Accès direct au contenu | Accès direct au menu

Mot de passe oublié ?

Créer un compte

+
VISITER LE SITE GRAND PUBLIC
SITE ORIENTATION
AUVERGNE-RHÔNE-ALPES

Le site des professionnels
orientation, formation, emploi

+

Le site des professionnels
orientation, formation, emploi


Vous êtes ici : Site Professionnel > Formation > Réforme 2018

FAQ Webinar du 14 février 2019

Le 14 février 2019 Via Compétences a tenu un Webinar sur l'impact de la réforme sur le CPF. Les participants ont pu poser des questions en direct via le tchat, elles étaient nombreuses ! Nous n'avons pas pu répondre à toutes.
Voici des réponses aux questions restées en attente.


Monétisation du CPF

-
  • Les droits sont-ils les mêmes pour le secteur public et les indépendants ?
    L’aspect monétisation n’est pas encore mis en œuvre pour la fonction publique. Il faut se rapprocher de son administration qui établit des plafonds de prises en charge entre 1500 et 4000€ environ en fonction du ministère.
    Les indépendants ont accès au CPF, l’alimentation est conditionnée au financement par le travailleur indépendant de sa contribution à la formation professionnelle. 
  • Comment faire valider rapidement une formation demandée sur son CPF autonome ?
    Jusqu'à afin 2019, la demande de financement et donc de validation est à faire auprès des anciens Opca qui, pour la plupart, sont devenus des Opco. [voir notre rubrique dédiée]
    A partir de 2020 c'est la Caisse des dépôts qui assurera la prise en charge. 
     
  • Intégration des heures DIF dans le compte CPF avant le 31 mars 2019, sinon elles seraient perdues ?
  • En se connectant sur le site du compte CPF, concernant le DIF, il apparait "Inscrire le solde DIF"; faut il ou pas inscrire le DIF si on veut l'utiliser avant fin 2020?
    Les heures acquises au titre du DIF sont saisissables et mobilisables jusqu'au 01 janvier 2021. Pour en bénéficier, il faut donc les intégrer avant cette date, si l'employeur ne l'a pas fait, le bénéficiaire doit le faire, il lui faut prouver l'acquistion des heures DIF (bulletins de paie par exemple). 
  • A partir de quelle date l'alimentation de 500€ ou 800€ euros est effective ?
    Le CPF sera alimenté une dernière fois en heures au premier trimestre 2019, au titre de l'activité en 2018 ; heures qui seront automatiques converties en euros. A partir de 2020, au titre des droits acquis en 2019, le compte sera alimenté à hauteur de 500 € (800 € pour des publics peu qualifiés).
     
  • C'est 15€/h et 24h/an, cela fait 360€/an alors pourquoi 500€ ?
  • Peut-on vendre une heure a + de 15€ ?
  • Certains OF sont assujettis à la TVA ; mais quelle sera la position de la CDC sur ces 15 € ?
  • Jusqu'à fin 2018, Pôle emploi prenait, pour les financements de formation, les heures DIF ou CPF à hauteur de 9,15 €, maintenant, ce serait 15,00 € ?
    Du fait du basculement des heures en euros, le gouvernement a fixé le montant de 15€ pour chaque heure acquise jusqu'au 31 décembre 2018 au titre du CPF y compris les heures DIF, il s'agit d'une mesure de transformation des heures en euros pour le bénéficiaire Ce n'est pas une indication ni obligation de taux horaire à facturer pour les prestations d'actions de formation !

>>>> En savoir plus

Financement

-
  • Les OPCO seront toujours chargés de transférer les dossiers de formation CPF pour le paiement à la Caisse des dépôts ? 
    Période transitoire jusqu'à en 2020 uniquement. [voir notre rubrique dédiée
  • En 2020, pour le CPF, y aura-t-il des plafonds horaires imposés par la Caisse des dépôts ? 
    A ce jour il n'est prévu aucun plafonnement horaire des coûts de formations par la Caisse des dépôts.
     
