Accès direct au contenu | Accès direct au menu

Mot de passe oublié ?

Créer un compte

+
VISITER LE SITE GRAND PUBLIC
SITE ORIENTATION
AUVERGNE-RHÔNE-ALPES

Le site des professionnels
orientation, formation, emploi

+

Le site des professionnels
orientation, formation, emploi


Vous êtes ici : Site Professionnel > Orientation et Parcours > Enquêtes d'insertion > L'insertion professionnelle des sortants d'une formation Sanitaire et Sociale

L'insertion des diplômés sanitaires et sociaux en Auvergne-Rhône-Alpes

L'enquête sur l'Insertion Professionnelle des diplômés de formations Sanitaires et Sociales réalisée sur l’ensemble du territoire régional permet de suivre l’insertion des personnes formées dans les instituts de formation sanitaire et sociale financés par la Région au titre de la loi du 13 août 2004.

L'édition 2019, menée en partenariat avec la Région, l'ARS (Agence Régionale de Santé), la DRDJSCS (Direction Régionale De la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale), les instituts de formation, porte sur le devenir à 12 mois des élèves et d'étudiants reçus au diplôme d’État. Via Compétences réalise l’ensemble des travaux de suivi, d’analyse des données et de production liés à l’enquête.
Cette enquête met à disposition des informations complètes : de la situation avant l'entrée en formation à celle occupée 12 mois après le diplôme.

Elle s'enrichit cette année de questions sur les motifs de satisfaction ou d'insatisfaction dans l’emploi obtenu et la projection dans le métier à 5 ans et couvre de nouveaux diplômes (orthophoniste, accompagnant éducatif et social, conseiller en économie sociale familiale).
Elle s’accompagne également d’une étude spécifique sur l’insertion et attractivité de deux métiers : aide-soignant et accompagnant éducatif et social.


Les résultats par formation

Les résultats de l’enquête 2019 sur les diplômés 2017-2018 de formations sanitaires et sociales sur le périmètre Auvergne-Rhône-Alpes sont désormais disponibles. Ils montrent :
  • Un taux d’insertion à 12 mois élevé : 90% des diplômés en emploi pour les formations paramédicales et de sages-femmes, 84% pour les formations sociales, en léger recul par rapport à l'an dernier (-0.6 point pour les formations sanitaires et -1,2 point pour les formations sociales)
  • Une forte correspondance entre formation suivie et métier exercé : 91% occupant un emploi correspondant à leur formation (96% pour les formations paramédicales et de sages-femmes, 74% pour les formations sociales),
  • 45% des diplômés sont en emploi stable (CDI, titulaire ou stagiaire de la Fonction publique, profession libérale) : 45% pour les formations paramédicales et de sages-femmes, 47% pour les formations sociales, part stable pour les diplômés de formation sanitaires et en progression pour les titulaires de diplômes sociaux (+4 points)
  • Dans plus de 6 cas sur 10 le diplômé trouve un emploi dans les 3 mois  (1 cas sur 2 pour les formations sociales), taux en progression de 3 points
  • Une très bonne opinion de la formation suivie avec 92% de satisfaits ou très satisfaits (93% pour les formations paramédicales et de sages-femmes, 88% pour les formations sociales), satisfaction en recul cependant de 3 points.
  • Une satisfaction vis-à-vis de l'emploi occupé avec 92% de satisfaits ou très satisfaits et 74% se voient exercer le même métier dans 5 ans (77% pour les diplômés sociaux et 74% pour les diplômés sanitaires).
Ces résultats varient selon la filière et le diplôme.
>> Télécharger le diaporama de la filière sanitaire (mai 2020, .pdf)  et le diaporama de la filière sociale (mai 2020, .pdf)

Les mémos 2020

sanitaire

sociale

>> Consulter le résultats de l'enquête de l'édition 2019


L’étude "Insertion et attractivité des métiers des services à la personne - diagnostic sur la situation des métiers d’aide-soignant (AS) et d’accompagnant éducatif et social (AES)"

