Accès direct au contenu | Accès direct au menu

Mot de passe oublié ?

Créer un compte

+
VISITER LE SITE GRAND PUBLIC
SITE ORIENTATION
AUVERGNE-RHÔNE-ALPES

Le site des professionnels
orientation, formation, emploi

+

Le site des professionnels
orientation, formation, emploi


Vous êtes ici : Site Professionnel > Observation > Secteurs et métiers

Les Français et leurs perspectives professionnelles à horizon vingt ans

À l’occasion de sa 7ème édition, le Printemps de l’économie dévoile les résultats d’un sondage Opinionway sur la perception qu’ont les Français de l’avenir du travail.

Au travers les résultats de ce sondage, les Français livrent une vision optimiste mais résignée de leurs perspectives professionnelles. Ils se déclarent massivement conscients que leur métier existera encore dans vingt ans, ils prévoient de fortes évolutions liées au numérique et à la durée légale du temps de travail et sont conscients de la persistance de la précarité de l’emploi et des inégalités salariales pour l’avenir

Des métiers toujours présents mais transformés par les nouvelles technologies

91 % des actifs s’accordent à dire que leur métier existera toujours, mais  63 % d'entre eux estiment qu’il aura évolué. Ils ne perçoivent pas de changement total menant à une disparition ou à une complète automatisation des métiers pratiqués aujourd’hui mais plutôt à une évolution en profondeur de ces mêmes métiers, avec un déplacement des tâches et missions à effectuer.

Pour 57 % des Français, les changements technologiques liés au numérique ou encore aux biotechnologies paraissent être le premier facteur de changements dans le travail d’ici vingt ans, se plaçant loin devant tous les autres facteurs, notamment les évolutions démographiques (15 %).

63% des personnes âgées de 50 ans et plus, perçoivent l’importance des changements technologiques liés au numérique ou encore aux biotechnologies, alors que les plus jeunes âgés de 18 à 24 ans, sont deux fois moins nombreux à les désigner et citent plutôt la mondialisation comme facteur de changement.

Plus de flexibilité et moins de sécurité seront les nouveaux marqueurs du travail

Une autre évolution est notée dans les résultats de ce sondage : la sécurité de l’emploi. 63 % des actifs considèrent que la sécurité de l’emploi sera plus difficilement accessible dans vingt ans qu’aujourd’hui.
Conséquence de cette évolution : 24 % des Français placent la sécurité de l’emploi loin derrière le salaire (45 %) ou encore les conditions de travail (44 %) dans les critères de choix d’emploi dans vingt ans.

65 % des actifs considèrent que les formes d’emploi plus précaires vont augmenter dans le futur.
Près d’un Français sur trois estime que cette augmentation sera importante, ces emplois ayant pour vocation d'augmenter fortement (29 %) tandis que seuls 14 % considèrent qu’ils vont diminuer.

Le niveau de qualification, premier facteur d’inégalité devant le sexe

Aujourd’hui, les inégalités liées au sexe paraissent être les plus importantes pour expliquer les disparités salariales (48 %), devant le niveau de qualification (42 %). Dans vingt ans, les Français estiment que cet ordre se sera inversé, le niveau de qualification devenant le premier facteur d’inégalité salariale (44 %), loin devant le sexe (27 %).
 
Pour en savoir plus

Date de publication
20 mars 2019

Vous souhaitez soumettre une actualité ou une action de découverte métiers, emprunter des ressources ou gérer vos newsletters ? Connectez-vous :
Mon compte
SITE ORIENTATION
AUVERGNE-RHÔNE-ALPES

VISITER LE SITE GRAND PUBLIC