  • Si sur le compte CPF le salarié a 1500€, soit 100 heures, cette somme peut-elle être prise pour une formation de 40 heures par exemple ?
    Oui la monétisation des heures acquises à 15€ ne sert absolument pas de taux horaire indicatif des formations. [voir question similaire à la rubrique "Monétisation au dessus]
  • Peut-on utiliser un crédit de 1 800€ disponible sur le CPF pour une VAE ou est ce simplement 24H x 15€/h ? 
    Le montant de 15€ n’a servi qu’à déterminer le taux de conversion des heures acquise avant le 31/12/2018 – Il ne sert en aucun cas à identifier, ou plafonner le coût horaires des actions de formation.  
  • Peut-on se faire "rembourser" ses heures acquises quand on était salarié, et lorsqu'on ne les a pas utilisées et qu'on ne prévoit pas de le faire après avoir créé une société?
    Pour les travailleurs non-salariés, le compteur CPF sera alimenté une première fois en 2020 au titre de leurs activités de 2018 et de 2019 (ouverture aux artisans, commerçants, micro-entrepreneurs, autoentrepreneurs, agriculteurs, artistes auteurs, professions libérales, professions non salariées et conjoints collaborateurs).
    Les heures anciennement acquises au titre du DIF (heures qui sont mobilisables et saisissables jusqu'au 1er janvier 2021, à condition de les déclarer) et du CPF restent disponibles sur le compte et mobilisables dans le cadre du nouveau statut de créateur d’entreprise. 
    Les droits CPF non utilisés ne peuvent faire l’objet d’aucun versement, ils sont réservés à la formation professionnelle. Vous ne pouvez ni les céder, ni les transférer. 

Abondement

-

  • Quelques précisions sur l'abondement possible de la CNAM dans le cadre des AT/MP ? 
    Au titre de la reconversion professionnelle, la victime d’un accident de travail ou d’une maladie professionnelle atteinte d’une incapacité permanente supérieure ou égale à un taux de 10% peut bénéficier d’un abondement de son compte personnel de formation. Le montant de cet abondement est fixé à 7 500 euros, son utilisation peut être fractionnée.  Le système actuel, passe par l’intermédiaire de l’employeur ou de l’OPCA pour financer la formation, lequel se fait ensuite rembourser par la CARSAT à l’issue de la formation, sur envoi d’une attestation indiquant notamment que la formation a été effectivement suivie et a fait l’objet d’un règlement.
    Cette procédure perdurera jusqu’au 31 décembre 2019. A compter du 1er janvier 2020, pour chaque action de formation prise en charge dans le cadre de l’abondement du compte personnel de formation, la Caisse des dépôts et consignations fournit à la Caisse nationale d’assurance maladie (CNAM) une attestation indiquant que la formation a été effectivement suivie et a fait l’objet d’un règlement.  
  • Que signifie C2P, merci ! 
    Le CPA (compte personnel d’activité) se compose du compte personnel de formation (CPF), du compte professionnel de prévention (C2P ou CPP) et du compte d'engagement citoyen (CEC) Les points acquis sur ce compte (C2P) peuvent être transformés et mobilisés pour financer une formation. 
  • Quels sont les critères, des OPCO, pour accepter d'abonder ou non ? 
    Des modalités d’alimentation du CPF plus favorables peuvent être prévues par un accord d’entreprise, de groupe ou de branche. Dans ce cas, l’employeur calcule chaque année les montants de ces abondements supplémentaires, adresse et verse à son OPCO :
    • la liste des salariés bénéficiaires,
    • les données permettant leur identification,
    • les montants des abondements et les sommes correspondantes. 
L’OPCO se charge in fine d’alimenter le CPF des salariés concernés. Dès le 1er janvier 2020, la Caisse des dépôts et consignation (CDC) assurera le suivi des comptes et la gestion de ces abondements en lieu et place de l’OPCO.
 
  • Un salarié licencié économique qui crée une entreprise (Sasu) et qui est rémunéré à la fois par Pôle Emploi et à la fois par la société créée (maintien partiel des ARE) cumule-t-il de nouveau des heures de cpf et peut-il utiliser ses anciennes heures de Dif au même titre que n'importe quel salarié ? 
    Lorsqu'une personne relève de statuts différents conduisant à une alimentation différente du CPF au cours d’une même année, ce sont le montant et le plafond annuel les plus favorables qui s’appliquent. 
    Cependant pour les travailleurs non-salariés, le compteur CPF sera alimenté une première fois en 2020 au titre de leurs activités de 2018 et de 2019 (ouverture aux artisans, commerçants, micro-entrepreneurs, autoentrepreneurs, agriculteurs, artistes auteurs, professions libérales, professions non salariées et conjoints collaborateurs). 
    Les heures anciennement acquises au titre du DIF et du CPF restent disponibles sur le compte et mobilisables sous son nouveau statut.  

