • La Haute-Savoie aura peut-être son Ecole de la deuxième chance
    10 septembre 2019
    L'Ecole de la deuxième chance (E2C) de Savoie va réaliser une étude de déploiement en Haute-Savoie, dans deux villes, à Annecy et à Annemasse. Cette étude, qui coûtera 15.000 euros, va dresser un état des lieux des besoins de recrutement sur le bassin annécien. Quelque 5.000 euros ont été apportés par la ville d'Annecy pour la réalisation de cette étude.Si cette dernière est concluante, le déploiement sera effectif entre décembre 2019 et le premier semestre 2020.Ce « pôle d'excellence », inscrit par Edith Cresson dans le Livre blanc sur la formation, a été édicté en 1995 par la Commission européenne. En France, la première Ecole de la deuxième chance a été créée en 1998 à Marseille. Depuis le modèle a fait des émules puisqu'on en compte aujourd'hui 130 sur l'ensemble du territoire.Réseau d'entreprisesToutes ont le même objectif : donner une nouvelle occasion à un public de jeunes adultes exclus du système scolaire de reprendre des études à l'aide de pédagogies modernes et de partenariats locaux. Souvent, les élèves sont aussi formés aux règles de la société (régulation des comportements, respect des règles, orientation vers les structures sociales...)L'école s'appuie sur un réseau d'entreprises partenaires. Ces dernières proposent des stages et des formations en alternance de quelques mois, qui peuvent aboutir à des emplois.Créée en 2011, l'EDC de Savoie a permis la réalisation de 297 stages dans 211 entreprises en 2018. Sur l'ensemble du territoire français, 15.000 jeunes ont été accueillis l'année dernière.
  • Une démarche innovante pour l'insertion des jeunes en situation de décrochage scolaire
    10 septembre 2019
    Pour lutter contre le chômage des jeunes en situation de décrochage scolaire, la Région Auvergne-Rhône-Alpes soutient la méthode «Intervention sur les Offres et les Demandes» (IOD) mise en oeuvre par l'association Transfer. Soit un investissement d'un million d'euros.
  • Le Réseau E2C France et Orange s'associent en faveur de l'inclusion numérique
    10 septembre 2019
    Le groupe Orange France et le Réseau E2C France ont décidé d'étendre leur collaboration à des actions en faveur de l'inclusion par le numérique des jeunes en difficulté. Un accord est signé le 18 juillet entre Alexandre SCHAJER, Président du Réseau E2C France, et Fabienne DULAC, Directrice Générale Adjointe, CEO Orange France. Ouvrir les métiers du numérique aux jeunes sans qualificationAu coeur de la problématique sociale, citoyenne et professionnelle des jeunes, les Écoles de la 2e Chance (E2C) offrent des solutions individualisées à de jeunes adultes sortis du système éducatif sans qualification et sans emploi. La force du dispositif E2C est d'opérer sur un triptyque intégrant l'acquisition de compétences, l'expérience en entreprise et l'accompagnement à l'inclusion. Le Réseau des Écoles de la 2e Chance regroupe 130 sites-Écoles, répartis dans 12 régions, et accompagne chaque année plus de 15 000 jeunes dans la construction de leur projet professionnel. Pour atteindre cet objectif d'inclusion sociale, professionnelle et numérique, les Écoles de la 2e Chance offrent la possibilité à ces jeunes :- De mieux se repérer dans l'univers numérique- D'utiliser les fonctionnalités des outils numériques pour communiquer- De savoir utiliser le numérique dans la vie courante- D'apprendre à gérer son identité numérique- D'adopter une ligne de conduite dans la société numérique En tant qu'acteur majeur dans le domaine des nouvelles technologies, Orange partage l'ambition du Réseau E2C France d'accompagner par des moyens numériques les jeunes sans diplôme et sans qualification confrontés à la difficulté d'entrer dans le monde du travail.Orange a dès lors souhaité favoriser le parcours des jeunes au sein de l'entreprise en leur proposant des stages de découverte de ses métiers, au sein de ses Directions locales et nationales. Le don en boutique : une action nationale solidairePour sa première campagne nationale de don en boutique lancée le 3 juillet, Orange a choisi de soutenir les projets d'inclusion numérique du Réseau E2C France. Le don en boutique offre la possibilité aux clients d'Orange de soutenir une cause en ajoutant jusqu'à un euro à leur achat. Il est disponible dans 600 boutiques Orange en France et permettra une meilleure visibilité du dispositif E2C sur l'ensemble du territoire national. Pour Alexandre SCHAJER, Président du Réseau E2C France :« Le monde du numérique, notamment les compétences liées, représente un véritable levier pour favoriser l'insertion sociale et professionnelle des jeunes les moins qualifiés. La signature de cet accord avec Orange France donnera aux stagiaires des E2C la possibilité de découvrir de nouveaux métiers en expansion et d'accroître leur employabilité dans un monde en constante évolution. »
  • Prévenir le décrochage : une comparaison entre lycées professionnels et CFA / Céreq Bref / publications / accueil - Céreq
    10 septembre 2019
    La prévention du décrochage occupe une place importante dans l'enseignement professionnel, lui-même fonctionnant comme une filière de « raccrochage » pour de nombreux collégiens en difficultés scolaires. Les CFA et les lycées professionnels, au-delà de leurs similitudes, n'ont cependant pas affaire aux mêmes types de ruptures de parcours.Une enquête menée auprès des deux types d'établissements permet de différencier deux conceptions du décrochage, et d'identifier plus finement les leviers de prévention selon les voies de formation.
  • Formation | Prépa-Apprentissage
    4 septembre 2019
    Pour les jeunes peu ou pas qualifiés pour s'insérer dans le monde professionnel via l'apprentissage : la prépa-apprentissage !
  • Journée défense et citoyenneté 2018 : plus d'un jeune Français sur dix en difficulté de lecture
    11 juin 2019
    En 2018, 11,5 % des jeunes participants à la journée défense et citoyenneté (JDC) rencontrent des difficultés dans le domaine de la lecture. La moitié d'entre eux peut être considérée en situation d'illettrisme. Par ailleurs, près d'un jeune sur dix a une maîtrise fragile de la lecture.Cette note montre : que les performances en lecture progressent avec le niveau d'études ; qu'elles sont globalement plus élevées chez les filles que chez les garçons ;que les jeunes des départements d'outre mer (DOM) sont particulièrement concernés par les difficultés de lecture ; que c'est dans le nord de la France métropolitaine que les difficultés de lecture sont les plus fréquentes.Consulter la note d'information n° 20.
Toute la veille |RSSS'abonner
Vous souhaitez soumettre une actualité ? Référencer une formation ? Une offre découverte métiers via Initiatives ? Connectez-vous :
Mon compte
SITE ORIENTATION
AUVERGNE-RHÔNE-ALPES

VISITER LE SITE GRAND PUBLIC