Accès direct au contenu | Accès direct au menu

Mot de passe oublié ?

Créer un compte

+
Vers Site public
Vers le site Grand Public

Le site des professionnels
orientation, formation, emploi


Vous êtes ici : Site Professionnel > Observation

Recrutement de cadres en 2018

L'Apec publie une étude sur les perspectives de recrutements de cadres pour 2018-2020. La progression pour 2018 pourrait être de 13 %. L'étude s'appuie sur l’enquête annuelle que l'Apec mène auprès de 11 000 entreprises du secteur privé.

Les auteurs de l'étude annoncent le chiffre d'environ 255 000 recrutements cadres pour l'année en cours. D’ici à 2020, le volume de recrutement pourrait atteindre 276 000 personnes en cas de croissance pérenne. Avec un taux de chômage bas pour les cadres, les difficultés de recrutement de ces profils vont s’accroître et conduire les recruteurs à adapter leurs critères de recrutement.



Dans les estimations de recrutements pour 2018, après Ile-de-France, la région Auvergne-Rhône-Alpes arrive en deuxième position avec 29 000 en estimation basse et 31 800 en estimation haute


Selon Jean-Marie Marx, directeur général de l'Apec, les tensions sur le marché du travail de cette hausse de recrutements aura pour conséquence le fait que les entreprises devront se tourner vers les profils débutants, voire les cadres avec plus de 10 ou 15 ans d’expérience pour boucler leurs plans de recrutement. Il faudra, d'après lui, que les entreprises se réhabituent à anticiper leurs besoins.
Les cadres seniors devront compléter leur profil avec des compétences nouvelles, avec des actions de formation très ciblées.

Le profil des cadres recherchés par les entreprises a également évolué : au-delà d’être un expert, le bon candidat doit être polyvalent et avoir une vision transversale de son environnement, souligne l’Apec. Ces exigences sont notamment liées à la transformation numérique, à la transition énergétique et aux évolutions des organisations et de leur mode de management.

Selon l’Apec, les volumes les plus importants d’embauches concerneraient :
  • les services, 196 000
  • l’industrie 39 500
  • le commerce 21 500
  • la construction 13 200
En termes de fonctions, elles sont 3 a rester en tête d'offres d'embauche :
  • l’informatique, qui atteindrait 20 % de croissance
  • études R & D
  • commercial
Source : AEF, contenus réservés uniquement aux abonnés


Date de publication
15 février 2018