Accès direct au contenu | Accès direct au menu

Mot de passe oublié ?

Créer un compte

+
VISITER LE SITE GRAND PUBLIC
SITE ORIENTATION
AUVERGNE-RHÔNE-ALPES

Le site des professionnels
orientation, formation, emploi

+

Le site des professionnels
orientation, formation, emploi


Vous êtes ici : Site Professionnel > Formation > Qualité de la formation > Restez informé : Veille "Qualité de la formation"

La réforme de la formation

A la Une...


 
  • Accompagner tous les jeunes face à la crise
    18 septembre 2020
    Pour la dernière rentrée scolaire de leur mandature 2016-2021, et alors que le pays traverse une grave crise sanitaire, économique et sociale, les Régions sont plus que jamais aux côtés des jeunes et de la communauté éducative. Toutes les Régions mettent l'accent sur la protection sanitaire des élèves, soutiennent le pouvoir d'achat des familles, accélèrent le virage numérique, luttent contre le décrochage et facilitent l'orientation des jeunes. En matière d'investissement, et au moment où le Gouvernement a donné les premiers détails du plan de relance national, les Régions poursuivent leurs efforts pour la construction et la rénovation de lycées toujours plus écologiques et connectés. Tels sont les sujets développés devant la presse par François Bonneau et Kamel Chibli. Covid-19: priorité à la santé des élèves et des personnels Face au Covid-19, "la priorité, c'est la santé», a rappelé François Bonneau. En cette rentrée, toutes les Régions sont aux côtés des élèves et des établissements pour apporter tous les équipements de protection sanitaire indispensables en cette période. Elles ont distribué des masques aux lycéens et apprentis, les enseignants et le personnel de restauration. Les Régions sont aussi à l'écoute constante et en soutien de leurs agents dans les lycées, face à leur charge de travail supplémentaire liée à la situation sanitaire, en particulier dans le nettoyage ou la restauration. "On a réussi à préserver des repas de qualité dans la restauration scolaire", a souligné Kamel Chibli, citant aussi les stocks de masques mis à disposition dans les transports scolaires. Au delà, les Régions soutiennent le pouvoir d'achat des élèves et des familles. Ces actions prennent des formes diverses allant d'aides directes aux élèves à la mise en place de tarifs préférentiels notamment dans les transports scolaires ou pour encourager l'accès à la culture et au sport. Leur objectif: maintenir l'égalité des chances, pour laquelle elles sont "super engagées". Le bilan de cette rentrée est positif du point de vue des élèves, a expliqué le Président de la Région Centre-Val de Loire, qui a demandé aux lycéens de sa Région leurs sentiments sur la reprise des cours en présentiel. Les élèves sont heureux de se retrouver, et ressentent moins d'inquiétude face à l'avenir. Lutter contre le décrochage, faciliter l'orientation des jeunes Dans le contexte de crise, la lutte contre le décrochage est plus que jamais une priorité pour les Régions. Toutes les enquêtes menées sur le décrochage indiquent que les élèves des zones d'éducation prioritaire et ceux des lycées professionnels sont ceux qui ont rencontré les plus grandes difficultés dans l'apprentissage à distance. En charge de coordonner le service public régional de l'orientation et les acteurs de la lutte contre le décrochage (PSAD), les Régions ont multiplié les actions pour aider au repérage des jeunes en situation de décrochage et proposer des solutions (accompagnement vers des actions en amont de la formation comme des « SAS de respiration » pour les jeunes décrochés, dispositifs de découverte des métiers et de mise en situation, mobilisation de l'offre de formation pré-qualifiante de la Région...). La nouvelle compétence des Régions sur l'information sur les métiers est aussi l'occasion de mettre en place une nouvelle offre de services auprès des établissements scolaires, des enseignants, des élèves et parents d'élèves pour faciliter l'orientation des jeunes. "Elle se met en place dans toutes les Régions", a souligné François Bonneau. Le président délégué de Régions de France a insisté sur la lutte contre le décrochage et le "sentiment d'impasse" que peuvent ressentir les jeunes qui viennent de finir leurs études face à leur avenir: "vous avez 20-22 ans, vous avez choisi un métier porteur. Là où tout était ouvert en février, les choses sont difficiles