Accès direct au contenu | Accès direct au menu

Mot de passe oublié ?

Créer un compte

+
Vers Site public
Vers le site Grand Public

Le site des professionnels
orientation, formation, emploi


Vous êtes ici : Site Professionnel > Formation

Marché de la formation : suite à la réforme... des regroupements ?

Jean Wemaëre, président de la Fédération de la formation professionnelle -FFP- analyse les conséquences de la réforme de la formation pour les organismes de formation privés. Dans un entretien accordé à Centre Inffo, il aborde certains points de la réforme qui impacteront les organismes de formation représentés par cette fédération.

Il estime que sortir du seul champ social et paritaire pour faire entrer la formation dans le champ économique, est un changement important qu'il approuve. Il espère que le projet de loi confirmera cette ambition en favorisant la mobilisation du CPF et donc un élargissement du spectre des formations éligibles, l’instauration de mécanismes de certification et le développement à grande échelle du conseil en évolution professionnelle.

Concernant les impacts de la monétisation du CPF sur le pratiques des organismes de formation, il trouve qu'il faut sortir de la logique d'heures de formation. Il indique que l'offre de formation continuera à évoluer vers une plus grande modularisation, de l'offre à distance et vers des démarches d'évaluation rigoureuses. Il pense que la libre concurrence provoquera un meilleur ajustement de l'offre et de la demande. Par ailleurs, il estime que face aux nouvelles exigences induites par la réforme, les organismes de formation auront des investissements importants à faire, notemment liés à la digitalisation, et devraient engendrer des regroupements sur le marché de la formation professionnelle.

A la question "les organismes de formation vont-ils se positionner sur le Conseil en évolution professionnelle ?", Jean Wemaëre répond que si l’on veut rendre accessible la formation à tous, on doit généraliser l’accompagnement des individus. [...] Le schéma d’appel d’offres choisi par le gouvernement pour développer le Conseil en évolution professionnelle doit être ouvert à tous, y compris aux opérateurs privés et donc les organismes de formation.

Source : Quotidien de la formation, publication de Centre Inffo. Les contenus sont réservés aux abonnés

Date de publication
27 mars 2018