Eligibilité

-
  • Les blocs doivent-ils être inscrits au RNCP pour être éligibles ?
    Pour être enregistrée au RNCP, une certification doit notamment être découpée en blocs de compétences cohérents et comporter des modalités propres d’évaluation. En l’occurrence, si la certification est inscrite au RNCP, elle comporte donc des blocs de compétences, éligibles au CPF.
  • Comment sont définis les blocs de compétences dans le RNCP ?
    Lorsque le certificateur enregistre une certification au RNCP, il doit la découper en blocs de compétences cohérents. Il en faut au moins 2.
  • Le parcours de formation doit-il comprendre un bloc de compétences complet avec évaluation ou le CPF peut-il financer une partie de bloc de compétences ?
    Pour être éligible au CPF, une formation doit être certifiante. Elle doit donc proposer d’acquérir la certification ou un bloc de compétences enregistré au RNCP
  • Quels types de formation sont éligibles au CPF?
    Les formations éligibles au CPF sont celles permettant d’acquérir :
    - Une certification ou un bloc de compétences enregistrés au RNCP
    - Une certification ou habilitation enregistrée au répertoire spécifique
    - Un bilan des compétences
    - Une VAE
    - Des connaissances sur la création ou reprise d’entreprise
    - Le permis de conduire
    - Une formation bénévole ou service civique
  • Comment peut-on avoir accès à la liste des certifications du répertoire spécifique ? Si je recherche par mot clef, de type "haccp" ou "habilitation", j'ai une page blanche...
    Pour avoir accès à l’inventaire, vous devez vous rendre sur http://www.rncp.cncp.gouv.fr/ et cliquez sur l’onglet inventaire
  • Pour les centres de bilans de compétences, être sur Datadock suffit-il ?
    A compter du 1er janvier 2021, les organismes percevant des fonds publics pour dispenser des actions de formation, de VAE ou de bilans de compétences devront obligatoirement détenir une certification qualité unique pour tous les organismes de formation. Elle sera délivrée par le COFRAC qui est chargé de mettre en place le référentiel qualité. Datadock n’existera plus.
  • Les codes CPF n’apparaissent pas sur le RNCP. Vont-ils disparaître ?
    Les codes sont spécifiques à l’application CPF, il faut donc aller sur le site du CPF pour les consulter. Ils ne sont pas sur le RNCP

Mobilisation

-
  • Pour les formations courtes pas d'intermédiaire pour valider la demande de formation ?
    Pour les formations hors Projet de transition professionnelle (ex-Cif), jusqu'à afin 2019, la demande de financement et donc de validation des formations dites "autonomes" est à faire auprès des anciens Opca, deveneus des Opco [voir notre rubrique dédiée].
    A partir de 2020 c'est la Caisse des dépôts qui assurera la prise en charge. A cette date, effectivement le bénéficiaire pourra solliciter sans intermédiaire (via l'application "Mon compte formation") un organisme de formation pour suivre une action. Toutefois la Caisse des dépôts validera ou pas la demande.
     
  • Pouvez préciser les modalités et conditions de saisie des OPCO en 2019 ? 
    Jusqu’à fin 2019, les OPCO gèrent les demandes de "CPF autonome". Si vous faites la demande hors temps de travail, il est possible de la faire directement en ligne et l'envoyer à l'OPCO dont vous relevez. Si la demande est sur le temps de travail, il faut demander l'autorisation à l'employeur au préalable puis l'envoyer à l'OPCO. 
    Attention certains OPCO ont mis en place une demande de prise en charge spécifique même pour le CPF dit autonome. Il est préférable d'identifer l'OPCO dont vous dépendez et le contacter directement.
    Après cette période de transition c’est la CDC (Caisse des dépôts et consignation), en 2020, qui prendra en charge le traitement et la gestion des demandes de formation
    Liens utiles :
  • Quid des formations courtes type CEGOS, ...pas éligibles?
    Les formations dites "autonomes" sont éligibles à condition qu'elles figurent au RNCP et qu'elles soient sur les listes CPF, et ce jusqu'à l'application de la certification qualité obligatoire pour toute formation financée sur fonds publics ou mutualisés ainsi que les CFA, c'est à dire à partir du 1er janvier 2021.
    A noter: depuis le 1er janvier 2019, les certifications éligibles au CPF sont désormais regroupées sur une liste unique, mise à jour chaque semaine sur le "Mon compte d'activité".