en octobre. Pour ces jeunes c'est terrible. Nous devons être attentifs à eux". Une politique d'investissement très volontariste dans les lycées Alors que le plan de relance national «France Relance» vise notamment à accélérer la rénovation énergétique des bâtiments scolaires avec une enveloppe de 300M euros déléguée aux Régions, elles poursuivent leurs politiques d'investissement pour des lycées plus écologiques. Cela représente 10 Mds d'investissement sur 6 ans dans la construction-rénovation-restructuration des lycées dont 75% consacrés à la maintenance, la rénovation-réhabilitation et à la maîtrise des énergies. La construction d'une cinquantaine de nouveaux lycées a été planifiée par les Régions sur la période 2016/2021. Le lycée du futur sera écologique. "Nos lycées consomment 350 kwatt par m2 en moyenne, soit 7-8 fois au dessus des normes", a précisé François Bonneau, plaidant pour un plan massif d'isolation thermique, de changement des sources d'énergie et de régulation de la chaleur. Numérique : les Régions toujours à l'avant-garde Le numérique, et en premier lieu, les ENT (environnements numériques de travail) financés et entretenus par les Régions depuis 2013, ont été les pierres angulaires de la continuité pédagogique entre mars et juin 2020. L'action des Régions pour doter les élèves et les établissements en équipements informatiques a été décisive. Selon une enquête réalisée par la DEPP (direction statistiques) du Ministère de l'Éducation Nationale auprès des enseignants, des élèves et parents d'élèves, 75% des élèves ont pu aisément poursuivre leur travail scolaire à distance sans difficultés. Et pour 8 enseignants sur 10, la période aura eu des effets bénéfiques sur les compétences numériques des élèves et leur autonomie. A l'heure où le ministère de l'Education nationale organise des états généraux du numérique éducatif, les Régions resteront à l'avant-garde pour poursuivre leurs actions volontaristes pour le lycée du futur. "Nous allons contribuer à ces états généraux", a annoncé Kamel Chibli. Mais le Président de la Commission Education de Régions de France "attend aussi un investissement de l'Etat qui accompagne l'engagement des Régions". Les Régions souhaitent que ces états généraux soient ainsi l'occasion de mettre en place une gouvernance plus équilibrée entre l'État et les Régions sur ce sujet, après la loi Peillon de 2013 qui a défini les missions des académies, des établissements et des Régions, Les Régions restent engagées pour l'apprentissage Cette année 2020 est la première année de mise en oeuvre du nouveau système de financement de l'apprentissage. Fondé sur la liberté d'installation et un financement à l'apprenti, le système que les Régions avaient combattu, démontre aujourd'hui qu'il ne répond pas aux attentes en temps de crise, a constaté François Bonneau. "Nous ne sommes pas dans une approche revancharde, mais nous voulons que l'apprentissage ne pâtisse pas de la crise", a expliqué le Président délégué de Régions de France. "Nous avons dit très clairement au Gouvernement que ce n'est pas parce qu'on reconnaît une erreur qu'on se dégrade. Nous sommes complètement disponibles pour rediscuter de la place des Régions dans l'apprentissage de demain. C'est au niveau des Régions qu'on met les acteurs en réseau. Il faut avoir un coup d'avance, anticiper sur les secteurs essentiels pour la reprise demain". Face aux inquiétudes sur le recrutement d'apprentis, en particulier dans les PME, les Régions appellent l'Etat à développer des solutions supplémentaires aux aides exceptionnelles aux employeurs d'apprentis et aux CFA.  En particulier, il paraît essentiel de faciliter les passerelles permettant à des apprentis de poursuivre leur formation de manière sécurisée et pérenne en l'absence prolongée de contrat. Les Régions proposent aussi, pour les jeunes mineurs en rupture ou en recherche de contrat, de faciliter leur réorientation vers un parcours professionnel sous statut scolaire où les bourses sont notamment possibles. Pour les jeunes plus âgés, il faut faciliter le passage en statut de stagiaire de la formation professionnelle. Enfin, face au risque d'une forte chute des offres d'apprentissage, les Régions demandent un pilotage et un suivi régulier par l'ensemble des acteurs au niveau régional. Ceci doit in fine participer d'une forme de régulation concertée de l'offre de formation