Accès direct au contenu | Accès direct au menu

Mot de passe oublié ?

Créer un compte

+
Vers Site public
Vers le site Grand Public

Le site des professionnels
orientation, formation, emploi


Vous êtes ici : Site Professionnel > Formation

Intelligence Artificielle et travail

Le 28 mars 2018, à la demande du Ministère du Travail et du Secrétariat d’État chargé du Numérique, France Stratégie a publié un rapport sur les impacts de l'Intelligence Artificielle sur le monde du travail.

Qu'est-ce que l'Intelligence Artificielle ?


L’Intelligence Artificielle ou IA peut se définir comme un ensemble de technologies visant à réaliser informatiquement des tâches cognitives traditionnellement réalisées par l’humain. C'est une technologie clé de de la transformation numérique.

Le grand public s’imagine l’Intelligence Artificielle comme une machine aussi intelligente qu’un humain, qui a conscience d’elle-même et qui peut faire des choix en toute autonomie. Cette représentation est très loin de la réalité. L’Intelligence Artificielle est présente dans nos smartphones pour gérer l’assistant vocal et utilisée pour optimiser l’affichage de pages de publicité personnalisées mais les dispositifs existants ne sont pas près d’être dotés d’une conscience.
Elle suscite des craintes, notamment parce qu’elle permet une automatisation accrue des tâches et pourrait donc jouer un rôle important sur les mutations du travail.


Exemples de secteurs impactés par l'Intelligence Artificielle


L'étude s'est appuyée sur les trois secteurs qui devraient être le plus impactés par l'Intelligence Artificielle :
  • les transports : ce secteur connaît une pénurie de chauffeurs dans le transport routier de marchandises, qui sera probablement renforcée dans les prochaines années du fait du vieillissement des chauffeurs. L’innovation majeure apportée par l’Intelligence Artificielle sera le véhicule autonome, même si le calendrier de son déploiement est encore incertain. D’ici 5 à 10 ans, l’Intelligence Artificielle pourrait permettre de développer la maintenance prédictive des équipements, améliorer la circulation des véhicules et optimiser la logistique, notamment en cas de perturbation
  • la santé : ce secteur est l’un des secteurs où l’Intelligence Artificielle pourrait entraîner des transformations majeures : elle a en effet de nombreuses applications, sur des tâches simples ou complexes : de l’aide au diagnostic, à la prescription jusqu’à la robotisation de certains actes médicaux
  • la banque : ce secteur a été l’un des premiers à adopter des outils informatiques pour gérer les bases de données client, développer les opérations bancaires en ligne ou encore pour traiter des opérations techniques. la mise en place d’outils permettant de trier et de répondre aux requêtes les plus fréquentes et les outils avancés de recommandations personnalisées vont entraîner une diminution du nombre d’employés et une augmentation de la complexité des tâches restant à traiter. Le rôle des conseillers pourrait alors être renforcé et réorienté vers l’accompagnement des clients. Cependant, l’Intelligence Artificielle ne devrait ni bouleverser l’organisation actuelle des services supports, ni automatiser de manière complète les services des ressources humaines.

Quels enjeux et recommandations ?


  • Anticiper les effets de l’Intelligence Artificielle sur le travail et accompagner les organisation à anticiper leurs besoins de compétences. Il faut lancer un chantier prospectif pour repérer quelles sont les tâches automatisables ou pas par l’Intelligence Artificielle. Plusieurs dimensions doivent être prises en compte : la complexité de la tâche, le risque d’erreur acceptable par l’Intelligence Artificielle et le degré d’interdépendance des tâches ou métiers au sein d’une organisation. Ensuite, les entreprises doivent être accompagnées dans la définition de leurs besoins futurs en termes de compétences et dans l’évaluation des compétences des candidats qui postulent.
     
  • Assurer la formation des travailleurs aux enjeux de l’Intelligence Artificielle. Il faut favoriser l’émergence de talents pour produire l’Intelligence Artificielle et encourager le développement des compétences en informatique pour déployer les systèmes à base de l’Intelligence Artificielle. En parallèle de ce développement de compétences de pointe, il faut former très largement les travailleurs pour qu’ils soient conscients des enjeux techniques, juridiques, économiques ou éthiques que posent le recours à des outils à base d’intelligence artificielle.
     
  • Sécuriser davantage les parcours professionnels pour les secteurs fortement impactés par l’Intelligence Artificielle. La diffusion de l’Intelligence Artificielle dans les secteurs et surtout la rapidité de la transition sont difficiles à évaluer. Protéger les individus dont les emplois pourraient disparaître demain semble indispensable. La formation des individus par blocs de compétences semble être la voie à suivre pour favoriser le passage d’un métier à un autre.

Le rapport souligne que les effets de l’Intelligence Artificielle sur les qualifications sont complexes et dépendent en grande partie des choix d’organisation. Lorsqu'elle gère les tâches élémentaires, elle favorise un renforcement des besoins de spécialisation et le développement d’un statut “généraliste”, c’est le cas dans le secteur bancaire. En revanche, lorsqu’elle permet l’exécution de tâches complexes, elle peut entraîner une déqualification relative des travailleurs ou inversement une montée en qualification.

En conclusion, le rapport recommande d’anticiper les effets de l’Intelligence Artificielle sur le travail et d’accompagner les organisations à anticiper leurs besoins de compétences.

Téléchargez le rapport de France Stratégie

Date de publication
17 mai 2018