Accès direct au contenu | Accès direct au menu

Mot de passe oublié ?

Créer un compte

+
VISITER LE SITE GRAND PUBLIC
SITE ORIENTATION
AUVERGNE-RHÔNE-ALPES

Le site des professionnels
orientation, formation, emploi

+

Le site des professionnels
orientation, formation, emploi


Vous êtes ici : Site Professionnel > Formation > La VAE > VAE : Outil de GRH

La VAE - Projet collectif d'entreprise

Une entreprise, un territoire, toute structure peut décider de conduire un projet collectif de VAE.

C’est un projet en tant que tel :
  • Des objectifs identifiés (Publics et certifications visés/ résultats attendus)
  • Une durée avec une date de début et une date de fil
  • Des moyens alloués (Budgets et co-financements ; plan d’actions coordonnées)

Un chef de projet peut être nommé.

Trouvez les informations et des ressources utiles au développement de projets collectifs de VAE.

Projet collectif, quels enjeux ?

-
La VAE est un droit individuel depuis 2002. Bien que de nombreux individus aient déjà engagé cette démarche, son accès et son succès ne sont pas encore « démocratisés ».
Depuis quelques années, les pouvoirs publics incitent les acteurs sociaux économiques à inscrire la VAE dans leurs projets de GTEC ou de GPEC, en concevant des démarches collectives qui réunissent les meilleures conditions de réussite des candidats à la VAE.
Il s’agit alors de travailler en mode projet, avec un objectif de VAE, autour d’un pilote et d’acteurs partenaires pour proposer un ensemble de services coordonnés, dans des délais restreints, adaptés à la résolution des problématiques emploi – compétences des publics, des entreprises et/ou des territoires concernés. Le projet collectif de VAE devient une formidable opportunité pour l’individu qui y adhère, faisant siens les objectifs du projet.
 
Les enjeux sont multiples. Il s’agit toujours de développer et favoriser l’accès et le succès à la VAE pour tous. Mais les enjeux d’un projet collectif interrogent le sens et les impacts du processus de VAE.

Les territoires

  • Anticiper et accompagner les mutations économiques
  • Disposer de cartographies des compétences
  • Réaliser une GTEC
  • Accroître la coopération entre institutions, réseaux, acteurs au service des publics spécifiques

Les structures employeuses : entreprises, associations, collectivités…

  • Réaliser une GPEC
  • Mettre en adéquation les qualifications et les postes, aux contraintes réglementaires
  • Favoriser la mobilité interne
  • Se différentier commercialement
  • Développer le sentiment d’appartenance, la culture d’entreprise
  • Bénéficier d’une chaîne de services coordonnés et adaptés à la situation de l’entreprise et des candidats, avec un interlocuteur unique : le chef de projet

Les individus

  • Sécuriser son parcours professionnel
  • Faciliter une mobilité professionnelle
  • Obtenir une reconnaissance
  • Bénéficier d’une chaîne de services coordonnés et adaptés au long de son parcours de VAE avec un référent de parcours
  • Bénéficier d’une dynamique collective pour mieux réussir dans sa démarche

Les financeurs

  • Prendre en charge l’intégralité d’une démarche de VAE (en mutualisant les financements)
  • Rationaliser les coûts, faire des économies d’échelle
  • Prioriser les investissements
  • Accentuer les aides aux plus démunis face à la VAE

Les acteurs de l’info- conseil en VAE

  • Territorialiser et coordonner un service dans une démarche qualité
  • Promouvoir la VAE auprès de tous les publics
  • Susciter l’engagement dans la démarche de VAE
  • Faire de la VAE un outil de GPECT

Les acteurs de l’accompagnement VAE

  • Optimiser le service rendu
  • Réduire les situations de décrochage
  • Evoluer dans ses pratiques de façon adaptée aux spécificités des publics concernés

Les certificateurs et les valideurs

  • Faire évoluer les organisations, les pratiques et les compétences pour mieux répondre aux commanditaires et aux publics.

Quels financements ?

-
Les financements mobilisables sur un projet collectif de VAE sont multiples et le budget du projet relève d’une véritable ingénierie financière. Mais dans la somme des ressources à mutualiser, la volonté politique reste la plus fondamentale.

