Accès direct au contenu | Accès direct au menu

Mot de passe oublié ?

Créer un compte

+
VISITER LE SITE GRAND PUBLIC
SITE ORIENTATION
AUVERGNE-RHÔNE-ALPES

Le site des professionnels
orientation, formation, emploi

+

Le site des professionnels
orientation, formation, emploi


Vous êtes ici : Site Professionnel > Formation > Qualité de la formation > Restez informé : Veille "Qualité de la formation"

Suivez l'actualité de la réforme de la formation

A la Une...


 
  • DIF des élus locaux : les organismes de formation devront baisser leurs frais
    26 février 2021
    Jusqu'à présent, le coût horaire maximal des frais pédagogiques pouvant être fixé par les organismes de formation des élus locaux - pour des formations dispensées au titre du DIF s'élevait à 100 euros hors taxes par heure. Cette limite avait été déterminée par un arrêté du 29 juillet 2020, pris en application d'un décret signé le même jour (voir notre article du 3 septembre 2020). Sans augmenter les cotisations dues au fonds de financement du DIFE - 1% du montant annuel brut des indemnités de fonction des élus locaux représentant une somme annuelle d'environ 18 millions d'euros -, la mesure vise à permettre à un plus grand nombre d'élus locaux de bénéficier du dispositif. Pour rappel, ce dernier, créé pour les élus locaux en 2015, permet d'obtenir un crédit de 20 heures au début de chaque année de mandat et, ainsi, de suivre une formation en lien ou non avec l'exercice du mandat. Le plafonnement des frais pédagogiques facturés par les organismes de formation dans le cadre du DIFE avait été proposé par des hauts fonctionnaires dans un rapport sur la formation des élus locaux, remis en janvier 2020 à la ministre en charge des collectivités territoriales (voir notre article du 27 février 2020). Dans le cadre du DIFE, "aucun acteur n'est incité à limiter les prix", déploraient-ils. "Ni l'élu, ni la collectivité ne sont affectés par le coût de la formation qui est intégralement pris en charge par un fonds national". La mission concluait qu'"il n'existe pas de mise en concurrence sur les prix, ce qui pousse les tarifs à la hausse". Dans ce contexte, "14% des élus bénéficiaires du DIFE concentrent 50% de la dépense", indiquaient-ils. Selon la mission, sur les dix premiers mois de 2019, les organismes privés agréés s'étaient taillé la part du lion sur le marché des formations opérées dans le cadre du DIFE : 13,1 millions d'euros (soit 70% du marché). En sachant que deux d'entre eux seulement avaient réalisé 60% de ce bilan. Le coût horaire moyen des formations pratiqué par ces sociétés privées s'établissait à 174 euros par heure. Selon la même source, les séances de formation sont généralement suivies par des groupes de 8 à 12 personnes, avec un intervenant unique. Avec la limite instaurée par le gouvernement, le secteur privé est donc amené aujourd'hui à diviser par deux les montants des formations facturés aux collectivités dans le cadre du DIFE. Ce qui fait dire à certains que des organismes agréés pourraient se recentrer sur la formation délivrée dans un cadre obligatoire ou abandonner le marché de la formation des élus locaux. Référence : Arrêté du 16 février 2021 portant fixation du coût horaire maximal des frais pédagogiques exposés au titre du droit individuel à la formation des élus locaux
  • https://kutt.it/5ZvuYP
    12 février 2021
  • Liste unique des organismes certifiés Qualiopi
    10 février 2021
    Prévue dans le cadre de la mise en oeuvre de la réforme de la qualité portée par la loi "Avenir professionnel", cette liste unique doit être publiée d'ici au 1er janvier 2022. Elle référencera la totalité des prestataires de développement des compétences titulaires soit de la certification Qualiopi, soit d'une labellisation délivrée par une instance reconnue et identifiée par France compétences.Cette liste unique sera alimentée par : Les organismes certificateurs accrédités par le Cofrac et publiés par le ministère du Travail. Ils devront transmettre leur nom, leur numéro de Siren et leur numéro d'accréditation. Des instances de labellisation reconnues par France compétences sur la base du RNQ (référentiel national de qualité). Elles n'auront à transmettre que leur nom et leur numéro Siren.Informations concernant les organismes certifiés QualiopiPour les prestataires certifiés Qualiopi, voici les informations qui devront être transmises au ministère : le numéro de Siren de l'organisme ; le numéro d'enregistrement de la déclaration d'activité ; les catégories d'actions concernées par la certification ; la date de décision de la certification en cours de validité ; la date de fin de validité de la certification sous réserve des audits, de la cessation d'activité de l'organisme, du transfert, de la suspension ou du retrait de la certification.Processus de transmissionCes informations devront être transmises quotidiennement au ministère chargé de la Formation professionnelle par les organismes certificateurs accrédités par le Cofrac. Les instances de labellisation reconnues