Accès direct au contenu | Accès direct au menu

Mot de passe oublié ?

Créer un compte

+
VISITER LE SITE GRAND PUBLIC
SITE ORIENTATION
AUVERGNE-RHÔNE-ALPES

Le site des professionnels
orientation, formation, emploi

+

Le site des professionnels
orientation, formation, emploi


Vous êtes ici : Site Professionnel > Orientation et Parcours > Décrochage scolaire et raccrochage > Le décrochage scolaire et le raccrochage en emploi ou en formation

Répertoire de mesures pour l'accompagnement de jeunes déscolarisés

Vous êtes professionnel du service public de l'orientation (SPRO), membre d'une plateforme de suivi et d’appui aux décrocheurs ou autre professionnel sollicité par un public jeune déscolarisé ?
Utilisez ce répertoire.
Son objectif 
: faciliter l'accompagnement de jeunes déscolarisés en recherche de solutions de formation, d'insertion ou d'aide à l'élaboration d'un projet personnel.
Voir les conseils d'utilisation

Commencer votre recherche par thématique ...


RÉFLÉCHIR A UN PROJET

 

SUIVRE UNE FORMATION

 

S'ORIENTER 
VERS UN EMPLOI



Vous souhaitez ajouter une ressource, faire une suggestion, indiquer un lien brisé ?
Ecrivez-nous ici : contact@via-competences.fr



