Accès direct au contenu | Accès direct au menu

Mot de passe oublié ?

Créer un compte

+
Vers Site public
Vers le site Grand Public

Le site des professionnels
orientation, formation, emploi


Vous êtes ici : Site Professionnel > Orientation > Accueillir des publics spécifiques > Illettrisme

Illettrisme, de quoi parle-t-on ?

"L'illettrisme qualifie la situation de personnes de plus de 16 ans qui, bien qu'ayant été scolarisées, ne parviennent pas à lire et comprendre un texte portant sur des situations de leur vie quotidienne, et/ou ne parviennent pas à écrire pour transmettre des informations simples. pour certaines personnes, ces difficultés en lecture et écriture peuvent se combiner, à des degrés divers avec une maîtrise insuffisante de compétences de base, comme la communication orale, le raisonnement logique, la compréhension et l'utilisation des nombres et des opérations, la prise de repères dans l'espace et dans le temps, etc..."
Définition de l'Agence Nationale de Lutte contre l'Illettrisme


Un peu de vocabulaire

L'illettrisme se distingue de l'analphabétisme qui désigne des personnes qui n'ont jamais été scolarisées.
Une personne allophone est une personne ayant une autre langue maternelle que celle du pays où elle se trouve.
La lutte contre l'illettrisme se différencie de la politique linguistique en faveur des migrants qui ne parlent pas la langue du pays où ils résident.
 

Quelques chiffres

Selon les résultats de la dernière enquête nationale INSEE/IVQ de 2011, 7% des habitants de la région Auvergne-Rhône-Alpes ayant été scolarisés en France sont en situation d'illettrisme, soit un pourcentage similaire au taux national. Les non diplômés et les hommes sont plus fréquemment en situation d'illettrisme et représentent plus de la moitié des personnes en difficulté face à l'écrit.
Sources: Insee Analyses avril 2016


Un plan régional de prévention et de lutte contre l'illettrisme

Ce plan représente un engagement des services déconcentrés de l’État et des collectivités, et le moyen de rendre lisible la contribution de chacun à la politique de lutte contre l’illettrisme, la mise en cohérence et l’organisation des moyens autour d’objectifs stratégiques et d’un programme d’actions. 

Le 2ème plan régional de prévention et de lutte contre l’illettrisme  en Auvergne-Rhône-Alpes est arrivé à échéance. Depuis juin 2018, un nouveau plan se dessine.
 

