Accès direct au contenu | Accès direct au menu

Mot de passe oublié ?

Créer un compte

+
VISITER LE SITE GRAND PUBLIC
SITE ORIENTATION
AUVERGNE-RHÔNE-ALPES

Le site des professionnels
orientation, formation, emploi

+

Le site des professionnels
orientation, formation, emploi


Vous êtes ici : Site Professionnel > Documentation > Les dossiers thématiques > Décrochage scolaire et raccrochage

Pourquoi un jeune décroche ?

Des facteurs de risques identifiés


Les études statistiques récentes montrent que les populations concernées par le décrochage scolaire sont relativement hétérogènes. Le décrochage scolaire touche ainsi, à des degrés divers, des jeunes issus de l’ensemble des catégories socioprofessionnelles, de structures familiales et d’origines nationales différentes. Toutefois, certains facteurs augmentent le risque de décrochage de façon significative.
 
 
Un consensus se dégage de la recherche scientifique pour appréhender le décrochage comme un processus multifactoriel, complexe, comportant un grand nombre de facteurs qui interagissent, produisant ainsi autant d’histoires et de cas différents que de décrocheurs.
La roue du décrochage scolaire illustre cette complexité.
La distinction entre facteurs premiers / secondaires / tertiaires correspond à l’apparition successive dans le temps d’une multiplicité de facteurs externes (en orange) ou internes (en bleu) au système scolaire.
La rotation des cercles de facteurs les uns par rapport aux autres permet de visualiser une multiplicité de combinaisons et d’interactions entre ces facteurs.
 


Un processus complexe

Le décrochage est un processus qui se développe tout au long de la scolarité de l’élève, Il résulte d’une succession ou combinaison de ruptures, à des rythmes divers, depuis l’école primaire jusqu’à l’abandon scolaire.

Parler de personnes en situation de décrochage permet de ne pas réduire un jeune à un moment de son parcours. D'après Pierre-Yves Bernard, le processus de décrochage se fait en trois temps :
  • Le premier est celui des difficultés scolaires précoces :  le point de départ du processus se situe dans le cadre familial et dans l’expérience scolaire du primaire.
  • Le second est celui des difficultés scolaires qui se transforment en rejet de l’école.
  • Enfin le troisième temps est celui du décrochage hors les murs
Une étude menée par l'Université de Liège met en évidence les facteurs multiples explicatifs de l'absentéisme, signe précurseur du décrochage scolaire.


Le décrochage du point de vue des jeunes


Selon une étude (page 6) du CREN de Nantes, les motifs principaux de décrochage invoqués par les jeunes relèvent de 5 catégories :
  • l'attrait de la vie active,
  • de grandes difficultés scolaires,
  • le rejet de l'institution scolaire,
  • le découragement,
  • des problèmes personnels.