Veille

  • Pendant le confinement, 20 % des élèves se sont "désengagés de leur scolarité", 30 % en REP et lycées pro (enquête Synlab)
    4 juin 2020
    Coronavirus : les "décrocheurs du confinement" viennent grossir les rangs des élèves en risque de décrochage Dans un contexte de réouverture progressive des classes prévu à partir du 11 mai 2020, l'association SynLab a lancé une enquête auprès des enseignants fin avril pour comprendre leur perception du désengagement et des risques de décrochage de leurs élèves. Près de 20 % des élèves ne paraissent pas... Pendant le confinement, 20 % des élèves se sont "désengagés de leur scolarité", 30 % en REP et lycées pro (enquête Synlab). - DUCHAMP Cyril. - AEF info, 627895, 15 mai 2020. En savoir plus sur le site de SynLab. Consulter le document
  • Ecoutez nos podcasts sur la continuité des parcours de personnes en insertion, durant la crise sanitaire
    4 juin 2020
    Les Chemins pour l'emploi, des chroniques sonores sur la formation, les métiers et l'emploi en Nouvelle-Aquitaine
  • Déconfinement : - comment mesurer le décrochage ? (Fondation Jean-Jaurès) - Education prioritaire : pourquoi ne reviennent-ils pas à l'école ? (la Croix)
    4 juin 2020
    Difficultés éducatives en confinement : que mesure-t-on... ou pas ? Ismail Ferhat « Décrochage » : le mot est apparu très tôt dans cette crise et n'a cessé d'être utilisé afin de pointer les risques de l'école à distance pour nombre d'élèves. Quelles sont les données et estimations disponibles pour appréhender ce phénomène ? Quelles précautions et comparaisons peuvent être mobilisées pour la compréhension des chiffres des futurs décrocheurs ? Ismail Ferhat apporte des éléments de réponse pour l'Observatoire de l'éducation de la Fondation. La crise pandémique actuelle a suscité de nombreuses inquiétudes sur l'accroissement des difficultés scolaires de certains élèves. En effet, les jeunes ont été privés depuis le 12 mars dernier d'accès aux établissements scolaires, leur rôle et leur exposition dans la pandémie ayant suscité l'inquiétude du Conseil scientifique et des pouvoirs publics[1]. De ce fait, la notion de « décrochage » a été mobilisée pour qualifier ce phénomène inédit de rupture physique entre l'institution scolaire et certains jeunes scolarisés. Le mot est explicité utilisé dans le « Vademecuum de continuité pédagogique », pour le cas des lycées professionnels, traditionnellement les plus exposés à ce risque (p. 22). Ceci n'est pas allé sans créer des débats ou des discussions, la notion de décrochage étant fortement polysémique. Extrait de jean-jaures.org du 28.05.20 Education prioritaire : pourquoi ne reviennent-ils pas à l'école ? Les écoles ont donc rouvert leurs portes. Mais partout c'est le même constat : ce ne sont pas les enfants dont on estime qu'ils en ont le plus besoin qui en ont les premiers franchi le seuil. Ce constat-là vaut qu'on s'y arrête un instant en réfléchissant aux raisons qui ont amené certaines familles à décider que leurs enfants retourneraient en classe cependant que d'autres estimaient préférables de les garder à la maison. [...] Ces raisons sont assurément multiples et enchevêtrées les unes dans les autres. [...] Contrairement à ce que l'on pourrait penser, la question n'est pas, ou pas seulement, celle de l'école : la question est celle du rapport au monde, celle de la confiance ou de la méfiance qu'on entretient à son égard. Elle est aussi celle d'un rapport à la vie, au futur, à l'avenir ... Sur ces différents plans, la question du retour en classe met puissamment en lumière l'immense fossé qui sépare les familles les plus populaires de celles des classes moyennes et supérieures. Sylvie Blanchet Extrait de lacroix.com du 26.05.20 Voir la sous-rubrique Décrochage (Etudes)
  • Obligation de formation des 16-18 ans : les missions locales se préparent
    4 juin 2020
    L'UNML publie les résultats de son enquête sur le repérage et l'accompagnement des jeunes mineurs en situation de décrochage scolaire.
  • Résultats de notre enquête - Confinement et décrochage scolaire
    18 mai 2020
    Selon les enseignants, 20% des élèves sont désengagés de leur scolarité depuis le début du confinement ; 30% en éducation prioritaire Dans un contexte de réouverture progressive des classes prévu à partir du 11 mai, l'association SynLab a lancé une enquête auprès des enseignants pour comprendre leur perception du désengagement et des risques de décrochage de leurs élèves.  Pour Florence Rizzo, co-fondatrice et co-directrice de l'association SynLab, " Ces chiffres confirment l'ampleur du signal d'alerte. Le risque est fort de perdre une génération à cause d'un décrochage scolaire massif. Les enseignants sont notre première ligne éducative ! Il est donc urgent de soutenir nos 900 000 enseignants pour relever cet immense défi." Les "décrocheurs du confinement" viennent grossir les rangs des élèves en risque de décrochage  1/ Selon les enseignants interrogés, un élève désengagé est un élève qui ne prend pas part aux activités proposées par l'enseignant ou un élève et avec lequel il a un faible niveau de communication :  Près de 20% des élèves ne paraissent pas engagés dans la scolarité depuis le début du confinement ; ils seraient 30% des élèves en collège REP et en lycée professionnel ;  Par ailleurs, 40% de ces élèves désengagés n'étaient pas identifiés par leurs enseignants comme des élèves à risque de décrochage avant le confinement.   