DIRECCTE

Les services de la Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi - DIRECCTE - et ses unités territoriales disposent d’un budget spécifique au financement de projets de développement de la VAE (ingénierie et pilotage du projet)

RÉGION AUVERGNE-RHÔNE-ALPES

Le Conseil Régional Auvergne-Rhône-Alpes dispose d'un budget dédié au financement de projets collectifs de VAE, notamment pour les coûts liés à la coordination et à la prestation d'appui renforcé aux candidats.

Pour faire une demande de subvention, se connecter à l'espace SICORRA.
Retrouver la fiche de procédure externe pour accéder à SUBNET (Le site dédié au dépôt des dossiers de demande de subvention à la Région)
Télécharger la notice explicative "ReperNet" pour enregistrer votre structure auprès des services de la Région.

PÔLE EMPLOI

Depuis avril 2017, Pôle emploi finance :

  • la prestation d'accompagnement : 60 euros de l'heure. Sa durée doit être comprise entre 12 et 20 heures (1)
  • les actions de validation et de certification (jury) (2)
  • les droits d'inscription auprès de l'organisme certificateur. Le règlement ne sera effectué que sur la seule domiciliation bancaire de l'organisme certificateur (3)
  • l'accompagnement post-jury :
    Pour les personnes n'ayant eu qu'une validation partielle, possibilité d'envisager une prestation complémentaire d'accompagnement à l'issue du passage en jury.
    Le cas échéant, il conviendra que chaque conseiller prescripteur en apprécie l'opportunité (et la durée), et s'assure notamment de la "non validation" de tel ou tel module relève bien d'une problèmatique d'accompagnement et non d'un "manque" de compétences.
    La durée d'un "accompagnement post jury" est plafonnée à 7 heures.
    Les formations "post-jury" sont finançables également dans le cadre des dispositifs de droits commun relatifs à la formation (Dans la limite des enveloppes disponibles).

    Montant total (1+2+3) plafonné à 1 200 euros.


    Conditions d'attribution de l'aide :
  • le candidat doit être inscrit comme demandeur d'emploi
  • s'assurer que le titre est inscrit et en cours de validité au RNCP
  • avoir obtenu la notification de recevabilité (attestation du certificateur)
    La situation du demandeur d'emploi est à prendre en compte à la date de la prescription de la prestation d'accompagnement.
    Dès lors que le demandeur d'emploi a obtenu sa notification de prise en charge, celle-ci est acquise pour la totalité de l'accompagnement, quelle que soit l'évolution de sa situation par rapport à l'emploi.
  • En savoir plus avec le guide de financement VAE

OPCO

Issus de la réforme de la formation professionnelle visée par la Loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel du 5 septembre 2018, les OPérateurs de COmpétences peuvent être mobilisés par les entreprises de moins de 50 salariés. Par ailleurs, leurs financements dépendent des accords de branches

CNFPT

Le Centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT) prend en charge dans certaines conditions des démarches individuelles et/ou collectives de VAE.

CPF

Le Compte Personnel de Formation peut être mobilisé pour financer la démarche de VAE, particulièrement pour la prestation d'accompagnement.

Comment le mettre en place ?

-

La conduite de projet collectif et territorial de VAE – Collection « Les guides Méthodologiques » - PRAO – Décembre 2013

La conception du projet

C’est une phase fondamentale au cours de laquelle le chef de projet doit penser à réunir les conditions de réussite du projet. Il lui faut d’abord donner du sens à son projet : quels enjeux pour le territoire, pour l’entreprise, pour le public ?

Etablir un diagnostic RH

C’est l’étape fondatrice : Dans le cadre d'un projet territorial, celle du diagnostic local réalisé de façon à partager avec les acteurs concernés une problématique emploi compétences pour laquelle la VAE serait une réponse pertinente. Connaître le territoire dans ses atouts et ses faiblesses, trouver une convergence d’intérêt entre eux et le public cible.
Dans le cadre d'un projet d'entreprise, identifier les enjeux RH au sein de l'entreprise: quelle problématique? Quelle valeur ajoutée présente la VAE?