par France compétences n'ont pas un rythme fixé pour la transmission des informations. Elles établiront et transmettront au ministère "la liste des organismes ayant un certificat valable au moment de la transmission".Organismes de l'enseignement supérieurCet arrêté acte la présence des organismes de l'enseignement supérieur dans la liste des organismes répondant aux critères qualité en matière de formation professionnelle.Toutefois, il ne s'agit pas d'une inscription de droit mais d'une possibilité qui leur est ouverte à condition que "le ministère chargé de l'Enseignement supérieur transmette les informations nécessaires à cette identification".Pour mémoire, les établissements du supérieur sont dispensés de la certification Qualiopi ou d'une labellisation par une instance reconnue par France compétences, dans la mesure où les processus d'accréditation propres à l'Enseignement supérieur ont été jugés suffisants par le législateur pour couvrir l'obligation de qualité. Ils sont ainsi "réputés avoir satisfait à l'obligation de certification qualité".[style1;En savoir plus] L'arrêté encadrant la liste unique Liste des organismes certificateurs reconnus par le Cofrac Les 7 instances de labellisation reconnues par France compétences Page Qualité sur notre site
  • Centre Inffo présente la 2ème édition du Baromètre de la formation et de l'emploi - 10/02/2021
    4 février 2021
    Centre Inffo, en partenariat avec l'institut CSA, dévoile les résultats de la 2ème édition de son Baromètre de la formation et de l'emploi. Réalisé du 15 au 20 janvier 2021 auprès de 1600 actifs, ce baromètre est un bon indicateur de l'évolution du regard des actifs sur la formation professionnelle. L'édition 2021 met l'accent sur la reconversion professionnelle, sujet de forte actualité à la lumière du contexte économique, provoqué par la crise sanitaire. Ce webinaire sera animé par Frédéric Ferrer, journaliste, consultant, enseignant à l'ESCP. Nos intervenants : Julie Gaillot, directrice du pôle Society de l'Institut CSA, présentera les résultats du baromètre. Bruno Lucas, Délégué Général à l'Emploi et à la Formation Professionnelle (Ministère du Travail, de l'Emploi et de l'Insertion) apportera son éclairage sur ces résultats ainsi que sur les dispositifs de formation et de reconversion développés par les pouvoirs publics. Patrice Guézou, directeur général de Centre Inffo, analysera les enseignements à retirer, pour les professionnels, des tendances et résultats du baromètre.
  • Lancement officiel du dispositif « Transitions Collectives »
    3 février 2021
    Annoncé lors de la deuxième conférence du dialogue social le 26 octobre 2020 et coconstruit avec les partenaires sociaux, le dispositif « Transitions Collectives » a été officiellement lancé aujourd'hui par la ministre du Travail, de l'Emploi et de l'Insertion. A l'occasion d'une réunion avec l'ensemble des acteurs impliqués dans la construction et le déploiement de « Transitions Collectives », Elisabeth Borne, ministre du Travail, de l'Emploi et de l'Insertion, a annoncé le lancement officiel de ce dispositif qui vise à accompagner les entreprises et les salariés qui font face à des mutations économiques durables dans leur secteur. Pour les salariés dont l'emploi est fragilisé, « Transitions Collectives » propose un accompagnement pour se reconvertir vers des secteurs qui recrutent dans un même bassin d'emploi. Pendant toute la durée de la formation, le salarié conserve sa rémunération et son contrat de travail. Pour les entreprises, la démarche se fait en trois étapes : l'identification des métiers fragilisés dans un accord de type GEPP (Gestion des emplois et des parcours professionnels), l'information via le conseiller en évolution professionnelle (CEP) des salariés susceptibles d'être éligibles au parcours de formation et enfin le dépôt du dossier de « Transitions Collectives » auprès de l'AT-Pro avec l'appui de l'Opérateur de compétences (Opco). Afin de garantir aux salariés des parcours de reconversion sécurisés vers des métiers porteurs, l'Etat financera en fonction de la taille de l'entreprise tout ou partie des projets de reconversion : 100% pour les entreprises de moins de 300 salariés 75% pour les entreprises de 300 à 1000 salariés 40% pour les entreprises de plus de 1000 salariés 500 millions d'euros sur deux ans seront mobilisés à cet effet dans le cadre de France Relance. Lancé fin octobre, un appel à manifestation d'intérêt pour identifier les premiers territoires pilotes a reçu 98 réponses, dont 46 ciblées sur les « territoires d'industrie », démontrant ainsi l'intérêt et la mobilisation des acteurs locaux autour de cette initiative. La délégation générale à l'emploi et à la formation professionnelle (DGEFP) reviendra vers l'ensemble des porteurs de projet dans les jours qui viennent, avant que les DIRECCTE ne prennent le relais pour assurer un accompagnement dédié à chaque projet. Pour poursuivre cette dynamique et accélérer le déploiement de plateformes territoriales d'appui aux transitions professionnelles, un second appel à manifestation d'intérêt sera lancé d'ici la fin du mois.