  • Qui accepte que le salarié ou demandeur d'emploi puisse suivre la formation ?
    Pour les salariés : si la demande concerne un Projet de transition professionnelle (ex CIF) la demande est à faire, en 2019, au Fongecif [voir notre rubrique dédiée]. A partir de 2020 aux CPIR ou "Transition Pro".
    Pour les autres actions de formation les demandes doivent être faites, également en 2019, aux anciens Opca devenus Opco [voir notre rubrique dédiée]. A partir de 2020, ce sera la Caisse des dépôts.
    Pour les demandeurs d'emploi, la demande doit toujours passer par le conseiller Pôle emploi.
     
  • Le parcours de formation doit-il comprendre un bloc de compétences complet avec évaluation ou le CPF peut-il financer une partie de bloc de compétences ?
    C'est le bloc complet sanctionné par une attestation de validation qui est éligible.
     
  • L'accompagnement VAE est dans le répertoire spécifique ?
    Non, il est en dehors (Article L6323-6 code du travail)
     
  • Comment sont définis et ou  apparaissent les blocs de compétences dans le RNCP ?
    Tout bloc de compétences ne fait aucunement référence à un bloc de formation, ni à un contenu de formation. Au sein d’une certification professionnelle enregistrée au RNCP, les blocs de compétences se définissent comme des ensembles homogènes et cohérents.
    Il est recommandé dans l’intérêt de l’usager, d’en expliciter succinctement le contenu.
    Un bloc de compétences est identifiable par un intitulé précis pour en assurer la traçabilité et permettre son utilisation dans le cadre de la formation tout au long de la vie.
    Chaque bloc est certifié, il donne lieu à une évaluation et une validation.
    Toute certification se compose d’un nombre restreint de blocs, sans qu’il y ait de minimum ni de maximum, à titre indicatif une certification peut comporter 4 blocs de compétences ou 7 ou davantage.
    Ces blocs de compétences apparaissent dans la fiche RNCP quand l’organisme a réalisé la démarche. A l’heure où l’on se parle, tous ne l’ont pas fait, c’est pourquoi ils n’apparaissent pas dans toutes les fiches.
    Voici une fiche d’un titre enregistré au RNCP pour lequel les blocs de compétences apparaissent
  • Si la formation est mise en place par la Région, Pôle emploi... pourquoi utiliser les heures CPF ?
    Lorsque le demandeur d’emploi accepte une formation financée par la Région, Pôle emploi ou l’Association de gestion du fonds pour l’insertion des personnes handicapées (Agefiph), son compte est débité du montant de l’action de formation réalisée, dans la limite des droits inscrits sur son compte, et après en avoir été informé. [site du Ministère du travail, rubrique demandeur d'emploi

  • Pas besoin de poser des congés pour suivre une formation dans le cadre du CPF ?
    Pour les actions de formation hors Projet de transition professionnelle (ex-Cif) si l'action est réalisée sur le temps de travail il faut demander l'autorisation, on ne pose pas de congé. Si l'action est suivie hors temps de travail, pas besoin d'autorisation et la personne mobilise son temps libre pour la suivre.
  
>>>> En savoir plus

Actifs salariés secteurs privé

-
  • En 2020, les OPCO pourront-ils abonder les salariés ?
    Oui, effectivement, s’il existe un accord de branche, les OPCO pourront abonder les CPF de certains salariés.
     
  • Quid de l’ex Plan de Formation des Entreprises ?
    Le Plan de formation des entreprises devient le plan de développement des compétences. Il répond aux obligations formation de l’employeur et fait partie du budget de l’entreprise sur ses fonds propres.
  • Quid de la rémunération des salariés en formation après 2019 ?
    Il existe différents cas puisque la rémunération des salariés en formation dépend du cadre de leur formation. 
    - Si la formation est inscrite au Plan de Développement des Compétences, la rémunération sera maintenue.
    - Si le CPF est utilisé pendant le temps de travail, il y aura une négociation avec l’employeur. 
    - Si le CPF est utilisé hors temps de travail, il n’y aura pas de rémunération.
  • Un employeur peut-il demander/inviter ses salariés à utiliser leur CPF pour financer une formation collective ?
    La mobilisation du CPF appartient exclusivement au salarié. Celui-ci peut accepter de négocier la mobilisation de son CPF avec son employeur.
  • Quelles sont les modalités de financement du plan de développement des compétences piloté par les employeurs ?
    Ce plan est financé sur les fonds propres de l’entreprise.