Identifier tous les acteurs

Il s’agit d’identifier tous les acteurs concernés par le projet afin de les associer. Cela suppose de rencontrer les acteurs (financeurs, opérateurs, institutions, entreprises…), de bien connaître leurs niveaux d’intervention, leurs champs de compétences et leur légitimité. On pourra alors prévoir et leur proposer des contributions au projet sous différentes formes.
Outre la définition d’une problématique à résoudre en commun, ce nouveau collectif d’acteurs doit se structurer en comité de pilotage du projet et comité technique.
En entreprise, il faut associer la ligne managériale au projet collectif de VAE. Ils devront soutenir la démarche des salariés de leurs équipes, candidats.


Définir les objectifs

Il s’agit de définir clairement les objectifs du projet et traduire ces objectifs en terme de résultats attendus, si possible chiffrés (mesurables). Cibler le public bénéficiaire, les salariés concernés et identifier leurs caractéristiques, définir les certifications visées. Cette phase consiste à la formulation du projet.


Définir le plan d'actions

Il s’agit de formaliser l’ensemble des actions à mettre en œuvre et, éventuellement de construire les partenariats utiles.  (Cf. fiches actions : « Qui fait quoi ? Où ? Quand ? Comment ?)
On parle de partenariat lorsque plusieurs acteurs interviennent en cohérence et dans le cadre d’un contrat (ou convention) pour l’atteinte de mêmes objectifs (ceux du projet). Cela conduit corrélativement à planifier les actions constitutives du projet et finalement, à répondre à la question : Combien ? C’est à dire évaluer le budget nécessaire et  trouver les financements. (Montage de dossiers de demandes d’aides ou de subventions)
Cette phase de conception se traduit par des temps de préparation – formalisation du projet et des temps d’organisation d’entretiens et de réunions avec les acteurs dont certains deviendront les futurs partenaires du projet. Elle s’achève avec l’obtention des financements utiles au projet.

La réalisation du projet

C’est la phase de la mise en œuvre des actions planifiées et de leur suivi. Cela passe par un temps où il faut promouvoir le projet, puis coordonner les différentes actions en respect du cadre défini : objectifs, partenariats, planning… Au cours de cette phase, on suit le parcours de VAE des candidats engagés dans le projet.

L’évaluation du projet

Voici l’ultime phase qui « boucle la boucle » et permet de tirer les enseignements du projet réalisé. Les partenaires, les financeurs, voire les commanditaires et les politiques attendent les conclusions de cette évaluation de la conduite du projet : résultats obtenus, difficultés rencontrées, impacts observés…

Vous souhaitez mettre en œuvre un projet collectif de VAE ?

Vos Contacts:

Outils et ressources

-

Via Compétences vous propose un jeu de 3 fiches pratiques pour soutenir la mise en oeuvre de vos projets collectifs de VAE d'entreprise :Visualisez ci-dessous la vidéo présentant un projet collectif VAE territorial des entreprises de la plasturgie :


Découvrez d'autres témoignages de projets collectifs VAE sur la page de la DIRECCTE Auvergne Rhône Alpes.

"Atouts VAE", un projet collectif de VAE à découvrir porté par l'OPCO Commerce (Septembre 2020).

Consultez également la newsletter produite par la plateforme des certificateurs en Auvergne-Rhône-Alpes.

