Accès direct au contenu | Accès direct au menu

Mot de passe oublié ?

Créer un compte

+
VISITER LE SITE GRAND PUBLIC
SITE ORIENTATION
AUVERGNE-RHÔNE-ALPES

Le site des professionnels
orientation, formation, emploi

+

Le site des professionnels
orientation, formation, emploi


Vous êtes ici : Site Professionnel > Orientation et Parcours > Décrochage scolaire et raccrochage > Le décrochage scolaire et le raccrochage en emploi ou en formation > Décrochage scolaire et raccrochage

Politiques publiques

Portée par une impulsion européenne forte [éduscol], une politique nationale de grande ampleur  a permis de faire passer le nombre de jeunes sortant, chaque année, du système éducatif sans qualification de 140 000 en 2010 à 110 000 en 2014 et 80 000 en 2017.

D'après une étude du Cnesco
, le décrochage récule nettement en France, quels que soient les indicateurs mobilisés.

Les différentes étapes d'application du plan
"Tous mobilisés pour vaincre le décrochage scolaire"


Décrochage scolaire : des enjeux individuels et collectifs


Un enjeu social

Le décrochage scolaire est un des facteurs les plus importants de risque d’inactivité et/ou de chômage de longue durée. Les jeunes qui ont décroché ont deux fois plus de risque d’être au chômage que ceux qui sont sortis avec un diplôme de niveau CAP ou baccalauréat. En 2016, 49 % des non-diplômés sortis depuis trois ans de formation initiale sont au chômage, contre 20 % en moyenne, tous niveaux de diplômes confondus.
Enquête Génération 2013, CEREQ 2017.

Un enjeu individuel

Les risques de pauvreté et d’exclusion sociale engendrés par les périodes de chômage se répercutent aussi sur le bien-être de la personne, sa santé, l'estime de soi. La littérature scientifique a montré que la santé des individus est positivement corrélée à la durée de leur scolarité.

Un enjeu économique

Le décrochage scolaire, par le chômage qu’il induit, constitue un manque à gagner pour l’appareil productif et une source de dépenses futures en matière de transferts sociaux. Ainsi, en 2012, le cabinet BCG a estimé le coût du décrochage scolaire par personne pour la collectivité à 230 000 euros.

Lutte contre le décrochage scolaire

Les politiques publiques de lutte contre le décrochage scolaire s'appliquent à de nombreux domaines de la vie scolaire et de l'éducation, mais également hors système scolaire, lorsque le jeune le quitte sans diplôme. L'Union Européenne propose une typologie des mesures en trois catégories  [Etude Cnesco] :

  • La prévention : l'ensemble de ces mesures visent à à traiter à la racine les problèmes qui pourraient entraîner un abandon précoce.
  • L'intervention : les dispositifs ou mesures ont pour but de résoudre toutes les difficultés pouvant surgir sur le parcours des élèves, en améliorant la qualité de l'enseignement et de la formation et en fournissant un soutien ciblé.
  • La compensation : les mesures, actions ou dispositifs offrent à ceux qui ont quitté prématurément l'enseignement et la formation de nouvelles possibilités d'obtenir des qualifications.


Le rôle de l'Education nationale


La persévérance scolaire, la lutte contre le décrochage sont une priorité nationale et un axe majeur des politiques académiques. Grâce à l'action et à l'engagement des équipes, les académies ont mis en oeuvre, au plus près des territoires, de nombreuses dispositions et actions prévues par le plan "Tous mobilisés pour vaincre le décrochage scolaire".
Consulter la rubrique Décrochage scolaire des académies de la Région Auvergne-Rhône-Alpes :
Clermont Ferrand - Grenoble - Lyon.

Le rôle des Régions


Le rôle des régions est croissant dans la lutte contre le décrochage. Depuis le 1er janvier 2015 et en étroite collaboration avec l’Etat, les Régions sont chargées du pilotage et de l'animation des actions de prise en charge des jeunes sans qualification et sans diplôme. Ces actions s'appuient principalement sur les Plates-formes de Suivi et d'Appui aux Décrocheurs -PSAD- dans le cadre du Service Public Régional de l’Orientation -SPRO-


Auvergne-Rhône-Alpes

La Région Auvergne-Rhône-Alpes porte une attention particulière à l'insertion professionnelle des jeunes. Lors de l'Assemblée plénière du 29 novembre 2017, la Région a souhaité mettre en oeuvre une nouvelle politique régionale de repérage et d'insertion des jeunes sortant prématurément du système de formation initiale sans diplôme.

Des mesures sont prises pour agir à la fois sur un repérage plus efficace, sur une mise en emploi rapide et organisée grâce au déploiement d'une offre de service qui relie les besoins de l'entreprise et les aspirations du jeune, et sur la mobilisation des politiques régionales en matière de santé, de logement, de transport ou de formation qui concourent à la réussite d'insertion professionnelle de ces jeunes.