dans un contexte très difficile et mouvant. Plan de relance: pour une application régionalisée Interrogé sur le volet formation du plan de relance, François Bonneau a plaidé pour une mise en oeuvre confiée aux Régions, en articulation avec Pôle Emploi. "Nous demandons très clairement que la mise en oeuvre territoriale nous soit confiée", a-t-il dit. "Faisons en sorte que les annonces de l'Etat s'incarnent très vite sur chaque territoire. (...) Sinon on ne sortira pas de la crise". Les Regions veulent que la mise en oeuvre territoriale du volet formation du plan de relance leur soit confiée. @fbonneau Régions de France (@Regionsdefrance) September 16, 2020 Sur ce sujet, mais aussi sur les Contrats de plan Etat-Régions, les Présidents ont rendez-vous le 28 septembre prochain avec le Premier ministre Jean Castex, après l'accord de méthode signé le 30 juillet 2020. Dans tous les domaines, les Régions souhaitent aller "plus loin et plus vite", a résumé François Bonneau.  "On ne doit pas penser que les solutions pour avancer, c'est plus de concentration et moins de décentralisation. Les solutions verticales, technocratiques ne fonctionnent plus. Demain s'invente sur les territoires". Le dossier de presse-PDF
  • Partenariats entre organismes de formation et certificateurs : repères pour rendre son offre éligible au CPF
    11 septembre 2020
    Rendez-vous le jeudi 8 octobre 2020 de 9h à 13h pour une matinée d'actualité sur les partenariats entre organismes de formation et certificateurs afin de rendre son offre éligible au CPF et aux autres dispositifs de financements. Cet événement est proposé en présentiel ou à distance. Par Centre Inffo - Le 30 juin 2020. Le jeudi 8 octobre 2020 de 9h à 13h MGEN, 3 square Max-Hymans 75015 Paris En présentiel ou à distance Programme  Inscription en ligne Sur le marché actuel de la formation, il est important pour les prestataires d'avoir une offre éligible au CPF et aux autres dispositifs de financement. Vous souhaitez disposer de cette offre sans pour autant construire vos propres certifications ? La solution : engager un partenariat avec un ou plusieurs organismes certificateurs. Cette stratégie vous permettra alors de préparer en formation des candidats à des certifications déjà inscrites au RNCP ou au Répertoire spécifique, voire d'organiser les épreuves de validation.
  • Plan « 1 jeune 1 solution » : entrée en vigueur des nouvelles mesures pour favoriser l'embauche d'alternants à la rentrée 2020
    8 septembre 2020
    Les décrets instaurant l'aide aux employeurs qui embauchent des alternants (apprentis et jeunes en contrat de professionnalisation) ont été publiés ce jour. Ces mesures majeures du plan « 1 jeune, 1 solution » annoncées en juillet par la Ministre du Travail, de l'Emploi et de l'Insertion, offrent aux employeurs d'alternants la possibilité de bénéficier d'une aide de 5 000 EUR pour le recrutement d'un alternant mineur et 8 000EUR pour le recrutement d'un alternant majeur. Avec cette aide, l'Etat prend en charge une part importante du coût d'embauche d'un jeune en alternance. Ces dispositifs exceptionnels sont destinés à soutenir massivement les entrées en alternance et à encourager les entreprises à maintenir leurs engagements malgré la crise. Entrée en vigueur de trois mesures phares du plan « 1 jeune, 1 solution » Une aide pour tout contrat conclu entre le 1er juillet 2020 et le 28 février 2021 Pendant la première année d'exécution du contrat d'apprentissage ou du contrat de professionnalisation, une aide est versée aux employeurs, quelle que soit la taille de l'entreprise. Les associations peuvent également en bénéficier. L'aide concerne les contrats d'apprentissage et les contrats de professionnalisation conclus pour préparer un diplôme ou un titre allant jusqu'au niveau 7 du cadre national des certifications professionnelles (master, diplôme d'ingénieur...). L'aide pour les contrats de professionnalisation concerne les contrats conclus avec des salariés de moins de 30 ans et s'étend au CQP et aux contrats de professionnalisation expérimentaux. Une aide versée sans condition pour les entreprises de moins de 250 salariés L'aide sera versée, sans condition, pour les entreprises de moins de 250 salariés. Elle se substitue pendant la première année d'exécution du contrat à l'aide unique, pour les entreprises éligibles. Pour en bénéficier, les entreprises