Agents du secteur public

-
  • Un Demandeur d’Emploi (DE) venant du public ne peut actuellement pas passer par Pôle Emploi (Compte différent des salariés du secteur privé) : Comment et par quel opérateur, ces DE peuvent-ils mobiliser leur compte CPF ?
    Les agents contractuels de droit public peuvent s’inscrire à Pôle Emploi à l’issu de leur contrat. Ils accèdent à leurs droits CPF, portables et transférables. Ils les mobilisent (en heures) via « moncompteactivité ».
  • Pour le Demandeur d’Emploi issu du secteur public, ses droits vont se transformer en euro même s’ils étaient restés en heures ?
    Le DE issu du secteur public garde ses droits en heures.
  • Comment un agent public fait une demande CPF de manière autonome ?
    Pour un agent public, le CPF est mobilisable :
    - pour la préparation et la mise en œuvre d’un projet d’évolution professionnelle
    - pour l’acquisition d’un diplôme, titre ou certificat de qualification professionnelle. 

    Le projet d'évolution professionnelle peut s'inscrire dans le cadre :
    - de la préparation d'une future mobilité,
    - d'une promotion,
    - ou d'une reconversion professionnelle.

    L’agent est à l’initiative de l’utilisation de son compte personnel de formation. L ’accord de l’employeur est obligatoire pour la mobilisation des droits CPF. 

    La demande de formation doit être formalisée par écrit et détailler :
    - le projet d’évolution professionnelle
    - la formation visée (programme, nature…)
    - le nombre d’heures, calendrier et coût de la formation.
    Les actions de formation suivies au titre du CPF ont lieu, en priorité, pendant le temps de travail.

    L’employeur dispose d’un délai de 2 mois pour notifier la réponse. Toute demande peut être acceptée dès lors qu’elle respecte les conditions définies, et sous réserve que l’employeur dispose des disponibilités financières au regard du volume des demandes et des priorités qui ont pu être définies.

    En cas d'absence de suivi de tout ou partie de la formation sans motif valable, l'agent doit rembourser l'ensemble des frais engagés par son employeur.
  • Est-il prévu, un jour, une convergence avec le régime des salariés du privé ? De même qu’en est-il pour les travailleurs non-salariés ?
    Pour le moment, les agents du secteur public gardent leur CPF en heures.
    Les travailleurs non-salariés disposent d’un CPF pour lequel ils cotisent. Leur CPF sera alimenté pour la première fois en 2020 au titre de 2018 et 2019.

Demandeurs d'emploi

-
  • Pôle Emploi oblige les demandeurs d’emploi à mobiliser leur CPF dans le cadre des formations individuelles sans leur donner le choix. Est-ce obligatoire ?
    Effectivement, PE oblige la mobilisation du CPF pour une Aide Individuelle à la Formation sur laquelle il apporte un complément de financement.
  • Le CPF est géré par Pôle Emploi lorsque la personne est demandeur d’emploi, la personne ne peut donc plus se diriger vers l’Organisme de Formation de son choix ?
    Le CPF n’est pas « géré » par Pôle Emploi. Si le Demandeur d’Emploi n’a pas besoin d’un co financement de Pôle Emploi, il est libre de choisir sa formation. Dans le cas inverse, il est orienté vers l’offre de formation financée par PE.
  • Est-ce que le compte CPF doit être mobilisé dans sa totalité pour une formation, comme cela est fait actuellement dès lors qu’il y a un cofinancement Pôle Emploi ou peut-il mobiliser qu’une partie et en garder pour une formation ultérieure ?
    Le compte CPF est mobilisé dans sa totalité.

Autres publics

-
  • Si la formation est mise en place par la Région, Pôle emploi... pourquoi utiliser les heures CPF ?
    L’idée est d’aller chercher des fonds complémentaires et donc de diminuer les coûts pour les financeurs. Les demandeurs d’emploi participent au financement grâce au solde de leur compte CPF.
  • Un salarié qui part à la retraite sans avoir utilisé ses droits de formation via le CPF peut-il encore le mobiliser (formations pour du bénévolat par exemple ?)
    Un salarié qui a acquis les droits d’une retraite à taux plein cesse d’alimenter son CPF. Le compte n’est pas fermé mais les droits sont gelés. Seuls les droits acquis au titre du Compte d’Engagement Citoyen (CEC) peuvent être utilisé à la retraite. Il s’agit des droits acquis au titre d’une activité de volontariat, de bénévolat associatif ou d’une fonction de maître d’apprentissage.