Retour au sommaire

Veille

 
  • Projets de transition professionnelle : précisions sur les priorités et modalités de financement
    22 janvier 2021
    Conformément à l'article L6123-5 du Code du travail, France compétences a émis différentes recommandations relatives aux conditions de recevabilité et de financement d'un projet de transition professionnelle. Parallèlement, les précédentes recommandations sur les mêmes sujets sont abrogées. Une première recommandation précise les conditions d'ancienneté du salarié. Les contrats de droit public (hors fonctionnaires et militaires de carrière) sont pris en compte pour apprécier la condition d'ancienneté de 24 mois en qualité de salarié. S'agissant des salariés titulaires d'un CDD, pour prendre en compte la particularité de certains salariés occasionnels (formateur occasionnel par exemple), la condition d'ancienneté des 4 mois est considérée comme satisfaite dès lors que le salarié justifie d'au moins 80 jours ouvrés, consécutifs ou non, sous contrat de travail à durée déterminée au cours des 12 derniers mois. Dès lors que la durée de travail n'est pas exprimée en heures, il conviendra de considérer l'activité d'une ou plusieurs heures sur une journée comme une journée de travail. Pour rappel, le projet de transition professionnelle doit être un projet de changement de métier ou de profession nécessitant une formation certifiante. La formation peut être suivie en présentiel ou à distance. Le changement de métier ou de profession est attesté, a minima, par un changement de code Rome entre le métier occupé au moment de la demande de financement et le métier ciblé ou par un changement de groupe au sein de la nomenclature d'activité française (Naf rev2 diffusée par l'Insee), par rapport au Naf figurant sur le bulletin de salaire transmis par le salarié. Le changement de convention collective n'est plus mentionné. Enfin, la procédure de transmission et d'instruction d'une demande est énoncée. Le silence gardé par la Transitions Pro pendant 2 mois après réception d'une demande ne vaut pas accord de prise en charge. Chaque Transitions Pro doit, sur son site internet, informer le public de la téléprocédure mise en place et publier le formulaire de demande et l'adresse pour la transmission d'une demande papier. Une autre recommandation actualise le référentiel de priorités dans la satisfaction des demandes de prise en charge des projets. Ce référentiel définit un socle commun de priorités nationales et des catégories de priorités régionales. Si les Transitions Pro ne peuvent pas satisfaire toutes les demandes reçues, elles peuvent définir des priorités au sein des catégories de priorités régionales identifiées dans le référentiel. Dans un but d'équité dans l'accès au financement et d'harmonisation sur l'ensemble du territoire, les demandes de prise en charge font l'objet d'une cotation dont les modalités figurent dans un tableau en annexe de la recommandation. Une dernière recommandation définit les modalités de prise en charge de la rémunération du salarié réalisant son projet sur son temps de travail, de prise en charge des frais pédagogiques et des frais annexes et de prise en charge de cas particuliers (formation en tout ou partie à distance, rupture du contrat de travail pendant le congé octroyé par l'employeur, absences du salarié). Délibération du conseil d'administration de France compétences n° 2020-12-145 Délibération du conseil d'administration de France compétences n° 2020-12-153 Délibération du conseil d'administration de France compétences n° 2020-12-154 Accès abonnés aux fiches pratiques : chapitre 26 des fiches pratiques
  • Modification de la liste des sportifs de haut niveau
    21 janvier 2021
    Cette modification est entrée en vigueur le 1er janvier 2021. La liste est accessible sur le site internet du ministère www.sports.gouv.fr. Rappelons que l'inscription sur cette liste est notamment prise en compte : pour conclure un contrat d'apprentissage sans limite d'âge (art. L6222-2 du Code du travail) ; quant à l'expérience minimale requise pour l'accès à une validation des acquis de l'expérience (VAE) (art. L335-5 du Code de l'éducation). Arrêté du 30 décembre 2020 modifiant l'arrêté du 1er novembre 2020 relatif à la liste des sportifs de haut niveau (JO du 21.1.21) Cet article vous a-t-il été utile ?
  • Professionnels du développement des compétences, « Embarquez dans un projet régional de Validation des Acquis de l'Expérience ! »
    21 janvier 2021