de 250 salariés et plus devront quant à elle s'engager à atteindre un pourcentage d'alternants au sein de leur effectif, au 31 décembre 2021. La gestion et le suivi de l'aide est confiée à l'Agence de services et de paiement. Elle sera versée mensuellement, avant le paiement du salaire à l'apprenti. Allongement du délai d'accueil en Centre de Formation En complément et pour aider les jeunes à trouver plus facilement un employeur, le gouvernement a mis en place un dispositif dérogatoire qui permet aux jeunes d'être accueillis en CFA, jusqu'à 6 mois après le début du cycle de formation, sans contrat d'apprentissage. Cette mesure s'applique pour les entrées en formation entre le 1er août et le 31 décembre 2020. «  Le plan « 1 jeune, 1 solution » est un outil multiple et offre une palette de solutions aux jeunes qui se présenteront sur le marché du travail en septembre. L'alternance est une solution, qui a déjà séduit de nombreux jeunes et de nombreux employeurs, et que nous souhaitons encourager. Avec ces mesures, l'Etat prend en charge la quasi-totalité du coût de l'embauche d'un apprenti la première année. Nous espérons donc que les entreprises maintiendront voire augmenteront leurs objectifs de recrutement d'apprentis et de jeunes en contrat de professionnalisation pour cette année », a déclaré Elisabeth Borne, ministre du Travail, de l'Emploi et de l'Insertion. Contact presse : Ministère du Travail, de l'Emploi et de l'Insertion Tél : 01 49 55 32 21 Mél : sec.presse.travail@cab.travail.gouv.fr 127, rue de Grenelle 75007 PARIS
  • Le groupe Ifocop ouvre ses certifications professionnelles aux partenariats
    7 septembre 2020
    Afin de consolider son modèle économique, le groupe Ifocop ouvre son portefeuille de 23 titres du Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP) aux partenariats. En ligne avec la refonte des certifications professionnelles, cette décision stratégique implique pour le certificateur le développement et l'animation d'un réseau. Par Catherine Trocquemé - Le 03 septembre 2020. Moins de deux ans après le lancement de la réforme des certifications professionnelles pilotée par France compétences, de nouvelles stratégies voient le jour. Jusqu'ici dominé par une logique patrimoniale, le marché s'ouvre ainsi de plus en plus aux partenariats. C'est le cas d'Ifocop. Créé il y a cinquante ans par le ministère des PME au moment où l'installation des Halles de Paris à Rungis générait de nouveaux besoins en compétences et en emploi, le groupe de formation professionnelle avait besoin y trouve un nouveau souffle. Né de la commande publique, Ifocop doit faire face, depuis quelques années, à la baisse puis à la disparition de ses subventions. « Notre modèle économique a changé. Nous avons développé la formation à destination des salariés en nous appuyant sur notre expertise en matière de reconversion professionnelle et notre offre de formation longue et certifiante. Aujourd'hui, nous devons aller plus loin dans notre développement. Notre portefeuille de 23 titres enregistrés au RNCP représente une véritable valeur ajoutée que nous pouvions valoriser », explique Pascale Garnotel, directrice-produits d'Ifocop, en charge du nouveau département Ifocop Services dédié aux organismes de formation partenaires. Le groupe franchit le pas début 2020 en ouvrant progressivement ses certifications professionnelles aux partenariats. En rupture avec son approche patrimoniale, cette décision stratégique répond aux nouveaux enjeux du marché de la certification nés de la réforme de 2018. Un service dédié « Les règles d'enregistrement des certifications professionnelles sont désormais plus exigeantes. Il est parfois plus intéressant pour les organismes de formation de rejoindre un réseau », confirme Pascale Garnotel. Depuis sa création, Ifocop s'est concentré sur deux axes : le déploiement de sa méthode pédagogique fondée sur un rythme alterné de stages et de cours théoriques et la croissance de ses 10 centres situés en majorité en Ile-de-France. Ses formations longues et certifiantes sont particulièrement adaptées aux parcours de reconversion professionnelle et affichent des taux de retour à l'emploi de 80% à 90%. Une offre qui devrait trouver sa place au moment d'une reprise dominée par les sujets d'emploi et de transformation économique. En ouvrant ses certifications professionnelles aux partenariats, Ifocop