Accès direct au contenu | Accès direct au menu

Mot de passe oublié ?

Créer un compte

+

Le site des professionnels
orientation, formation, emploi


Vous êtes ici : Site Professionnel > La réforme

Datadock et la Miviludes : luttre contre les dérives sectaires dans la formation professionnelle

La Miviludes et Datadock ont conclu une convention de partenariat début juillet 2019 pour mieux prendre en compte la question des dérives sectaires en formation.

La question des dérives sectaires dans le champ de la formation professionnelle reste d’actualité pour les financeurs. La Miviludes et le groupement d'intérêt économique D2OF Datadock veulent améliorer la vigilance sur le risque de dérives sectaires dans l'offre de formation, abondante en France.

D'après le communique de presse, commun aux deux partenaires, le secteur de la formation professionnelle est extrêmement diversifié en France avec plus de 72 000 organismes de formation. Cette pluralité se traduit par une hétérogénéité des pratiques qui pour certaines présentent des risques en lien avec le phénomène sectaire. En effet, dans la diversité des offres ont pu être repérés quelques groupes structurés, des inventeurs de méthodes présentées comme révolutionnaires et aussi quelques formateurs sans scrupules induisant volontairement une forme de dépendance préjudiciable au public venu se former.

La loi "Avenir professionnel" permet aux bénéficiares d'une formation, de faire leur choix sans intermédiation. Dans ce contexte, l’usager doit pouvoir bénéficier de la meilleure garantie dans le choix des organismes dispensant les formations en écartant au maximum le risque de dérives sectaire.

Le marché de la formation professionnelle, évalué à plus de 30 milliards d’euros par an, représente une manne financière pour des mouvements sectaires et un moyen de diffuser leur doctrine et de recruter des adeptes, observe la Miviludes dans son rapport d’activité 2016-2017 (le dernier disponible). Un constat de longue date qui amène la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires à travailler avec la DGEFP pour mieux identifier les risques dans ce champ de la formation.

Date de publication
14 août 2019