Accès direct au contenu | Accès direct au menu

Mot de passe oublié ?

Créer un compte

+

Le site des professionnels
orientation, formation, emploi


Vous êtes ici : Site Professionnel > Observation > Insertion et parcours

Prévenir le décrochage : une comparaison entre lycées professionnels et centres de formation des apprentis

Le Céreq publie les résultats d'une enquête sur le décrochage des jeunes en formation, en comparant la situation en lycées professionnels et en centres de formation d'apprentis. Celle-ci permet ainsi de différencier deux conceptions du décrochage, et d'identifier les leviers de prévention selon les voies de formation.

En France, la majorité des décrocheurs sont issus des lycées professionnels (LP) et des centres de formation d’apprentis (CFA), qui ont en commun de constituer des filières de remédiation pour les collégiens en rupture avec la forme scolaire académique. Au-delà de cette proximité des publics, les deux types d'établissements offrent des parcours de formation différents, n'impliquant pas les mêmes formes de décrochage.

Une enquête sur la prévention du décrochage conduite dans deux lycées professionnels et deux centres de formation d’apprentis de la métropole marseillaise fait ressortir une différence dans l'approche du phénomène selon ces deux filières de la formation professionnelle initiale :
  • en lycées professionnels, le décrochage s’apparente en grande partie à l’échec scolaire et sa prévention privilégie la lutte contre l’absentéisme
  • en centres de formation d’apprentis, la question du décrochage apparaît avec les résiliations de contrats d'apprentissage, dès lors qu'elles entraînent l'arrêt du parcours de formation. Les actions de prévention privilégient de ce fait l'amélioration des relations du CFA avec les entreprises.
Entre les deux filières de la formation professionnelle initiale, les différences de statut : scolaire pour les élèves de LP - salarié pour les apprentis, conditionnent la conception du décrochage et l’action collective en matière de prévention.


La prévention du décrochage ne se conçoit pas et ne s'aborde pas de la même manière en lycée professionnels et en centres de formation d' apprentis


Dans les deux filières de formation, le décrochage fait l'objet d'une réflexion collective qui guide les actions de prévention, mais tous les membres des communautés éducatives n'y participent pas à parts égales :
  • au sein des lycées professionnels, cette réflexion se construit dans le cadre opérationnel des groupes de prévention du décrochage scolaire (GPDS), chargés de suivre la situation des élèves pris dans des processus d’absentéisme et de décrochage
  • dans les CFA, elle est engagée à la fois par la direction à travers sa stratégie managériale, et par la Région et/ou les branches professionnelles dans le cadre des référentiels de qualité qu'elles promeuvent.
Dans les deux cas, les interlocuteurs rencontrés pointent le déficit de capitalisation et de mutualisation des savoirs expérientiels des diverses parties prenantes, qui limite cette réflexion collective. Ce défaut de capitalisation est particulièrement évoqué par les enseignants, qu’ils soient demandeurs d’échanges et se sentent parfois livrés à eux-mêmes, ou qu’ils s’opposent au contraire à toute intrusion de leur direction.


>>Télécharger la publication : "Prévenir le décrochage : une comparaison entre lycées professionnels et CFA" (Céreq, Bref n°380, août 2019, 4p.)

Date de publication
29 août 2019