peut ainsi déployer sa marque et ses formations sur tout le territoire et sécuriser ses sources de revenus. Le groupe a choisi de garder le contrôle sur les process d'évaluation et se montrera vigilant sur la qualité de son réseau. En créant un service et une plateforme en ligne dédiés, Le certificateur met à disposition de ses partenaires les référentiels et outils nécessaires pour construire les parcours de formation. « L'animation de notre réseau est un point essentiel. Notre crédibilité, notre marque et la pérennité de nos certifications en dépendent », précise Pascale Garnotel. Ifocop a également travaillé sur ses process de contrôle. Sur ce sujet, France compétences a publié une note relative aux certificateurs en y précisant leurs responsabilités (voir article). L'instance de régulation cherche ainsi à accompagner la structuration d'un marché encore peu lisible et peu transparent. S'inspirant d'un modèle classique de rémunération, les conditions de contractualisation avec les partenaires du réseau d'Ifocop comprend un droit d'entrée et une redevance par stagiaire. Et pour aller plus loin Participez à notre matinée d'actualité prévue le 8 octobre 2020 Partenariats entre organismes de formation et certificateurs : repères pour rendre son offre éligible au CPF
  • Conséquences financières de la réforme de l'apprentissage et de la formation professionnelle
    4 septembre 2020
    B.Drolez, A.Laurent et R.Pélissier (IGAS) P.Gudefin, C.Hemous, F.Lavenir et S.Sauneron (IGF)L'action publique en matière de formation professionnelle et d'apprentissage a été profondément transformée par la loi du 5 septembre 2018 « pour la liberté de choisir son avenir professionnel », qui en a modifié la gouvernance et le financement, sous le pilotage de France Compétences, nouvel établissement public regroupant les attributions jusqu'alors dévolues à plusieurs institutions. Après quelques mois de mise en oeuvre, il est apparu nécessaire d'approfondir et d'actualiser l'analyse des conséquences financières de cette réforme. Tel était l'objet de la mission confiée, en novembre 2019, par la ministre du travail et le ministre de l'action et des comptes publics à l'Inspection générale des affaires sociales (IGAS) et à l'Inspection générale des finances (IGF). Sur la base d'une analyse des chiffres et des règles en vigueur, et après avoir rencontré notamment l'ensemble des opérateurs de compétences (OPCO) désormais chargés du financement des contrats d'apprentissage, la mission a proposé un ensemble d'évolutions destinées à assurer, à court et moyen terme, la régulation des dépenses et le financement de celles-ci. Les moyens dont dispose France compétences pour jouer son rôle font aussi l'objet de propositions. Il convient de noter que la mission a terminé ses travaux avant le développement de l'épidémie de Coronavirus et de la crise qu'elle a induite ; ses effets sur l'économie et le recours à la formation ou l'apprentissage ne sont donc pas pris en compte dans les chiffrages présentés par ce rapport. > Lire le rapport
  • Le CPF des travailleurs des plateformes pourrait être abondé de 200 euros selon des conditions à définir
    3 septembre 2020
    Dans le cadre de la loi d'orientation des mobilités, dite LOM, il est prévu que le compte personnel de formation des travailleurs des plateformes soit abondé par ces dernières sous certaines ... Que diriez-vous de découvrir nos services d'information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ? Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info. Cette offre d'essai est gratuite et sans engagement
  • Avenir professionnel. Les droits au CPF pour les travailleurs des plateformes numériques sont précisés
    3 septembre 2020
    L'article 66 du projet de loi avenir professionnel prévoit que les plateformes numériques (comme Uber ou Deliveroo) devront prendre en charge "les frais d'accompagnement" à la VAE de leurs travailleurs indépendants et leur verser "une indemnité dans des conditions définies par décret". Le CPF (compte personnel de formation) de ces prestataires de services sera "alimenté par la plateforme lorsque le chiffre d'affaires qu'il réalise sur cette plateforme est supérieur à un seuil" qui sera déterminé par décret. Ce seuil pourra varier en fonction du secteur d'activité du travailleur.
  • Bienvenue au nouvel Espace des Employeurs et des Financeurs (EDEF) !