    Les principaux acteurs de la VAE régionaux, notamment les organisations professionnelles du secteur de la formation, la plateforme régionale des certificateurs, les OPCO concernés (AKTO, OPCO Santé, UNIFORMATION et ATLAS) et Pôle Emploi, co construisent ensemble les modalités de déroulement du projet. Quels enjeux ?« Faire vivre l'expérience de la VAE » aux professionnels qui ont la responsabilité de son développement auprès de leurs publics, c'est le « principe actif » qui anime les partenaires avec deux enjeux corrélés : Valider les acquis pédagogiques des professionnels et valoriser leur qualification pour répondre aux exigences de QUALIOPI. Accélérer et faciliter l'intégration de la VAE dans les organisations et pratiques des Organismes de Formation en AURA.À qui s'adresse ce projet ?Ce projet concerne tous les professionnels du développement des compétences : responsables d'organisme de formation, assistants de formation, formateurs, conseillers, consultants, commerciaux en formation, responsables pédagogiques, ingénieurs en formation... Attention ! Seuls les salariés bénéficiant de l'accord de leur employeur seront engagés dans le projet.Quels bénéfices pour vous ? Rejoignez une dynamique collective régionale. Engagez-vous dans un « projet clé en main » : Moyens, délais, conditions de réussite : tout est prévu pour atteindre la certification professionnelle que vous visez. Valorisez vos compétences expérientielles.Comment ?Les partenaires recherchent l'exemplarité et l'innovation dans la mise en oeuvre d'une démarche collective de VAE conçue comme « un voyage organisé », invitant les employeurs et leurs salariés, candidats, à « embarquer solidairement » dans un parcours jalonné d'appuis pour en franchir toutes les étapes avec succès.Dans ce projet, ils expérimentent ensemble de nouveaux services aux candidats à la VAE : « L'embarquement » et « la guidance » : Des services harmonisés entre certificateurs/valideurs/accompagnateurs Les « référents de parcours » : de véritables guides en charge de tous les appuis à apporter aux candidats, interface entre les acteurs, ils sont constitués en pool régional inter certificateurs. La prise en charge globale des frais inhérents à la VAE dans une approche concertée entre les financeurs.>> Par ailleurs, les employeurs et les candidats seront invités à participer à des séquences réflexives sur leur vécu de la démarche de VAE pour chacun dégager les conditions de l'intégration du dispositif dans leur organisation et dans leurs pratiques.Quelles certifications visées ? Titre Professionnel du ministère chargé de l'emploi : Encadrant Technique d'Insertion (Niveau 4) Titre Professionnel du ministère chargé de l'emploi :  Formateur Professionnel d'Adultes (Niveau 5) Titre Professionnel du ministère chargé de l'emploi : Conseiller en Insertion Professionnelle (Niveau 5) Certificat de Qualification Professionnelle : Commercial en formation Certificat de Qualification Professionnelle : Assistant de Formation Titre du CNAM : Formateur de l'Alternance (Niveau 5) Titre du CNAM : Responsable de projet de formation (Niveau 6) Licence Formation d'Adultes (Niveau 6) Master Conseil, Intervention en développement des compétences (Niveau 7) Comment s'inscrire ?Des réunions d'information sur le projet, dédiées aux employeurs (Dirigeants d'Organismes de Formation, de structures de conseil...) sont prévues durant le mois de février. Cliquez sur le lien suivant pour vous inscrire : https://cutt.ly/reunionsemployeursDes réunions d'information sur le projet, dédiées aux salariés mobilisés par leur employeur sont prévues en mars. Cliquez sur le lien suivant pour vous inscrire : https://cutt.ly/reunionscandidatsContacts Via Compétences : Emmanuelle CHAUVET : Cheffe de projet : 04 26 73 48 29 - emmanuelle.chauvet@via-competences.fr Eva DONCIEUX : Assistante au projet : 04 26 73 48 85 - eva.doncieux@via-competences.fr >> Télécharger le flyer (Janvier 2021, .pdf) >> Télécharger le communiqué de presse (Janvier 2021, .pdf)
  • « Augmentation de 20% du nombre de départs en promotion professionnelle » (Eric Guyader, ANFH)
    8 janvier 2021
    L' ANFH qui collecte et gère près de 846 millions d'euros pour la formation d'un peu plus d'un million de professionnels du secteur hospitalier confirme sa mobilisation dans le contexte de crise sanitaire. « La période que nous vivons nous a montré, plus que jamais, l'importance d'avoir des professionnels de la fonction publique hospitalière formés et qualifiés. L'ANFH continue d'apporter des réponses aux enjeux nouveaux qui se présentent pour les agents et les établissements qu'elle accompagne ». La nouvelle présidente (CGT) de l'ANFH, Ophélie Labelle, élue le 16 décembre 2020, pointe l'enjeu des annonces faites le jour même de son élection : former pour lutter contre la pandémie. VAE et apprentissage Trois mesures ont en effet été adoptées par le conseil d'administration de