Organismes de formation

-
  • Un Organisme de Formation a-t-il le droit de conserver un fichier recensant les informations personnelles de ses stagiaires pour l’accès à leur CPF puis leur imposer les formations dispensées par ce même OF ?
    Les OF doivent respecter la RGPD. Ils ne peuvent imposer leurs formations.
  • A qui s'adresser pour le congé VAE ?
    Il faut demander à son employeur puisque c’est avant tout une demande d’absence.
  • Le titulaire du CPF ne voit pas l’argent, n’est-ce pas ? Celui-ci est directement transmis à l’OF ?
    Effectivement, le titulaire du CPF « ne voit pas l’argent ». Les transferts sont gérés directement entre organismes.
  • Est-ce que le transfert de fonds se fait directement par le site « mon compte activité » ou y a-t-il une avance des frais ?
    Il n’y a pas d’avance à faire, le paiement est effectué par le gestionnaire du CPF
  • Comment demande-t-on l’enregistrement d’une certification au RNCP ?
    Vous trouverez ici  la procédure publiée sur le site de France compétences.
  • Qu’en est-il du financement pour les formations qui ne sont pas au RNCP ?
    Elles peuvent être achetées par les employeurs. (Plan de développement des compétences des entreprises)

La veille

  • Comment accompagner au mieux les organismes de formation dans leur (...) - fffod - Le Forum des acteurs de la formation digitale
    17 novembre 2020
    Alors que la deuxième vague de l'épidémie contraint à nouveau les entreprises à recourir massivement au télétravail, nous sommes en mesure de tirer les premiers enseignements de l'impact du confinement sur les pratiques de formation. Cette situation inédite a consacré la reconnaissance de la formation à distance. Aucun acteur ne doute plus de l'intérêt de cette modalité de formation qui a été expérimentée dans l'urgence et au prix parfois de grandes difficultés pour assurer la continuité pédagogique comme le montre le livre blanc du FFFOD à paraître [1] Au fil des derniers mois, les expérimentations du distanciel ont fait évoluer les mentalités et ouvert la voie à la dissémination des bonnes pratiques de la multimodalité. Pour se prémunir contre le risque de reconfinement et adapter leur offre aux attentes d'un public plus enclin à utiliser ces modalités, les offreurs de formation travaillent désormais à l'hybridation de leurs catalogues. Conscients des défis auxquels l'appareil de formation doit faire face pour adapter son offre, l'Etat a fait le choix dans le plan de relance de mobiliser 360 millions d'euros pour sa digitalisation. Les premières propositions annoncées prévoient une aide massive à l'équipement en plateformes et la mise à disposition de ressources pédagogiques gratuites. Au regard de notre expérience de la multimodalité, privilégier une approche centrée sur l'outil et la fourniture de ressources de formation gratuites, c'est méconnaître les besoins des prestataires de formation qui portent prioritairement sur la réingénierie de leur offre de formation. Une des conditions de la réussite de la digitalisation des organismes de formation passe avant tout par un accompagnement à la mise en oeuvre d'une ingénierie pédagogique multimodale. Pour trouver le bon équilibre entre activités synchrones et asynchrones, présentielles et distancielles. Pour inclure un accompagnement de qualité qui représente un temps humain trop souvent sous-estimé. Pour s'adapter aux spécificités des publics, des niveaux de qualification et des objectifs de la formation. Comme le souligne l'enquête de l'observatoire du FFFOD , 88% des ressources pédagogiques utilisées dans des dispositifs de formation à distance sont réalisées par des experts en interne. La mise à disposition de certains contenus ne répond donc pas aux attentes des organismes sur les compétences métier spécifiques. Le grand sujet pour les organismes de formation, c'est bien de maîtriser la gestion de projets d'ingénierie afin de concevoir ou faire concevoir des ressources correspondant à leurs besoins, aisément mises à jour, compatibles avec la propriété intellectuelle et adaptées à leur public. A cette première condition sur l'ingénierie pédagogique, s'en ajoute une autre tout aussi primordiale pour réussir un projet de digitalisation, elle concerne la professionnalisation des formateurs. Les professionnels qui expérimentent le distanciel soulignent l'impact considérable du digital sur le métier du formateur. Jusqu'alors détenteur du savoir, le formateur immergé dans un environnement numérique devient beaucoup plus un médiateur qui guide les