Accès direct au contenu | Accès direct au menu

Mot de passe oublié ?

Créer un compte

+
VISITER LE SITE GRAND PUBLIC
SITE ORIENTATION
AUVERGNE-RHÔNE-ALPES

Le site des professionnels
orientation, formation, emploi

+

Le site des professionnels
orientation, formation, emploi


Vous êtes ici : Site Professionnel > Formation > La VAE

Conseil en Evolution Professionnelle, Formation continue, VAE

VAE : lumières sur l'expérimentation de la validation des blocs de compétences

La Loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel en 2018 prévoie "à titre expérimental jusqu'au 31 décembre 2021 [...], les actions de Validation des acquis de l'expérience (VAE) ont pour objet l'acquisition d'un ou plusieurs blocs de compétences".

VAE
Le 28 novembre 2019, vient d’être publié au Journal Officiel un arrêté définissant le cahier des charges de l’expérimentation précisant les objectifs, le public, le périmètre des certifications et la mise en œuvre.

Contexte & objectifs


Cette expérimentation vise « à vérifier dans quelles conditions la VAE par blocs de compétences peut représenter un levier pour l’accès à la certification », notamment dans « un contexte de tensions entre la demande et l’offre d’emploi et de difficultés de recrutement pour certains employeurs ».

Quatre objectifs opérationnels sont posés :

1.    « Identifier les besoins de main d’œuvre à partir d’une consolidation des données de diagnostics territoriaux existants afin d’organiser le repérage des profils de candidats susceptibles de répondre à l’atteinte des objectifs d’employabilité immédiate et de sécurisation des parcours professionnels à court terme »,

2.    « Mesurer et distinguer l’attractivité d’une offre VAE par bloc de compétences de celle visant plusieurs blocs de compétences et de celle visant la totalité de la certification professionnelle »,

3.    « Optimiser l’économie globale des projets expérimentaux mis en œuvre et l’organisation de chaque étape du processus par la création d’outils et de méthodes innovantes afin d’identifier les facteurs de risques et les facteurs de réussite d’un point de vue pédagogique, organisationnel et budgétaire en cas de généralisation »,

4.    « Mettre en place un système d’amélioration continue sur chaque étape du processus ».


Publics concernés


L’arrêté indique que le champ d’étude de l’expérimentation est ouvert à tout public. Pour les populations dites vulnérables « notamment les personnes peu ou pas qualifiées ou dont l’emploi est amené à évoluer ou à disparaitre suite aux évolutions économiques ou technologiques, un appui et un accompagnement seront mis en place ».


Périmètre des certifications professionnelles


Sont concernées par cette expérimentation, les certifications qui « sont obligatoirement découpées en blocs de compétences constitués d’ensemble homogènes et cohérents de compétences contribuant à l’exercice autonome d’une activité professionnelle ».


Organisation & mise en œuvre de l’expérimentation


Sera réuni tous les ans un comité de pilotage, mis en place par la DGEFP, dans lequel seront présents « des représentants de chaque projet et à minima du ministère ou de l’organisme certificateur chargé de délivrer les certifications professionnelles concernées ou leurs blocs de compétences ».

Les opérateurs et les partenaires impliqués dans l’expérimentation sont « l’ensemble des acteurs susceptibles d’intervenir et de contribuer financièrement aux différentes phases de l’expérimentation : repérages des publics cibles, communication sur l’expérimentation, information et conseil au public intéressé par la VAE, instruction des dossiers de demande de recevabilité, accompagnement des candidats, session d’évaluation des candidats ». Une fiche projet est annexée au présent arrêté du 21 novembre 2019.

À l’issue de la phase d’information et de conseil, devront être constitués pour chaque projet :
  • Des groupes test composés de candidats visant un bloc de compétences
  • Des groupes tests composés de candidats visant plusieurs blocs de compétences
  • Des groupes témoins composés de candidats visant la certification professionnelle.
Pour la phase de recevabilité, des dérogations s’appliquant au dispositif expérimental sont énoncées dans le présent arrêté du 21 novembre 2019.

Pour la phase d’évaluation par le jury, les projets expérimentaux pourront proposer des solutions innovantes relatives :
  • Aux modalités d’organisation des sessions d’évaluation en prenant en compte de nouvelles technologies telles que l’utilisation d’espace de communication virtuels pour l’entretien avec le jury ou de système de caméra embarquée pour les mises en situation professionnelles du candidat ».
  • À la mobilisation et à la composition de membres de jury pour permettre « l’optimisation des couts de session d’évaluation et répondre à la pénurie de membre de jury en cas de généralisation ».

Des indicateurs et des outils seront mis en place par le porteur de projet pour chaque phase de l’expérimentation permettant de recueillir des données nécessaires au suivi des différentes phases et à l’évaluation de l’expérimentation. Des séries d’indicateurs sont présentées dans l’arrêté du 21 novembre 2019.

Une évaluation fera « l’objet d’un rapport remis au Parlement au plus tard six mois après le terme de l’expérimentation ». Il évaluera « la pertinence des hypothèses fixées par les objectifs de l’expérimentation » et établira « un bilan de l’insertion professionnelle des candidats demandeurs d’emploi à l’issue de l’expérimentation ».

Date de publication
9 décembre 2019

Veille

  Toute la veille |RSSS'abonner
---------------------------------------------------------------




Un appui aux conseillers CEP qui accompagnent les parcours de VAE

Vous souhaitez soumettre une actualité ou une action de découverte métiers, emprunter des ressources ou gérer vos newsletters ? Connectez-vous :
Mon compte
SITE ORIENTATION
AUVERGNE-RHÔNE-ALPES

VISITER LE SITE GRAND PUBLIC