Dans le cadre de sa compétence sur les formations sanitaires et sociales, qui couvre les formations paramédicales et de sage-femme et une large part des formations sociales, la Région a souhaité disposer d’un diagnostic, afin :
  • d’objectiver la situation d’emploi de ces métiers, les volumes de diplômés formés chaque année sur le territoire, leurs conditions d’insertion et leurs attentes,
  • d’anticiper au mieux les tensions en matière de recrutement et un déficit possible du nombre de professionnels sur les territoires, pour adapter les réponses régionales en matière de formation et d’accompagnement des besoins des employeurs.
Ce diagnostic partagé constitue ainsi un outil d’aide à la décision au service des acteurs publics.
Il est réalisé dans un contexte de retours des professionnels sur l’attractivité des métiers du soin et de l’accompagnement des personnes particulièrement alarmant, à la fois quant à l’attractivité des postes proposés (difficultés de recrutement), mais aussi sur l’attractivité des formations correspondantes  (diminution du nombre de candidats et difficultés à remplir ces formations constatées sur notre territoire comme au niveau national).

L’enjeu est de taille : dans un contexte de restrictions budgétaires massives des dernières années, l’accompagnement des « baby-boomer » dans l’âge de la dépendance représente un véritable défi sociétal.
Le choix a été fait de concentrer le diagnostic sur les métiers du soin et de l’accompagnement des personnes, et en particulier aide-soignant et d’accompagnant éducatif et social.

>> Télécharger l’étude "Insertion et attractivité des métiers des services à la personne - diagnostic sur la situation des métiers d’aide-soignant (AS) et d’accompagnant éducatif et social (AES)" (juillet 2020, .pdf) 