apprenants dans leurs apprentissages. Clairement, la complexité de ce changement de posture nécessite un accompagnement des formateurs à l'acquisition de nouvelles compétences et à renouveler leur approche du métier pour lever leurs freins face aux nouvelles modalités. Troisième condition de réussite, et non des moindres, la définition d'une nouvelle stratégie pour l'entreprise de formation. La digitalisation impacte toutes les fonctions et toutes les activités, c'est donc un accompagnement à la stratégie qui est attendu par les décideurs pour revoir le modèle économique et budgéter les postes dans lesquels investir, faire les bons choix en gestion RH, en marketing de l'offre et en conduite du changement. C'est dans cette réflexion globale sur le projet stratégique d'entreprise que s'inscrira la décision d'investir dans les outils. Nous plaidons donc au FFFOD pour que les financements à venir portent principalement sur l'effort de réingénierie de l'offre, la formation des formateurs et le conseil stratégique, qui sont autant d'investissements immatériels, pour l'essentiel du temps humain, de conseil, d'accompagnement et de formation. Enfin dernière condition de réussite qui nous semble plus que nécessaire, la concertation entre les différents acteurs qui peuvent être amenés à lancer des appels à projets. Elle est indispensable pour coordonner les actions et créer des synergies entre les projets portés par l'Etat, les Régions et les OPCO. De ce dialogue dépendra l'adoption par l'appareil de formation de nouvelles modalités de formation engageantes, souples et individualisées pour répondre aux enjeux de compétitivité et de maintien de l'employabilité. Aurélia Bollé, Déléguée générale Télécharger la tribune FFFOD nov.2020
  • CFA, tout savoir sur le dispositif 6 mois sans contrat
    17 novembre 2020
    publié le10.11.20 mise à jour14.11.20 CFA, avec le dispositif 6 mois en CFA sans contrat, bénéficiez d'un financement garanti de la formation d'un jeune dès son entrée en cycle de formation dans la limite de 6 mois. Tout jeune, qui débute un cycle de formation en CFA, dispose d'un délai de 6 mois pour signer un contrat d'apprentissage. Dans le cadre du plan de relance, le CFA à la possibilité de bénéficier : d'un financement de la formation d'un jeune de son entrée en cycle de formation jusqu'à la signature d'un contrat d'apprentissage dans la limite de 6 mois. Le financement correspond à un forfait de 500EUR par mois de formation avec une prise en charge des frais annexes de restauration et d'hébergement éventuels de la prise en charge rétroactive du financement par l'opérateur de compétences (OPCO) de l'employeur, dès signature d'un contrat, à compter de la date d'entrée du jeune en cycle de formation déduction faite le cas échant des sommes déjà versées par l'OPCO EP. Pour cela, le CFA dispose de 20 jours à compter de l'entrée du jeune en cycle de formation pour en faire la demande sur le portail de l'OPCO EP. Le CFA qui ne souhaite pas bénéficier de ce dispositif n'a aucune démarche à effectuer. Les règles de droit commun seront alors appliquées : Le CFA verra la période de formation rétroactivement financée par l'OPCO de l'employeur en cas de signature d'un contrat durant les 3 mois suivant l'arrivée du jeune. Si le contrat est signé dans les 3 mois suivants, le financement de l'OPCO de l'employeur interviendra à compter de la conclusion du contrat. Pour en savoir plus, consulter notre page questions-réponses sur le plan de relance alternance. 30.07.20 Guide Apprentissage Organisme de formation
  • Transitions collectives : s'engager dans une formation vers un métier en tension
    16 novembre 2020
    Ce dispositif s'adresse à des salariés dont les emplois sont menacés et qui se positionnent sur une formation vers un métier porteur localement. Des entreprises ayant des salariés à reconvertir et des entreprises ayant des besoins de recrutement se mettront en relation autour de plateformes de transition.L'Etat financera tout ou partie du projet de reconversion en fonction de la taille de l'entreprise : la rémunération et la formation des salariés sera prise charge : à hauteur de 40% pour les entreprises de plus de 1 000 salariés, à hauteur de 75% pour les entreprises de 300 à 1 000 salariés, à 100% pour les PME et TPE.Des cycles longs de formation (jusqu'à 24 mois) seront proposés aux salariés peu qualifiés pour les protéger contre la perte d'emploi, en les préparant à des métiers d'avenir ou à des emplois dans des secteurs en tension dans leur bassin d'emploi.La mise en place de ce dispositif est prévue pour la fin de l'année 2020.[style1;Pour en savoir plus] Voir le détail du dispositif dans la base des dispositifs emploi-formation de Via Compétences Voir la page du site du Ministère du travail