2/ Plus la situation dure, plus le risque est grand puisque 39% des enseignants pensent que le désengagement de leurs élèves a augmenté depuis le début du confinement. 3/ Les raisons du désengagement avancées par les enseignants sont d'abord l'absence de sens à travailler (75% des enseignants la citent), les mauvaises conditions de travail et le manque de matériel numérique (cités par 56% des enseignants).  Pour répondre à ce défi inédit, les enseignants sont en demande d'appui  Pour remobiliser ces élèves désengagés au moment du retour en classe, les enseignants expriment, outre des besoins en termes de moyens humains et de temps disponible, des besoins d'appui en compétences pédagogiques (motiver les élèves, revenir à des habitudes de travail en groupe classe, individualiser le soutien aux élèves en fonction de leurs niveaux, ...). Ils ont aussi besoin d'être reconnus et soutenus afin d'exercer au mieux leur mission.    Il est urgent d'agir vite pour limiter les risques d'un décrochage massif.  L'ampleur de la situation nécessite un effort de soutien inédit aux enseignants, pour qu'ils soient en mesure d'affronter au mieux les difficultés à venir :  Accompagner un nombre record d'élèves fragiles en personnalisant les propositions pédagogiques Favoriser la socialisation tout en faisant respecter les gestes barrières et de distanciation sociale Soutenir des élèves ayant révélé des fragilités psychologiques Gérer un groupe classe avec une partie des élèves présents et d'autres scolarisés à distance  Il reste seulement trois mois pour se préparer collectivement à réussir une rentrée scolaire hors norme.  Pour François Dubet, sociologue, « ce travail est très instructif et peu contestable. L'enquête confirme ce qu'on pouvait attendre sur les risques de décrochage. » Consulter l'intégralité de l'enquête Consulter le dossier de presse  Méthodologie de l'enquête  L'enquête de l'association SynLab sur le décrochage a été menée du 25 avril au 28 avril auprès de 1 001 enseignants d'établissements primaires et secondaires (écoles, collèges et lycées) sous la forme d'un questionnaire transmis par internet. Elle a été menée sous la direction scientifique de Marine Portex, Docteure en psychologie cognitive spécialisée dans les apprentissages scolaires.  Représentation par type d'établissement scolaire : 50% de répondants en primaire, 40% en secondaire, 8% en réseau spécialisé sur le handicap (ASH), 1% autres.  Représentation par type d'éducation : 78% hors REP, 21% de répondants en REP et REP +, 1% sans réponse.  Les résultats sont pondérés quant aux niveaux et à l'affectation REP / hors REP pour obtenir une enquête représentative. A propos de l'association SynLab  L'association SynLab est née en 2012 d'une idée simple et forte : les enseignants sont la meilleure chance de réussite pour les jeunes défavorisés. Sa mission est de soutenir les enseignants et chefs d'établissement, pour faciliter la réussite des 12 millions d'élèves en France, notamment à travers différents dispositifs d'accompagnement, en ligne ou en présentiel, qui rassemblent aujourd'hui plus d'un enseignant sur trois. L'objectif est de faire évoluer les pratiques pédagogiques à grande échelle, meilleur levier pour lutter contre les inégalités éducatives.  Depuis la fermeture des classes, l'association SynLab a mis en place sur sa plateforme EtreProf des ressources accessibles gratuitement pour les enseignants, comprenant des fiches outils, vidéo tutorielles, guides pédagogiques et espaces d'échanges entre pairs et avec des experts. https://etreprof.fr/continuite-pedagogique Site de l'association : www.syn-lab.fr  Contacts presse Bérengère Batiot, attachée de presse berengere.batiot@gmail.com 06 87 43 39 29 Florence Rizzo, co-fondatrice et co-directrice de l'association SynLab   frizzo@syn-lab.fr 06 75 41 19 74 Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin
  • Un plan pour renforcer l'accès numérique à l'éducation dans les quartiers prioritaires
    14 mai 2020
    Lancé par le Gouvernement, ce plan de 15 millions d'euros a pour objectif de renforcer l'accès numérique à l'éducation et l'accompagnement par mentorat pour les jeunes des quartiers prioritaires.
  • Déconfinement : le défi de la lutte contre le décrochage scolaire
    14 mai 2020
    A la veille de la réouverture progressive des écoles, la communauté enseignante s'interroge sur sa capacité réelle à « aller chercher » les enfants les plus en difficulté ceux-là mêmes qui sont « prioritaires » pour le retour en classe.
Toute la veille |RSSS'abonner
Vous souhaitez gérer votre compte Via Compétences ? Soumettre une actualité ? Référencer une formation ? Une offre découverte métiers via Initiatives ? Connectez-vous à :
Votre compte
SITE ORIENTATION
AUVERGNE-RHÔNE-ALPES

VISITER LE SITE GRAND PUBLIC