Dans la continuité des années précédentes, la Région a confié au Carif Oref Auvergne-Rhône-Alpes une mission d'observation sur le décrochage scolaire et de raccrochage en formation et en emploi. Les objectifs sont d'étudier l'évolution de processus de décrochage et de raccrochage, d'apporter des éléments de contexte régional en exploitant les données disponibles et de proposer des analyses communes nécessaires à la bonne compréhension du phénomène en Auvergne-Rhône-Alpes.

Les effectifs de non diplômés sont en diminution en Auvergne-Rhône-Alpes. Entre 2009 et 2014 la diminution est de 10 %. Cette baisse est observée dans tous les département de la région. Etude du Carif Oref Aurvergne-Rhône-Alpes)

Evaluation des actions

Une évaluation partenariale de la politique de lutte contre le décrochage scolaire, mise en place dans le cadre de la modernisation de l'action publique a donné lieu à un rapport publié en 2014. Ce rapport a été à l'origine de la mise en place du plan Tous mobilisés contre le décrochage scolaire.

Comment faire reculer plus encore le décrochage ? Les leviers sont multiples. Les préconisations issues de la conférence de comparaisons internationales du CNESCO, et du Centre International d'Etudes pédagogiques -CIEP-  préconisent des axes et propositions concrètes à mettre en place.