  • Sept questions sur la réforme de l'assurance-chômage
    13 novembre 2020
    AccueilPapiers - CitoyennetéFamilleSocial - SantéTravailLogementTransportsArgentAfficher le thème ArgentJusticeÉtrangerLoisirsActualitésChoisissez vos sujets d'actualité préférés dans Mes alertes.Publié le 26 octobre 2020 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)Crédits : © pole-emploi.frLes premières dispositions de la réforme de l'assurance-chômage ont été mises en place en novembre 2019. Face à la propagation du coronavirus et à ses conséquences sur l'emploi, l'application de la réforme, déjà repoussée à janvier 2021, est de nouveau reportée de trois mois, soit jusqu'au 1er avril 2021. Le point en sept questions.À l'issue de la conférence sociale du 26 octobre 2020 organisée à l'Hôtel Matignon, le report de l'application de la réforme de l'assurance chômage au 1er avril 2021 a été annoncée par les partenaires sociaux et confirmée par le Premier ministre.Avant ce nouveau report, un décret publié au Journal officiel le 30 juillet 2020 avait prévu le report au 1er janvier 2021 du second volet de la réforme de l'assurance chômage ainsi que la suspension des mesures déjà entrées en vigueur depuis le 1er novembre 2019.Ces deux décisions de report interviennent dans un contexte de propagation du coronavirus et d'épidémie de COVID-19 (lire la suite de l'article de Vie-publique.fr) .
  • Nouvelle période de confinement : conséquences pour les organismes de formation et les CFA
    13 novembre 2020
    Les réponses du ministère du Travail, de l'Emploi et de l'Insertion aux organismes de formation et au CFA - Consultez le questions-réponses !  Les organismes de formation professionnelle et les centres de formation d'apprentis sont-ils autorisés à recevoir des stagiaires et apprentis ?  Dans quel cas les organismes de formation et les centres de formation d'apprentis sont invités à conserver des modalités de formation en présentiel ?  Quelle continuité d'activité doit être assurée en cas de décision de non accueil en présentiel de bénéficiaires ?  Si un apprenti est placé en activité partielle par son employeur, cette position est-elle valable seulement pour le temps passé en entreprise ou aussi pour le temps normalement passé en CFA ?  Un apprenti placé en activité partielle peut-il se rendre au CFA pour suivre ses cours ?  Les périodes de mise en situation en milieu professionnel (PMSMP) peuvent-elles se poursuivre ?  Quelle adaptation des modalités de contrôle de service fait pour une formation qui bascule du présentiel vers du distanciel ? Quelles pièces exigées ?  Un décalage des sessions de certification sera-t-il possible ?  Que faire lorsque la formation peut être réalisée à distance, mais que les stagiaires et les apprentis ne sont pas équipés ou ne disposent pas de connexion internet ?  Si la formation à distance se déroule dans un tiers-lieux, qui fournit l'attestation de déplacement ?  Dans quelles conditions la restauration des stagiaires et des apprentis, dont la formation se poursuit en présentiel, peut-elle être assurée ? Compte tenu de la fermeture des restaurants, peuvent-ils déjeuner sur place ? En appliquant quel protocole sanitaire ?  Les formations en cours se poursuivent, en présentiel ou à distance. De nouvelles entrées en formations sont-elles possibles, dans les mêmes conditions ?  Pour les titres professionnels du ministère du travail, sera-t-il possible de recourir à la professionnalisation des membres de jury à distance ?  L'arrêté du 25 mai 2020 portant mise en oeuvre de mesures transitoires d'adaptation relatives à l'organisation des sessions d'examen des titres professionnels du ministère chargé de l'emploi pour faire face à l'épidémie de covid-19 est-il toujours en vigueur ?  L'arrêté du 10 juin 2020 portant mise en oeuvre de mesures transitoires d'adaptation relatives à l'organisation des sessions d'examen des titres professionnels du secteur de la conduite routière du ministère chargé de l'emploi pour faire face à l'épidémie de COVID-19 est-il toujours en vigueur ?  Liens utiles
Vous souhaitez soumettre une actualité ou une action de découverte métiers, emprunter des ressources ou gérer vos newsletters ? Connectez-vous :
Mon compte
SITE ORIENTATION
AUVERGNE-RHÔNE-ALPES

VISITER LE SITE GRAND PUBLIC