Accès direct au contenu | Accès direct au menu

Mot de passe oublié ?

Créer un compte

+
VISITER LE SITE GRAND PUBLIC
SITE ORIENTATION
AUVERGNE-RHÔNE-ALPES

Le site des professionnels
orientation, formation, emploi

+

Le site des professionnels
orientation, formation, emploi


Vous êtes ici : Site Professionnel > Orientation et Parcours > Décrochage scolaire et raccrochage > Le décrochage scolaire et le raccrochage en emploi ou en formation

Décrochage / Raccrochage

Les jeunes en situation de décrochage scolaire en Auvergne-Rhône-Alpes

Les données régionales sur les jeunes en situation de décrochage scolaire en Auvergne-Rhône-Alpes ont été mises à jour

Synthèse Décrochage - septembre 2019
Sur les 846 000 jeunes de 16-24 ans que compte la région Auvergne-Rhône-Alpes, plus de 92 000 ne sont plus scolarisés et n’ont pas de diplôme. Parmi eux, 48 000 sont au chômage ou inactifs.

En 2017, environ 12 700 jeunes quittent le cursus scolaire sans avoir obtenu un diplôme de niveau IV (Bac) ou V (CAP) et ne sont pas retrouvés en formation l’année suivante. Parmi eux, 6 500 jeunes sont sans solution de formation ou d’emploi lors de la prise de contact par une plate-forme de suivi et d’appui aux décrocheurs.

>>Téléchargez la synthèse 2019 (septembre 2019, .pdf)