    3 septembre 2020
    Vous pouvez dès à présent attribuer des droits formation à vos salariés à partir de ce nouvel Espace Mon Compte Formation destiné aux Employeurs. Quels sont les différentes typologies de dotations ? "Attribuer une dotation" consiste à verser sur les comptes formation de vos salariés des droits formation en complément des droits acquis au titre d'une activité professionnelle. A réception de votre paiement, les dotations seront attribuées, de manière pérenne, aux bénéficiaires qui pourront ensuite les mobiliser, au même titre que leurs autres droits, pour s'inscrire en ligne sur leur espace Mon Compte Formation. Il existe 4 typologies de dotations : Dotation volontaire : pour participer au financement d'un projet de formation ou augmenter le « budget formation » des salariés pour les inciter à se former. -> voir l'infographie Droits supplémentaires : pour mettre en oeuvre un accord collectif prévoyant une alimentation plus favorable. Droits correctifs : pour verser les 3 000EUR de droits correctifs liés aux entretiens professionnels. Dotation salariés-licenciés : pour verser les 3 000EUR de droits à la formation liés à un licenciement encadré par un accord de performance collective. Télécharger la plaquette : comment attribuer une dotation à vos salariés ?   Comment ça marche ? Etape 1 : Inscription et Habilitation à la plateforme Net-Entreprises Je m'habilite sur Net-Entreprises au service « Mon Compte Formation ». L'accès au Portail est possible à compter du lendemain de l'habilitation sur Net-Entreprises. Télécharger le guide d'inscription à Net-Entreprises L'assistance dans le processus d'inscription, d'habilitation, de génération de mot de passe est assurée par le GIP MDS (Gestionnaire de la plateforme). Cliquer ici pour les contacter Etape 2 : Connexion à EDEF Je me connecte à l'Espace des Employeurs et des Financeurs (EDEF) avec mes identifiants Net-Entreprises. Pour une utilisation optimale de l'espace connecté, nous vous recommandons fortement d'utiliser le navigateur Chrome . Etape 3 : Attribution des dotations Je sélectionne le type de dotation et le mode de saisie que je souhaite : en ligne (jusqu'à 20 bénéficiaires) ou par dépôt de fichier dans la limite de 1000 salariés. Puis je remplis les informations de mes salariés bénéficiaires : Numéro de sécurité sociale Nom de naissance Montant à attribuer Etape 4 : Paiement Je paie par virement bancaire à la Caisse des Dépôts et Consignations. Etape 5 : Attribution des droits formation A réception de mon paiement, les dotations sont attribuées, de manière pérenne, aux bénéficiaires qui pourront ensuite les mobiliser, au même titre que leurs autres droits, pour s'inscrire en ligne sur leur espace.
  • Revue vidéo : la formation professionnelle face à la crise - RHEXIS
    3 septembre 2020
    Entreprises, formateurs, officiels, experts... Comment le monde de la formation a-t-il traversé la crise épidémique ? Comment envisage-t-il l'après ? Nous proposons un aperçu de ce qui a changé, de ce qui va changer et de ce qui continue comme avant en 12 vidéos diffusées au premier semestre de cette imprévisible année 2020. La formation en confinement Fin mars, Centre Inffo a diffusé une série de vidéos relatives aux conséquences du confinement pour les contrats de formation en cours. Celle-ci se penche plus particulièrement sur le sujet de la force majeure, motif que les entreprises pourraient invoquer pour rompre leurs conventions correspondant à des formations présentielles prévues pour le printemps. La question, a priori, n'est pas encore tranchée, et continue à se poser dans les termes exposés ici par Fouzi Fethi, responsable du pôle Droit et politiques de formation de Centre Inffo. « Et si on profitait du confinement pour se former ? », suggérait la Fédération de la formation professionnelle (FFP) dès le début de la crise. « La formation à distance peut prendre beaucoup de formes », souligne Muriel Pénicaud, ministre du Travail : théorique, pratique, coaching... La FFP incitait en outre tous les salariés et demandeurs d'emploi à s'inscrire sur moncompteformation.fr. « N'hésitez pas à développer vos compétences », conclut Laurent Berger de la CFDT. LCI propose une série de témoignages de personnes suivant une formation en confinement : une enseignante se reconvertit à la naturopathie, un dirigeant se réjouit de pouvoir enfin suivre et faire suivre à ses collaborateurs une formation sur à un logiciel important pour son activité, un ingénieur se forme à l'espagnol, un