Veille

  • Lutte contre le décrochage et nouvelle obligation de formation jusqu'à 18 ans (rentrée 2020) : un rapport remis au Premier ministre
    22 janvier 2020
    Décrochage scolaire et nouvelle obligation de formation jusqu'à 18 ans : comment ça va marcher ? Pour "raccrocher" les jeunes mineurs sortis des radars de l'Éducation nationale, une obligation de formation jusqu'à 18 ans va s'imposer à partir de la rentrée scolaire 2020. Un rapport est remis aujourd'hui au Premier ministre. Les missions locales seront au coeur de ce nouveau dispositif. Dans le sillage de l'Allemagne ou de l'Angleterre qui ont déjà mis en place des mesures similaires, l'obligation de formation jusqu'à 18 ans pour les mineurs décrocheurs s'appliquera en France dès la rentrée prochaine. Sous quelle forme ? Un rapport rédigé par Sylvie Charrière, députée de Seine-Saint-Denis et Patrick Roger, président de la mission locale de Strasbourg, a été remis lundi au Premier ministre. Certaines de ses préconisations ont déjà été approuvées. D'autres restent à étudier. Car aujourd'hui 15% des 16-29 ans sont actuellement sans emploi ni formation. Ils représentent jusqu'à 30% de la jeunesse dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville. Extrait de franceinter.fr du 13.01.20 Afin d'éradiquer la pauvreté des jeunes les plus vulnérables, en particulier des jeunes mineurs ni en emploi, ni en études, ni en formation, le gouvernement a prévu, à partir de septembre 2020, une obligation de formation pour tout jeune âgé de 16 à 18 ans. L'élévation du niveau de compétence de notre jeunesse constitue en effet une étape indispensable dans la prévention de la pauvreté et tout doit être mis en oeuvre pour ne jamais oublier les jeunes les plus vulnérables de notre système d'instruction et de formation. [...] La mesure entrera en application à la rentrée 2020 pour la classe d'âge 2004 qui aura 16 ans en 2020. Ce sont les missions locales qui seront chargées d'assurer le respect de cette obligation de formation. En amont, elles recevront toutes les informations utiles de la part des établissements scolaires et des institutions publiques afin que leurs soient signalés les jeunes ne respectant pas l'obligation de formation. Elles seront ensuite chargées d'inviter ces jeunes à se présenter, voire de les convoquer, et devront leur trouver une solution de formation adaptée. Elles exerceront cette nouvelle fonction en lien étroit avec les autres acteurs impliqués dans ce domaine : établissements scolaires, centres d'informations et d'orientation, Pôle emploi, structures de raccrochage scolaire (micro-lycées), écoles de la 2e chance, etc. Les missions locales bénéficieront d'un financement dédié à partir de 2020 pour assurer cette nouvelle activité de prise en charge globale, ce qui les conforte dans leur rôle d'accompagnement global des jeunes les plus vulnérables. De multiples leviers participeront également au respect de l'obligation de formation : En amont, pour identifier les jeunes les plus éloignés des institutions publiques, 100 MEUR sont consacrés par le plan d'investissement dans les compétences (PIC) à des appels à projets visant à repérer, renouer le dialogue et (re)mobiliser les jeunes en risque d'exclusion pour les amener vers un parcours d'accompagnement et de formation. Par ailleurs, la stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté prévoit des financements supplémentaires destinés aux points accueil écoute jeunes et à la prévention spécialisée. En aval, le gouvernement a investi pour renforcer les dispositifs de formation destinés notamment aux mineurs : près d'un million de formations destinées aux jeunes dans le cadre du PIC seront financées par l'Etat et les régions, prépa-apprentissage, allocation Parcours contractualisé d'accompagnement vers l'emploi et l'autonomie (PACEA). Extrait de solidarites-sante.gouv.fr du 28.05.19 Dans la loi sur l'école de la confiance (Loi Blanquer) Combattre le décrochage des jeunes les plus fragiles avec l'obligation de formation jusqu'à 18 ans L'article 15 (qui entrera en vigueur à la rentrée 2020) de la loi concrétise un engagement gouvernemental de la stratégie de lutte contre la pauvreté. Il prolonge l'instruction obligatoire par une obligation de formation pour tous les jeunes de 16 à 18 ans. Extrait de education.gouv.fr du 27.08.19
  • Le décrochage scolaire comme processus de stress : des profils hétérogènes sous forme d'ennui et de surmenage (article d'Orientation Scolaire et Professionnelle)
    6 janvier 2020
    Le décrochage scolaire comme processus de stress : des profils hétérogènes sous forme d'ennui et de surmenageFernando Núñez-Regueiro .   in Orientation Scolaire et Professionnelle (OSP), 46/1 | 2017 Cet article théorique propose un modèle de décrochage scolaire fondé sur le processus de stress qui explique l'hétérogénéité des profils de décrochage. Une première partie présente la théorie du stress individuel. Une deuxième partie construit un modèle de stress-décrochage qui se structure autour des contraintes des besoins psychologiques de l'élève et des demandes scolaires. Dans une troisième partie, il est montré que ce modèle explique une diversité de profils de décrochage liés à l'ennui et au surmenage scolaire. Une dernière partie soumet l'idée que les croyances de justice sous-tendent le processus de stress-décrochage et déterminent en partie son hétérogénéité. Extrait de journals.openedition.org
  • Les E2C et l'Opcommerce renouvellent leur partenariat pour l'insertion des jeunes en difficulté
    6 janvier 2020
    Les Ecoles de la 2e Chance (E2C) et l'Opcommerce ont renouvelé, le 9 décembre, leur convention de partenariat afin de poursuivre l'insertion de jeunes sans qualification dans les métiers du commerce et de la distribution.
  • Service civique : volontariat et handicap, des questions de confiance
    6 janvier 2020
    Depuis bientôt dix ans, 11 000 organismes accueillent des jeunes en service civique. Un excellent moyen d'améliorer l'inclusion des personnes handicapées dans la vie active.
  • Un partenariat inédit entre 5 villes du Nord (dont Lille) et divers partenaires publics pour lutter contre l'absentéisme scolaire
    6 janvier 2020
    Education. Un partenariat inédit, à Lille et dans le Nord, pour lutter contre l'absentéisme scolaire Pour lutter contre l'absentéisme scolaire, la Ville de Lille, comme 4 autres villes du Nord, travaille avec divers partenaires. Une formation inédite pour plus d'efficacité. Détecter l'absentéisme scolaire dès le plus jeune âge : un des défis de l'éducation pour les municipalités. A Lille et dans d'autres villes du Nord, un dispositif inédit est mis en place pour pallier le problème. Détecter l'absentéisme scolaire dès le plus jeune âge : un des défis de l'éducation pour les municipalités. A Lille et dans d'autres villes du Nord, un dispositif inédit est mis en place pour pallier le problème. (©Illustration/Amandine Vachez : Lille Actu) Comment lutter efficacement contre l'absentéisme scolaire et l'absence d'instruction ? La Ville de Lille, comme 4 autres dans le Nord, tente de pallier ce problème grâce à un partenariat inédit, réunissant services municipaux, d'Etat, de la justice et des organismes sociaux. Mercredi 11 décembre 2019, les représentants de chaque structure ont signé la convention de fonctionnement de cette cellule baptisée « cellule d'évitement scolaire », à la mairie de Lille. Extrait de actu.fr du 12.12.19 Extrait de lavoixdunord.fr du 12.12.19
  • L'apprentissage est en nette hausse mais rate sa cible initiale
    6 janvier 2020
    En juin, on dénombrait 458 000 contrats de ce type en France. Cependant, les jeunes les moins qualifiés ne sont pas ceux qui en bénéficient le plus.
  • Décrochage. Erasmus et serious game pour les jeunes du collège de Kerzourat à Landivisiau
    11 décembre 2019
    Le collègue de Kerzourat se lance dans une expérimentation, destinée à aider une dizaine de jeunes âgés de 13 à 15 ans démotivés par leurs études et éviter ainsi qu'ils ne décrochent. Pendant leur année de 4eme et jusqu'à la fin de leurs années collèges, ils "vont construire leur projet en testant les outils des autres pays et en s'associant à un chapitre du scénario final : la réalisation de serious game".
Toute la veille |RSSS'abonner
Vous souhaitez gérer votre compte Via Compétences ? Soumettre une actualité ? Référencer une formation ? Une offre découverte métiers via Initiatives ? Connectez-vous à :
Votre compte
SITE ORIENTATION
AUVERGNE-RHÔNE-ALPES

VISITER LE SITE GRAND PUBLIC