Date de publication
6 septembre 2019

Veille

  • Résultats de notre enquête - Confinement et décrochage scolaire
    18 mai 2020
    Selon les enseignants, 20% des élèves sont désengagés de leur scolarité depuis le début du confinement ; 30% en éducation prioritaire Dans un contexte de réouverture progressive des classes prévu à partir du 11 mai, l'association SynLab a lancé une enquête auprès des enseignants pour comprendre leur perception du désengagement et des risques de décrochage de leurs élèves.  Pour Florence Rizzo, co-fondatrice et co-directrice de l'association SynLab, " Ces chiffres confirment l'ampleur du signal d'alerte. Le risque est fort de perdre une génération à cause d'un décrochage scolaire massif. Les enseignants sont notre première ligne éducative ! Il est donc urgent de soutenir nos 900 000 enseignants pour relever cet immense défi." Les "décrocheurs du confinement" viennent grossir les rangs des élèves en risque de décrochage  1/ Selon les enseignants interrogés, un élève désengagé est un élève qui ne prend pas part aux activités proposées par l'enseignant ou un élève et avec lequel il a un faible niveau de communication :  Près de 20% des élèves ne paraissent pas engagés dans la scolarité depuis le début du confinement ; ils seraient 30% des élèves en collège REP et en lycée professionnel ;  Par ailleurs, 40% de ces élèves désengagés n'étaient pas identifiés par leurs enseignants comme des élèves à risque de décrochage avant le confinement.   2/ Plus la situation dure, plus le risque est grand puisque 39% des enseignants pensent que le désengagement de leurs élèves a augmenté depuis le début du confinement. 3/ Les raisons du désengagement avancées par les enseignants sont d'abord l'absence de sens à travailler (75% des enseignants la citent), les mauvaises conditions de travail et le manque de matériel numérique (cités par 56% des enseignants).  Pour répondre à ce défi inédit, les enseignants sont en demande d'appui  Pour remobiliser ces élèves désengagés au moment du retour en classe, les enseignants expriment, outre des besoins en termes de moyens humains et de temps disponible, des besoins d'appui en compétences pédagogiques (motiver les élèves, revenir à des habitudes de travail en groupe classe, individualiser le soutien aux élèves en fonction de leurs niveaux, ...). Ils ont aussi besoin d'être reconnus et soutenus afin d'exercer au mieux leur mission.    Il est urgent d'agir vite pour limiter les risques d'un décrochage massif.  L'ampleur de la situation nécessite un effort de soutien inédit aux enseignants, pour qu'ils soient en mesure d'affronter au mieux les difficultés à venir :  Accompagner un nombre record d'élèves fragiles en personnalisant les propositions pédagogiques Favoriser la socialisation tout en faisant respecter les gestes barrières et de distanciation sociale Soutenir des élèves ayant révélé des fragilités psychologiques Gérer un groupe classe avec une partie des élèves présents et d'autres scolarisés à distance  Il reste seulement trois mois pour se préparer collectivement à réussir une rentrée scolaire hors norme.  Pour François Dubet, sociologue, « ce travail est très instructif et peu contestable. L'enquête confirme ce qu'on pouvait attendre sur les risques de décrochage. » Consulter l'intégralité de l'enquête Consulter le dossier de presse  Méthodologie de l'enquête  L'enquête de l'association SynLab sur le décrochage a été menée du 25 avril au 28 avril auprès de 1 001 enseignants d'établissements primaires et secondaires (écoles, collèges et lycées) sous la forme d'un questionnaire transmis par internet. Elle a été menée sous la direction scientifique de Marine Portex, Docteure en psychologie cognitive spécialisée dans les apprentissages scolaires.  Représentation par type d'établissement scolaire : 50% de répondants en primaire, 40% en secondaire, 8% en réseau spécialisé sur le handicap (ASH), 1% autres.  Représentation par type d'éducation : 78% hors REP, 21% de répondants en REP et REP +, 1% sans réponse.  Les résultats sont pondérés quant aux niveaux et à l'affectation REP / hors REP pour obtenir une enquête représentative. A propos de l'association SynLab  L'association SynLab est née en 2012 d'une idée simple et forte : les enseignants sont la meilleure chance de réussite pour les jeunes défavorisés. Sa mission est de soutenir les enseignants et chefs d'établissement, pour faciliter la réussite des 12 millions d'élèves en France, notamment à travers différents dispositifs d'accompagnement, en ligne ou en présentiel, qui rassemblent aujourd'hui plus d'un enseignant sur trois. L'objectif est de faire évoluer les pratiques pédagogiques à grande échelle, meilleur levier pour lutter contre les inégalités éducatives.  Depuis la fermeture des classes, l'association SynLab a mis en place sur sa plateforme EtreProf des ressources accessibles gratuitement pour les enseignants, comprenant des fiches outils, vidéo tutorielles, guides pédagogiques et espaces d'échanges entre pairs et avec des experts. https://etreprof.fr/continuite-pedagogique Site de l'association : www.syn-lab.fr  Contacts presse Bérengère Batiot, attachée de presse berengere.batiot@gmail.com 06 87 43 39 29 Florence Rizzo, co-fondatrice et co-directrice de l'association SynLab   frizzo@syn-lab.fr 06 75 41 19 74 Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin
  • Un plan pour renforcer l'accès numérique à l'éducation dans les quartiers prioritaires
    14 mai 2020
    Lancé par le Gouvernement, ce plan de 15 millions d'euros a pour objectif de renforcer l'accès numérique à l'éducation et l'accompagnement par mentorat pour les jeunes des quartiers prioritaires.
  • Déconfinement : le défi de la lutte contre le décrochage scolaire
    14 mai 2020
    A la veille de la réouverture progressive des écoles, la communauté enseignante s'interroge sur sa capacité réelle à « aller chercher » les enfants les plus en difficulté ceux-là mêmes qui sont « prioritaires » pour le retour en classe.
  • Un soutien financier spécifique pour les jeunes et étudiants en situation de précarité
    14 mai 2020
    200 EUR dès le mois de juin pour soutenir les étudiants et les jeunes précaires de moins de 25 ans en grande difficulté durant la crise sanitaire liée à l'épidémie du Coronavirus. La Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre) vous informe que les jeunes de moins de 25 ans se trouvant dans une situation financière critique consécutive à la crise sanitaire liée à l'épidémie de covid-19 pourront dès le mois de juin percevoir une aide de 200 EUR pour les soutenir. Cette aide ponctuelle sera versée en une fois et devrait concerner environ 800 000 jeunes : boursiers ou non boursiers, ayant perdu leur travail (à partir de 32h par mois, soit 8h par semaine) ou leur stage gratifié ainsi qu'aux étudiants originaires d'outre-mer isolés en métropole et qui n'ont pu rentrer chez eux en raison de la crise sanitaire. Les apprentis et les étudiants en chômage partiel ne sont donc pas concernés. En ce qui concerne les jeunes de moins de 25 ans se trouvant dans une situation "précaire" ou "modeste" bénéficiant des allocations personnalisées au logement - APL, le versement de cette aide devrait être automatiquement versée par la Caisse d'allocations familiales - CAF chargée de verser les APL. A noter : les étudiants devront remplir un formulaire disponible dès le 12 mai sur le site etudiants.gouv.fr avec une simplification des instructions pour constituer les dossiers. Cette aide exceptionnelle est versée en complément des : bourses sur critères sociaux ; aides d'urgence ; aides spécifiques mises en place par les établissements (bons d'achat alimentaire ou de matériel informatique et de téléphonie). En savoir plus...
  • Édouard Philippe annonce une "aide pour les jeunes précaires et modestes de moins de 25 ans" ouverte aux étudiants
    14 mai 2020
    Coronavirus : le Premier ministre annonce une aide exceptionnelle pour les jeunes précaires et modestes de moins de 25 ans ouverte aux étudiants Édouard Philippe a annoncé une aide exceptionnelle pour les jeunes précaires ou modestes de moins de 25 ans, devant le Sénat, le 4 mai 2020 lors de sa présentation de la stratégie nationale de déconfinement. Les moins de 25 ans constituaient l'angle mort de l'aide exceptionnelle actée dans la... Édouard Philippe annonce une "aide pour les jeunes précaires et modestes de moins de 25 ans" ouverte aux étudiants. - LEPEYTRE Jérôme. - AEF info, 627126, 4 mai 2020.
  • Décrochage. La fracture numérique et le confinement, des risques pour les étudiants en licence
    27 avril 2020
    Les universités, fermées depuis mi-mars, le resteront jusqu'à la fin de l'été. Les examens se dérouleront à distance, chaque établissement étant libre de sa propre organisation. Les enseignants sont inquiets : ils craignent de perdre le contact avec leurs étudiants, notamment ceux de licence.
  • Le spectre du décrochage pèse sur les étudiants en licence
    27 avril 2020
    Nombre d'enseignants s'inquiètent d'avoir perdu le lien avec leurs étudiants de première et deuxième année, les plus vulnérables face au décrochage.
Toute la veille |RSSS'abonner
Vous souhaitez gérer votre compte Via Compétences ? Soumettre une actualité ? Référencer une formation ? Une offre découverte métiers via Initiatives ? Connectez-vous à :
Votre compte
SITE ORIENTATION
AUVERGNE-RHÔNE-ALPES

VISITER LE SITE GRAND PUBLIC