créateur de plateforme de cours en ligne affirme avoir vu son nombre de visiteurs multiplié par 18. Parmi les formations à distance professionnelles les plus demandées, c'est le bilan de compétences qui arrive en tête, selon LCI. Vidéo accessible ici. La formation en déconfinement Depuis le 11 mai, les organismes de formations peuvent rouvrir leurs portes. La Fédération de la formation professionnelle présente ici en une brève vidéo les principaux aspects du guide sanitaire qu'elle a mis à la disposition des acteurs de la profession. Une vidéo ludique du CHU de Nantes pour servir de support à une formation au port du masque. Dans cette video, Bertrand Martinot évoquait la sortie du confinement, en abordant notamment la question du télétrévail et de la responsabilité pénale du chef d'entreprise (après 4'35) La formation semble occuper relativement peu de place parmi les grandes propositions mises en avant pour « le monde d'après ». Elle apparaît néanmoins régulièrement parmi les moyens à mettre en oeuvre pour atteindre des objectifs plus vastes. On la retrouve ici au numéro 16 des 30 propositions de parlementaires pour imaginer « le jour d'après ». Voir la vidéo et la liste des propositions ici Significativement, elle n'est cependant pas citée dans le résumé qui en est fait en vidéo par le journaliste. « La crise fonctionne un peu comme un catalyseur », nous dit Nicolas Wirth, directeur général de l'Ifage, un organisme de formation suisse. Nécessité d'être agile, développement d'une offre en ligne qui était déjà dans les tuyaux, permanence de l'approche pédagogique à travers de nouvelles modalités pratiques : les enjeux organismes de formation dans cette période difficile sont les mêmes chez nos voisins. Formation professionnelle : la vie continue Uniformation (l'Opco du secteur social) a mis en ligne une animation assez didactique au sujet de la contribution formation. En savoir plus sur la période de transition pour la contribution formation et alternance L'Apec rappelle l'importance de la formation des cadres, en citant quelques chiffres éloquents : 76% des salariés français estiment que leur employeur est responsable du renouvellement de leurs compétences, contre 51% dans le monde. Centre Inffo a également mis en avant ce mois-ci une longue série de petites vidéos revenant sur l'Université d'hiver de la formation professionnelle, qui s'est tenue en février dernier. On retiendra notamment la série portant sur le « Corner Edtech », avec des témoignages de startups de la formation. Ici, Anthony Kuntz, président de DigiSchool, présente rapidement sa gamme de rapid learning, et notamment le CléA numérique, mis en place avec l'Afpa et la Poste. Début 2020, Rémy Challe, directeur general d'Edtech France, dessinait les grandes tendances de la formation en 2020 : individualisation des formations via l'intelligence artificielle, utilisation de la réalité virtuelle, mobile learning et formation par les pairs. Combinées au développement accéléré de la formation à distance, ces grandes orientations restent valides, même si les priorités du moment ont changé. Crédit photo : Shutterstock / Sentavio Si vous souhaitez vous inscrire à la newsletter mensuelle du blog MANAGEMENT DE LA FORMATION : rendez-vous ici. Découvrez le site RHEXIS, l'externalisation au service de la gestion de votre formation.  Retrouvez les articles qui peuvent vous intéresser sur des thèmes proches :
  • Les OPCO face à la crise sanitaire et aux perspectives de reprise Exemple de l'OPCO EP
    3 septembre 2020
    Les initiatives portées par l'OPCO des Entreprises de Proximité (initiatives pouvant être représentatives de celles de plusieurs autres OPCO) permettant d'accompagner les entreprises et les acteurs de la formation dans un contexte de crise sanitaire celle-ci faisant suite à la réforme de la formation professionnelle de 2018 qui a profondément modifié son écosystème. Au programme : \b7    Paysage et rôle des OPCO dans le système de la formation professionnelle \b7    Exemple de l'OPCO EP :  Présentation et positionnement \b7    Initiatives de l'OPCO EP pendant la crise \b7    La préparation de l'après crise Webinaire animé par Laurent FLOQUET Délégué Régional Exécutif de l'OPCO des Entreprises de Proximité en AURA
Toutes les actualités  | RSSS'abonner

Vous souhaitez soumettre une actualité ou une action de découverte métiers, emprunter des ressources ou gérer vos newsletters ? Connectez-vous :
Mon compte
SITE ORIENTATION
AUVERGNE-RHÔNE-ALPES

VISITER LE SITE GRAND PUBLIC