Veille

 
  • Restitution du projet collectif de VAE secteur médico-social
    30 novembre 2020
    Bilan positif pour le projet collectif de VAE dans le secteur médico-social de l'arc alpin.La DIRECCTE Auvergne-Rhône-Alpes a participé mardi 28 novembre 2017 à Lyon à la remise de diplômes du secteur sanitaire et social dans le cadre d'un projet collectif de Validation des Acquis de l'Expérience. Cette action partenariale, ayant mobilisé différents services de l'Etat (DRJSCS, ARS, DIRECCTE), mais aussi les conseils départementaux Isère, Savoie et Haute-Savoie, 5 OPCA, Pôle Emploi et le Conseil régional, a permis de consolider le parcours professionnel de 175 salariés de l'arc alpin. Restitution du projet collectif de VAE Depuis 2015, le partenariat institutionnel transversal a confié le co-pilotage de ce projet collectif de VAE à 2 structures complémentaires, l'AVAETSS et l'INTERMIFE. Sur ces 3 départements, il s'agissait de répondre aux besoins de personnels qualifiés de ce secteur dynamique et créateurs d'emploi, qu'est le secteur sanitaire et social Isabelle Jourdan Campigli, chargée de mission VAE à la DIRECCTE, souligne le double intérêt de ce projet collectif, tant pour le salarié qui a pu bénéficier d'une démarche collective et concertée avec son employeur, que pour l'employeur qui a engagé une démarche sur les compétences et ainsi qualifié ses salariés. 50 établissements de l'arc alpin engagés dans la démarche Les candidats issus de 50 établissements sur 3 départements, ont souhaité s'engager dans un parcours pour valider leur expérience et obtenir par ce biais, le diplôme d'aide-soignant, d'aide médico-psychologique ou d'accompagnant éducatif et social.Ils ont fait l'objet d'un accompagnement renforcé et personnalisé. Plus de 70 % des candidats se sont présentés au jury. A ce jour, 123 candidats ont obtenu tout ou partie de ces diplômes par la VAE. Les candidats et employeurs ont dressé un bilan du projet et ont pu échanger sur leurs parcours respectifs. Cette demi-journée a également été l'occasion pour les lauréats de se voir remettre, non sans fierté, leur diplôme, qui était pour beaucoup d'entre eux le premier obtenu. Ouverture par le groupe projet :Représentait la DIRECCTE : Annick Taton, adjointe au chef du Pôle Entreprises, Emploi, Economie Isabelle Jourdan-Campigli, en charge des projets collectifs VAE à la DIRECCTE :
  • Christèle BIGARE (UNA, solidarité normande) - métiers de service à domicile
    30 novembre 2020
    Questions à Mme Nadège PLOU, directrice des ressources humaines France de Korian.
  • Ségur de la santé : présentation en conseil supérieur des personnels médicaux, odontologiques et pharmaceutiques du projet de décret créant 3 nouveaux échelons de fin de carrière dans la grille des praticiens hospitaliers a temps plein et des praticiens d
    27 novembre 2020
    Conformément aux accords du Ségur de la santé signés le 13 juillet dernier par le Premier ministre et le ministre des solidarités et de la santé, avec la majorité des organisations syndicales représentatives des personnels médicaux, un projet de décret créant 3 échelons supplémentaires en fin de grille pour les praticiens hospitaliers a été présenté aux organisations syndicales en amont de son examen par le conseil supérieur des personnels médicaux, odontologiques et pharmaceutiques le 26 novembre. Cette mesure, priorisée dans le cadre des négociations du Ségur, permet de prendre en compte l'allongement des durées des carrières et, pour les praticiens parvenus au 13ème et dernier échelon de la précédente grille, de bénéficier d'une nouvelle perspective d'évolution salariale avant leur départ à la retraite. L'entrée en vigueur de cette mesure est prévue pour le 1er janvier 2021. Le projet de décret prévoit la création de 3 échelons (11, 12 et 13) d'une durée de 4 ans chacun, correspondant aux émoluments annuels suivants (la précédente grille s'arrêtant à 90 009,89 EUR brut annuels) : 95 009,89 EUR brut pour l'échelon 11, soit 416EUR brut de + par mois 100 009,89 EUR pour l'échelon 12, soit 416 EUR brut de + par mois 107 009,89 EUR pour l'échelon 13, soit 583 EUR brut par mois. En tenant compte de la revalorisation de l'ISPE prévue dans le cadre du Ségur de la santé (soit 12 120 EUR brut à compter du 1er décembre 2020 pour un praticien exerçant temps plein), le montant total de la rémunération d'un praticien hospitalier en fin de carrière exerçant à temps plein sera ainsi porté à 119 129,89 EUR brut annuels, hors participation à la permanence des soins. Cette nouvelle mesure complète la révision complète de la grille des émoluments des praticiens hospitaliers à temps plein et des praticiens des hôpitaux à temps partiel engagée avec la suppression des 3 premiers échelons de la