Veille

  • La jeunesse oubliée de l'inclusion numérique
    10 septembre 2019
    LE CERCLE - Contrairement aux idées reçues, de nombreux jeunes des territoires dits « fragiles » maîtrisent assez mal les outils du numérique. Il faut donc développer les formations informatiques pour donner à chacun une chance de réussir dans cette société en transformation.
  • La Haute-Savoie aura peut-être son Ecole de la deuxième chance
    10 septembre 2019
    L'Ecole de la deuxième chance (E2C) de Savoie va réaliser une étude de déploiement en Haute-Savoie, dans deux villes, à Annecy et à Annemasse. Cette étude, qui coûtera 15.000 euros, va dresser un état des lieux des besoins de recrutement sur le bassin annécien. Quelque 5.000 euros ont été apportés par la ville d'Annecy pour la réalisation de cette étude.Si cette dernière est concluante, le déploiement sera effectif entre décembre 2019 et le premier semestre 2020.Ce « pôle d'excellence », inscrit par Edith Cresson dans le Livre blanc sur la formation, a été édicté en 1995 par la Commission européenne. En France, la première Ecole de la deuxième chance a été créée en 1998 à Marseille. Depuis le modèle a fait des émules puisqu'on en compte aujourd'hui 130 sur l'ensemble du territoire.Réseau d'entreprisesToutes ont le même objectif : donner une nouvelle occasion à un public de jeunes adultes exclus du système scolaire de reprendre des études à l'aide de pédagogies modernes et de partenariats locaux. Souvent, les élèves sont aussi formés aux règles de la société (régulation des comportements, respect des règles, orientation vers les structures sociales...)L'école s'appuie sur un réseau d'entreprises partenaires. Ces dernières proposent des stages et des formations en alternance de quelques mois, qui peuvent aboutir à des emplois.Créée en 2011, l'EDC de Savoie a permis la réalisation de 297 stages dans 211 entreprises en 2018. Sur l'ensemble du territoire français, 15.000 jeunes ont été accueillis l'année dernière.
  • Une démarche innovante pour l'insertion des jeunes en situation de décrochage scolaire
    10 septembre 2019
    Pour lutter contre le chômage des jeunes en situation de décrochage scolaire, la Région Auvergne-Rhône-Alpes soutient la méthode «Intervention sur les Offres et les Demandes» (IOD) mise en oeuvre par l'association Transfer. Soit un investissement d'un million d'euros.
  • Le Réseau E2C France et Orange s'associent en faveur de l'inclusion numérique
    10 septembre 2019
    Le groupe Orange France et le Réseau E2C France ont décidé d'étendre leur collaboration à des actions en faveur de l'inclusion par le numérique des jeunes en difficulté. Un accord est signé le 18 juillet entre Alexandre SCHAJER, Président du Réseau E2C France, et Fabienne DULAC, Directrice Générale Adjointe, CEO Orange France. Ouvrir les métiers du numérique aux jeunes sans qualificationAu coeur de la problématique sociale, citoyenne et professionnelle des jeunes, les Écoles de la 2e Chance (E2C) offrent des solutions individualisées à de jeunes adultes sortis du système éducatif sans qualification et sans emploi. La force du dispositif E2C est d'opérer sur un triptyque intégrant l'acquisition de compétences, l'expérience en entreprise et l'accompagnement à l'inclusion. Le Réseau des Écoles de la 2e Chance regroupe 130 sites-Écoles, répartis dans 12 régions, et accompagne chaque année plus de 15 000 jeunes dans la construction de leur projet professionnel. Pour atteindre cet objectif d'inclusion sociale, professionnelle et numérique, les Écoles de la 2e Chance offrent la possibilité à ces jeunes :- De mieux se repérer dans l'univers numérique- D'utiliser les fonctionnalités des outils numériques pour communiquer- De savoir utiliser le numérique dans la vie courante- D'apprendre à gérer son identité numérique- D'adopter une ligne de conduite dans la société numérique En tant qu'acteur majeur dans le domaine des nouvelles technologies, Orange partage l'ambition du Réseau E2C France d'accompagner par des moyens numériques les jeunes sans diplôme et sans qualification confrontés à la difficulté d'entrer dans le monde du travail.Orange a dès lors souhaité favoriser le parcours des jeunes au sein de l'entreprise en leur proposant des stages de découverte de ses métiers, au sein de ses Directions locales et nationales. Le don en boutique : une action nationale solidairePour sa première campagne nationale de don en boutique lancée le 3 juillet, Orange a choisi de soutenir les projets d'inclusion numérique du Réseau E2C France. Le don en boutique offre la possibilité aux clients d'Orange de soutenir une cause en ajoutant jusqu'à un euro à leur achat. Il est disponible dans 600 boutiques Orange en France et permettra une meilleure visibilité du dispositif E2C sur l'ensemble du territoire national. Pour Alexandre SCHAJER, Président du Réseau E2C France :« Le monde du numérique, notamment les compétences liées, représente un véritable levier pour favoriser l'insertion sociale et professionnelle des jeunes les moins qualifiés. La signature de cet accord avec Orange France donnera aux stagiaires des E2C la possibilité de découvrir de nouveaux métiers en expansion et d'accroître leur employabilité dans un monde en constante évolution. »
  • Prévenir le décrochage : une comparaison entre lycées professionnels et CFA / Céreq Bref / publications / accueil - Céreq
    10 septembre 2019
    La prévention du décrochage occupe une place importante dans l'enseignement professionnel, lui-même fonctionnant comme une filière de « raccrochage » pour de nombreux collégiens en difficultés scolaires. Les CFA et les lycées professionnels, au-delà de leurs similitudes, n'ont cependant pas affaire aux mêmes types de ruptures de parcours.Une enquête menée auprès des deux types d'établissements permet de différencier deux conceptions du décrochage, et d'identifier plus finement les leviers de prévention selon les voies de formation.
  • Formation | Prépa-Apprentissage
    4 septembre 2019
    Pour les jeunes peu ou pas qualifiés pour s'insérer dans le monde professionnel via l'apprentissage : la prépa-apprentissage !
  • Journée défense et citoyenneté 2018 : plus d'un jeune Français sur dix en difficulté de lecture
    11 juin 2019
    En 2018, 11,5 % des jeunes participants à la journée défense et citoyenneté (JDC) rencontrent des difficultés dans le domaine de la lecture. La moitié d'entre eux peut être considérée en situation d'illettrisme. Par ailleurs, près d'un jeune sur dix a une maîtrise fragile de la lecture.Cette note montre : que les performances en lecture progressent avec le niveau d'études ; qu'elles sont globalement plus élevées chez les filles que chez les garçons ;que les jeunes des départements d'outre mer (DOM) sont particulièrement concernés par les difficultés de lecture ; que c'est dans le nord de la France métropolitaine que les difficultés de lecture sont les plus fréquentes.Consulter la note d'information n° 20.
Toute la veille |RSSS'abonner
Vous souhaitez soumettre une actualité ? Référencer une formation ? Une offre découverte métiers via Initiatives ? Connectez-vous :
Mon compte
SITE ORIENTATION
AUVERGNE-RHÔNE-ALPES

VISITER LE SITE GRAND PUBLIC