  • Formation professionnelle : changements et innovations dans les Centres de Formation d'Apprentis - 28/01/2021
    2 février 2021
    Ce jeudi 28 janvier, la chaîne Qualité et formation professionnelle vous propose une matinée entière consacrée à l'Apprentissage, avec trois rencontres, de 9 h 30 à 13 heures, et de prestigieux invités. Bienvenue sur le deuxième de nos trois webinaires.  2 - CFA d'entreprises. CFA du numérique. La réforme de l'apprentissage conduite par la partie  de la loi du 5 septembre 2018, "Vers une nouvelle société de compétences" a permis l'apparition de nombreux Centres de Formation pour Apprentis. De grandes entreprises ont ainsi fondé leur CFA, et le secteur du numérique également. Au cours de ce webinaire, nos invités nous apporteront leurs témoignages et réflexions sur cette réforme, les raisons et modalités de réalisation de leurs choix, les résultats escomptés et déjà obtenus.  Avec          Yann BOUVIER Chargé de mission FIPA - Fondation Innovations Pour les Apprentissages          Manuèle LEMAIRE  Directrice Alternance & Insertion Sourcing Veolia France Centre de Formation d'Apprentis de Veolia               Alain ASSOULINE Président de la fédération CINOV Numérique       Lilian PLAZA  Consultant sénior Tous nos remerciements à nos invités, pour leur aimable participation à cette matinée. ---------------------------------------------------------------------------- Rejoignez le 3e webinaire de la matinée : 12 h 00 - 13 h 00 III - La qualité au service de l'apprentissage (cliquer pour s'inscrire) Avec Charles-David AVRANE du Réseau de l'Apprentissage en Île-de-France CERFAL, Jacques ROUZÉ, de la société FORMAPROD, Lætitia CLANET de l'organisme certificateur QUALITIA-CERTIFICATION.  Retrouvez le premier webinaire :  I - Développer l'apprentissage avec la loi du 5 septembre 2018 Avec Patrick TOULMET, Délégué interministériel au développement de l'apprentissage dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville ; Aurélien CADIOU, Président de l'Association Nationale des Apprentis de France ; Manuèle LEMAIRE, Secrétaire nationale de la Fédération Nationale des Directeurs de CFA ------------------------------------------------------------------- Matinée PANORAMA DE L'APPRENTISSAGE animée par Jacques FAUBERT et Michel BAUJARD
  • Questions Retraite & Solidarité - Les études n°32
    27 janvier 2021
    Retraite, solidarité, formation professionnelle << Publication précédente Les enjeux de la neutralité du moteur de recherche de Mon compte formation et les travaux entrepris pour l'améliorer Auteurs : Olivier Bertrand, Willie Drouhet et Abdou Fall de la Caisse des Dépôts Le numéro 32 de Questions retraite et solidarité Les études présente les enjeux de la neutralité du moteur de recherche de Mon compte formation et les travaux entrepris pour l'améliorer. Le lancement du portail et de l'application Mon compte formation (MCF) en novembre 2019 a permis de mettre en place un véritable parcours d'achat direct de la formation professionnelle. Aujourd'hui, le moteur de recherche de MCF répond à environ un million de recherches par jour. Dans ce cadre, la Caisse des Dépôts lui assigne deux objectifs : proposer les réponses les plus pertinentes aux utilisateurs et assurer la neutralité entre les organismes de formation. A cette fin, les réponses aux recherches effectuées ne doivent pas attribuer systématiquement de meilleurs rangs de classement aux offres publiées par certains organismes. Deux indicateurs de neutralité ont donc été développés afin de repérer les domaines de formations et les certifications pour lesquels le degré de neutralité du moteur est peu satisfaisant par rapport aux autres domaines et certifications. Les travaux entrepris pour améliorer la neutralité du moteur et les premières mesures de ces deux indicateurs sont présentés dans ce numéro. Découvrez l'étude en vidéo : << Publication précédente
  • LMS : les nouveautés en 2021 !
    27 janvier 2021
    Comme chaque année, le FFFOD publie son comparatif sur les différentes plateformes d'apprentissage réalisé à partir de plus de 200 critères qui évaluent les fonctionnalités techniques et pédagogiques, les conditions de déploiement et de suivi, le design ou encore les services associés. A l'occasion de son lancement, nous organisons une webconférence le 2 février de 11h30 à 12h30 en partenariat avec la FFP, la Fédération de la formation professionnelle, avec les interventions d' Adrien BONJEAN (Chargé de communication à la FFP) et les membres du groupe de travail FFFOD : Isabelle HONDERMARCK (Académie de Créteil), Noria LAROSE (Nell et associés), Audrey MANIEZ (Access42), Jean-Luc PEUVRIER (Stratice)
Toutes les actualités  | RSSS'abonner

Vous souhaitez soumettre une actualité ou une action de découverte métiers, emprunter des ressources ou gérer vos newsletters ? Connectez-vous :
Mon compte
SITE ORIENTATION
AUVERGNE-RHÔNE-ALPES

VISITER LE SITE GRAND PUBLIC