grille depuis le 1er octobre 2020. Les praticiens hospitaliers et les praticiens des hôpitaux à temps partiel positionnés au 10ème échelon de la grille recevront dans les prochaines semaines un arrêté individuel de reclassement de la part du CNG (centre national de gestion). Environ 12 000 praticiens seront reclassés en janvier 2021, avec la reprise de la totalité de leur ancienneté acquise (à l'exception toutefois des praticiens en situation de prolongation d'activité, conformément à la réglementation en vigueur). Afin d'expliciter l'impact de la mesure, la direction générale de l'offre de soins a élaboré des documents d'information à vocation pédagogique : Modification de la grille des émoluments des praticiens hospitaliers à temps plein et des praticiens des hôpitaux à temps partiel Création de 3 échelons en sommet de grille pour les praticiens hospitaliers. CONTACT PRESSE Direction générale de l'offre de soins (DGOS) DGOS-COM@sante.gouv.fr
  • Publication des résultats détaillés de l'enquête auprès des établissements et services de la protection de l'enfance (ES-PE) 2017
    27 novembre 2020
    La DREES diffuse sur son site data.drees près de 500 tableaux détaillés sur le profil et la situation des enfants, adolescents et jeunes adultes accueillis dans les établissements de l'aide sociale à l'enfance (ASE) et de la protection judiciaire de la jeunesse (PJJ) en 2017. Les chiffres publiés portent également sur le statut, les capacités d'accueil et l'activité des structures fin 2017. Ils décrivent aussi le personnel employé par ces établissements et leurs fonctions. Fin 2017, l'aide sociale à (...) - Communiqués de presse / 2020
  • Déplacement d'Elisabeth Borne, Brigitte Bourguignon et Laurent Pietraszewski sur la formation et l'insertion professionnelles vers les métiers du soin
    27 novembre 2020
    Élisabeth Borne, ministre du Travail, de l'Emploi et de l'Insertion, Brigitte Bourguignon, ministre déléguée auprès du ministre des Solidarités et de la Santé, chargée de l'Autonomie, et Laurent Pietraszewski, secrétaire d'État auprès de la ministre du Travail, de l'Emploi et de l'Insertion, chargé des Retraites et de la Santé au travail, se rendront à Lille (59) pour un déplacement sur la formation et l'insertion professionnelles vers les métiers du soin. La crise sanitaire a mis en lumière l'important manque de moyens humains dans les métiers du soin et de l'aide à la personne. C'est pourquoi, dans le cadre de France Relance, le Gouvernement a fait de la formation et de l'insertion dans ces métiers en tension une priorité. Une campagne de recrutement d'urgence a d'ailleurs été lancée fin octobre pour faire face au besoin de renforts en ressource humaines dans les EPHAD et les métiers du grand âge. À l'occasion de la semaine « Réussir sans attendre » consacrée à l'accompagnement vers l'emploi des bénéficiaires du RSA, organisée par Pôle emploi en partenariat avec le département du Nord et la Région Hauts-de-France, Élisabeth Borne, ministre du Travail, de l'Emploi et de l'Insertion, Brigitte Bourguignon, ministre déléguée chargée de l'Autonomie et Laurent Pietraszewski, secrétaire d'État chargé des Retraites et de la Santé au travail, se rendront à Lille vendredi après-midi. Les ministres échangeront avec des allocataires du RSA bénéficiant des formations vers les métiers du soin et les acteurs de la formation qui les accompagnent. Ils se rendront également dans un EHPAD pour faire le point sur les besoins de recrutement du secteur. Déroulé prévisionnel 13h50 : Echanges avec les organisateurs et les bénéficiaires de la semaine « Réussir sans attendre » dans le cadre d'un job dating sur les métiers des services à la personne 1 Rue Jean Walter, 59160 Lille 15h00 : Visite de l'EHPAD « Les Hauts d'Amandi » qui recrute du personnel ayant reçu une formation accélérée aux métiers du soin 63 route d'Arras, 59155 Fâches Thumesnil Micro tendu 16h00 : Visite de l'association « La Maison de l'Aide à Domicile » et de son centre de formation qui permet aux bénéficiaires du RSA d'accéder à un emploi au sein du secteur de l'aide à domicile 199 / 201 rue Colbert, 59045 Lille Dispositif presse Le port du masque est obligatoire durant tout la durée de la visite et lors du point presse Accréditation par retour de mail : pref-communication@nord.gouv.fr Compte tenu de la situation sanitaire, les places seront limitées pdf Note aux rédactions - Déplacement d'Elisabeth Borne, de Brigitte Bourguignon (...) Téléchargement (505.5 ko)
Toute la veille |RSSS'abonner au flux RSS

Vous souhaitez soumettre une actualité ou une action de découverte métiers, emprunter des ressources ou gérer vos newsletters ? Connectez-vous :
Mon compte
SITE ORIENTATION
AUVERGNE-RHÔNE-ALPES

VISITER LE SITE GRAND PUBLIC