Accès direct au contenu | Accès direct au menu

Mot de passe oublié ?

Créer un compte

+
VISITER LE SITE GRAND PUBLIC
SITE ORIENTATION
AUVERGNE-RHÔNE-ALPES

Le site des professionnels
orientation, formation, emploi

+

Le site des professionnels
orientation, formation, emploi


Vous êtes ici : Site Professionnel > Orientation et Parcours > Enquêtes d'insertion > L'insertion professionnelle des sortants d'une formation Sanitaire et Sociale

L'insertion des diplômés sanitaires et sociaux en Auvergne-Rhône-Alpes

L'enquête sur l'Insertion Professionnelle des diplômés de formations Sanitaires et Sociales réalisée sur l’ensemble du territoire régional permet de suivre l’insertion des personnes formées dans les instituts de formation sanitaire et sociale financés par la Région au titre de la loi du 13 août 2004.

L'édition 2019, menée en partenariat avec la Région, l'ARS (Agence Régionale de Santé), la DRDJSCS (Direction Régionale De la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale), les instituts de formation, porte sur le devenir à 12 mois des élèves et d'étudiants reçus au diplôme d’État. Via Compétences réalise l’ensemble des travaux de suivi, d’analyse des données et de production liés à l’enquête.
Cette enquête met à disposition des informations complètes : de la situation avant l'entrée en formation à celle occupée 12 mois après le diplôme.

Elle s'enrichit cette année de questions sur les motifs de satisfaction ou d'insatisfaction dans l’emploi obtenu et la projection dans le métier à 5 ans et couvre de nouveaux diplômes (orthophoniste, accompagnant éducatif et social, conseiller en économie sociale familiale).

Les résultats de l’enquête 2019 sur les diplômés 2017-2018 de formations sanitaires et sociales sur le périmètre Auvergne-Rhône-Alpes sont désormais disponibles. Ils montrent :
  • Un taux d’insertion à 12 mois élevé : 90% des diplômés en emploi pour les formations paramédicales et de sages-femmes, 84% pour les formations sociales, en léger recul par rapport à l'an dernier (-0.6 point pour les formations sanitaires et -1,2 point pour les formations sociales)
  • Une forte correspondance entre formation suivie et métier exercé : 91% occupant un emploi correspondant à leur formation (96% pour les formations paramédicales et de sages-femmes, 74% pour les formations sociales),
  • 45% des diplômés sont en emploi stable (CDI, titulaire ou stagiaire de la Fonction publique, profession libérale) : 45% pour les formations paramédicales et de sages-femmes, 47% pour les formations sociales, part stable pour les diplômés de formation sanitaires et en progression pour les titulaires de diplômes sociaux (+4 points)
  • Dans plus de 6 cas sur 10 le diplômé trouve un emploi dans les 3 mois  (1 cas sur 2 pour les formations sociales), taux en progression de 3 points
  • Une très bonne opinion de la formation suivie avec 92% de satisfaits ou très satisfaits (93% pour les formations paramédicales et de sages-femmes, 88% pour les formations sociales), satisfaction en recul cependant de 3 points.
  • Une satisfaction vis-à-vis de l'emploi occupé avec 92% de satisfaits ou très satisfaits et 74% se voient exercer le même métier dans 5 ans (77% pour les diplômés sociaux et 74% pour les diplômés sanitaires).
Ces résultats varient selon la filière et le diplôme.
Pour en savoir plus, se reporter aux diaporamas par filière et aux mémos par diplômes :

Formations sanitaires

Formations sociales

 

Veille

 
  • Le sanitaire et social en recherche d'attractivité
    8 juillet 2020
    Burn-out, suicides, démissions, les métiers du sanitaire et social n'attirent plus. En première ligne pendant la crise sanitaire Covid-19, les professionnels du secteur profitent du plan de déconfinement pour pointer leurs attentes récurrentes concernant en particulier les salaires, les évolutions de carrière et la qualité de vie au travail.Cet article Le sanitaire et social en recherche d'attractivité est apparu en premier sur  Gazette Santé Social.
  • Evolution des dispositifs de régulation du système de santé
    8 juillet 2020
    Le HCAAM a engagé une réflexion sur un nouveau cadre de régulation du système de santé, articulé aux objectifs de santé et aux transformations de moyen terme de l'offre de soins, tout en préservant le principe d'un encadrement des dépenses.
  • Enfin la catégorie « A » pour certains métiers paramédicaux de la FPT
    3 juillet 2020
    Enfin la "catégorie A" pour les métiers paramédicaux de la territoriale! Pédicures-podologues, ergothérapeutes, orthoptistes, manipulateurs d'électroradiologie médicale, masseurs-kinésithérapeutes, orthophonistes et psychomotriciens obtiennent sa création. Assortie toutefois de "grilles indiciaires au rabais", déplorent les syndicats.
  • Les ARS tirent les leçons de la crise... et se placent dans le Ségur
    3 juillet 2020
    Les ARS n'ont pas failli, selon Jean-Yves Grall, directeur général de l'ARS Auvergne-Rhône-Alpes. Ce constat l'incite, au nom du collège des directeurs généraux d'ARS qu'il préside, à proposer dans le cadre du Ségur de la santé de renforcer l'implantation départementale des agences, d'amplifier le lien avec les élus, et de revendiquer des missions allégées et le pouvoir d'adapter les politiques nationales aux situations locales.Cet article Les ARS tirent les leçons de la crise... et se placent dans le Ségur est apparu en premier sur  Gazette Santé Social.
Toute la veille |RSSS'abonner au flux RSS
Vous souhaitez soumettre une actualité ou une action de découverte métiers, emprunter des ressources ou gérer vos newsletters ? Connectez-vous :
Mon compte
SITE ORIENTATION
AUVERGNE-RHÔNE-ALPES

VISITER LE SITE GRAND PUBLIC