l'ANFH, le 16 décembre 2020. Premièrement, « il s'agit de sécuriser et renforcer la prise en charge des études promotionnelles [ 1 ]les études promotionnelles permettent aux agents d'obtenir un diplôme ou un certificat du secteur sanitaire et socialsur les fonds mutualisés », explique la nouvelle présidente. Les mesures prises visent aussi à renforcer la priorisation sur les études promotionnelles, et mettre en oeuvre un dispositif de soutien renforcé à la VAE et à la VAE collective. « Afin de faciliter et d'accompagner la diplomation des professionnels en poste », justifie Eric Guyader de la Fédération hospitalière de France (FHF), élu vice-président de l'ANFH, le 16 décembre, après avoir présidé l'association en  2020. Autre priorité affichée : rendre l'apprentissage éligible au plan de formation des établissements et compléter la prise en charge des coûts liés à ces contrats sur des fonds mutualisés fléchés. « Ceci afin de favoriser le développement de l'apprentissage au sein de la fonction publique hospitalière, et de renforcer l'attractivité des métiers et des établissements pour de nouvelles compétences et qualifications », assurent la présidente et le vice président. « Un travail sur ce sujet sera lancé en 2021 avec le ministère », précisent-ils. Un plan d'actions engagé dès mai 2020 Ces mesures sont dans le droit fil de celles déjà prises en mai 2020. De nombreuses formations programmées l'année 2020 ont été reportées ou annulées. C'est pourquoi, le conseil d'administration de l'ANFH avait décidé dès mai 2020 d'initier un plan massif d'aide à la formation et à la qualification. « Ce plan a produit des premiers effets par l'augmentation de 20% du nombre de départs en promotion professionnelle et l'engagement des établissements dans des plans de transformation des conditions de réalisation de la formation », assure Eric Guyader. « La deuxième vague de la crise sanitaire a conduit les instances de l'ANFH à renforcer et amplifier ces mesures dérogatoires pour soutenir et sécuriser les départs en formation du personnel de la fonction publique hospitalière », appuie  Ophélie Labelle. Notes   [ + ] 1. ↑ les études promotionnelles permettent aux agents d'obtenir un diplôme ou un certificat du secteur sanitaire et social
  • Via Compétences recrute un(e) Chargé(e) de mission Validation des Acquis de l'Expérience
    4 janvier 2021
    ACTIVITÉS PRINCIPALES Contribuer à la conception, à l'organisation et l'animation de journées départementales destinées aux professionnels du Conseil en évolution professionnelle Contribuer à la préparation d'événements dédiés à la promotion de la VAE sur les territoires Contribuer à l'animation d'actions de formation en lien avec les services d'information, de conseil et d'appui à la mise en oeuvre de projets VAE,  Contribuer à la production, l'actualisation et la diffusion d'informations sur le dispositif et à l'animation d'un espace collaboratif en ligne Contribuer à l'actualisation et au développement d'outils, de supports et d'informations pour les Professionnels. Contribuer à un projet collectif de VAE pour les acteurs du développement des compétencesCOMPÉTENCES SPÉCIFIQUES Bonne connaissance du dispositif VAE Compétences en lien avec la conception et l'animation pédagogique, ainsi qu'avec les outils et méthodes d'animation à distance Expérience appréciée sur le champ du conseil et de l'accompagnement des publics Connaissance du champ et des acteurs de l'orientation et la formation professionnelleCOMPÉTENCES TRANSVERSALES ET SAVOIR ÊTRE Bon niveau de communication écrite et orale Capacité à travailler au sein d'un collectif Réactivité Capacité d'adaptation Bonne maîtrise des outils bureautiqueLe poste est localisé à Lyon.Des déplacements réguliers sont à prévoir en Auvergne-Rhône-Alpes, notamment entre les deux sites de Via Compétences (Clermont-Ferrand et Lyon).Niveau de formation attendu :  bac+3 minimum sur le champ de la formation, le conseil, l'accompagnement des parcours.CONTRAT ET RÉMUNERATIONType de contrat : CDD 12 mois, à temps complet.Le salaire proposé est de 2 000 à 2 200 euros bruts par mois selon le profil et l'expérience.CONTACTChristelle MASSONResponsable du service Accompagnement des professionnelsEmail : christelle.masson@via-competences.fr Pour en savoir : consulter l'offre complète
Toute la veille |RSSS'abonner
---------------------------------------------------------------




Un appui aux conseillers CEP qui accompagnent les parcours de VAE

Vous souhaitez soumettre une actualité ou une action de découverte métiers, emprunter des ressources ou gérer vos newsletters ? Connectez-vous :
Mon compte
SITE ORIENTATION
AUVERGNE-RHÔNE-ALPES

VISITER LE SITE GRAND PUBLIC