Autres ressources


Veille

 
  • [ANLCI] Troubles spécifiques du langage et des apprentissages, situations d'illettrisme ? Appel à communication
    23 juillet 2019
    L'ANLCI diffuse un appel à communication, dans la perspective d'organiser, aux côtés de partenaires associés (Maisons familiales rurales, Fédération nationale des orthophonistes, Centres ressources illettrisme, CCCA BTP, ...) un « Rendez-vous de l'ANLCI 2019 » sur le dernier trimestre 2019 à Lyon, sous la forme d'une journée de partage de connaissances et d'échanges. Le thème de cette journée sera : Troubles spécifiques du langage et des apprentissages, situations d'illettrisme ? Mieux comprendre et agir en parcours d'apprentissage professionnel (de la 3ème« prépa-pro » au CAP) face aux difficultés des jeunes adultes dans la maîtrise des compétences de base En amont, les organisateurs de la journée souhaitent appuyer quelques points clés par la présentation d'actions réalisées, de « bonnes pratiques », mises en place pour prévenir les ruptures de parcours, ...
  • [JNAI 2019] Lutter contre l'illettrisme, oui mais comment ? Bourg-en-Bresse, 16/09
    17 juillet 2019
    Conférence de Anne Vinérier : « Entreprendre de réapprendre » Paroles d'acteurs : quelles proportions, pour qui ? Projection du film « Illettré » → Voir le programme complet   Lieux et horaires → Lundi 16 septembre 2019, de 8h30 à 17h00 → A Bourg en Bresse : Matinée  8h30 12h30 : Dans les locaux d'ADEA Formation(s) : 12 rue du Peloux, 01 000 Bourg en Bresse Après-midi 14h15 17h00 : Au Cinéma La Grenette : Esplanade de la Comédie, 4 cours de Verdun, 01 000 Bourg en Bresse → Les inscriptions sont gratuites et se font en ligne en cliquant sur ce lien dans la limite des places disponibles (120 places). La prise en compte et la confirmation de votre inscription vous parviendront la 1ère semaine de septembre.
  • En Polynésie, une convention Etat-Pays a été signée pour lutter contre l'illettrisme et le décrochage scolaire
    15 juillet 2019
    Etat et Pays ensemble pour lutter contre illettrisme et le décrochage scolaire Mardi 12 mars, une convention Etat-Pays a été signée. Il s'agit d'une convention qui répond à la mise en place de parcours personnalisés, adaptés et destinés à permettre la poursuite ou la reprise d'études afin de lutter contre l'illettrisme et le décrochage scolaire. Cette semaine a eu lieu la signature d'une convention pour la lutte contre l'illettrisme et le décrochage scolaire. Les jeunes convoqués aux journées défense et citoyenneté (JDC) par le Centre du service national de la Polynésie française, détectés en situation de suspicion d'illettrisme ou de décrochage scolaire, doivent se voir proposer par les différents partenaires du dispositif une aide personnalisée et adaptée à leurs besoins. En 2017, le pourcentage de jeunes de 16 à 25 ans, repérés en situation de suspicion d'illettrisme reste élevé, de l'ordre de 15 %. Ceux qui sont scolarisés représentent 8%, soit 671 jeunes. Ces derniers sont signalés par la Direction Générale de l'Éducation et des Enseignements (DGEE) aux lycées et bénéficient dans leur établissement d'une aide individualisée ou d'un accompagnement personnalisé. Ce sont pour la plupart des lycéens professionnels qui peuvent être en difficulté de lecture mais en aucun cas illettrés. Quant aux jeunes dépistés lors des JDC et qui sont déscolarisés depuis plus d'un an, la mission de lutte contre le décrochage scolaire (MLDS) du ministère de l'Education se charge de les accueillir et de les accompagner vers la formation ou l'insertion. Extrait de francetvinfo.fr du 14.03.19 : Etat et Pays ensemble pour lutter contre illettrisme et le décrochage scolaire
  • Journée défense et citoyenneté 2018 : plus d'un jeune Français sur dix en difficulté de lecture
    15 juillet 2019
    Partager cet article En 2018, 11,5 % des jeunes participants à la journée défense et citoyenneté (JDC) rencontrent des difficultés dans le domaine de la lecture. La moitié d'entre eux peut être considérée en situation d'illettrisme. Par ailleurs, près d'un jeune sur dix a une maîtrise fragile de la lecture. Enfin, près de huit sur dix sont des lecteurs efficaces.Les performances en lecture progressent avec le niveau d'études. Elles sont globalement plus élevées chez les filles que chez les garçons. Les jeunes des DOM sont particulièrement concernés par les difficultés de lecture. En France métropolitaine, c'est au nord que les difficultés de lecture sont les plus fréquentes. Avertissement Les résultats de l'année 2018 ne peuvent pas être interprétés en évolution. Une rupture de série par rapport aux années antérieures à 2016 a été constatée. Elle est causée par des problèmes techniques rencontrés lors des passations. Ces problèmes ont empêché les jeunes de répondre à certains items, or une non-réponse est considérée comme une non-maîtrise de ce qui est attendu. Par conséquent, le pourcentage de jeunes en difficulté de lecture est surestimé en 2018, 2017 ainsi qu'en 2016. Ces problèmes impactent de la même façon l'ensemble des sites d'accueil de la JDC. Les comparaisons géographiques (entre départements ou régions) et démographiques (sexe et type de scolarité) restent donc possibles pour la seule année 2018. Auteure : Léa Chabanon Qu'est-ce qu'une Note d'information ? Chaque Note d'information présente les résultats les plus récents issus des exploitations d'enquêtes et d'études statistiques. Cette publication apporte l'éclairage de la direction de l'évaluation, de la prospective et de la performance (DEPP) à la compréhension et à l'analyse du système éducatif français. Elle est disponible en ligne, sous la forme de fichiers imprimables à télécharger, accompagnés de tableaux de données chiffrées et de graphiques.e-ISSN 2431-7632 Consulter la liste des Notes d'information En savoir plus sur les missions de la DEPP
  • Christian Janin et Yves Hinnekint missionnés sur l'évolution de la lutte contre l'illettrisme - Centre Inffo
    2 juillet 2019
    « Proposer les évolutions nécessaires pour une amplification ou un renouvellement de la politique de prévention de la lutte contre l'illettrisme », tel est l'objet de la mission confiée par Muriel Pénicaud, ministre du Travail, à Christian Janin et Yves Hinnekint, a indiqué le ministère par communiqué le 14 juin. Par Béatrice Delamer - Le 17 juin 2019. En confiant cette mission, la ministre du Travail  souhaite « réinterroger la stratégie de prévention et de lutte contre l'illettrisme afin d'adapter la teneur et l'organisation de la réponse aux besoins identifiés. » Un contexte complexe Car, précise-t-elle dans sa lettre de mission du 3 juin, la lutte contre ce fléau nécessite l'intervention de nombreux ministères (Travail, Éducation nationale, Culture, Justice, et tous les ministères membres du Gip Agence nationale de lutte contre l'illettrisme -ANLCI-). Elle pointe que l'accès aux compétences de base, de la prévention et de la lutte contre l'illettrisme sont partagées entre l'État et des Régions, mais quelle est aussi mise en oeuvre par de nombreux acteurs (service public de l'emploi, partenaires sociaux). Alors que se développe le Plan d'investissement des compétences de base « la multiplicité des acteurs exige une coordination efficace de cette politique » estime-t-elle. Amplification ou renouvellement de la politique Yves Hinnekint Il appartiendra donc à Yves Hinnekint, directeur général d'Opcalia et Christian Janin de « proposer des évolutions nécessaires pour une amplification ou un renouvellement de la politique de prévention et de lutte contre l'illettrisme, sur la base d'un état des lieux des résultats et des de l'impact des mesures, dispositifs et modes d'organisation qui fonctionnent ou a contrario qui n'ont pas fait leurs preuves » indique la ministre. État des lieux La lettre de mission demande aux deux experts de faire des proposition de mesures complétant ou modifiant les dispositifs existants « pour atteindre plus massivement l'objectif d'éradication de l'illettrisme des salarié s et des demandeurs d'emploi » ; des propositions pour amplifier l'action de certains acteurs et des propositions d'évolution de l'organisation de l'état dans ce domaine pour plus d'efficacité. Christian Janin « C'est une mission flash car nous devons rendre notre rapport le 15 octobre.» a indiqué Christian Janin au Quotidien de la formation. « La mission n'est pas sur un esprit de chamboule-tout : dans un premier temps, nous devrons analyser les freins, les vides, qui empêchent toutes les personnes illettrées à s'engager dans un parcours d'acquisition des savoirs de base. La réforme du 5 septembre 2018 avec les deux outils que sont le compte personnel de formation et le plan de développement des compétences dans les entreprises visent plutôt les personnes volontaires qui peuvent aller vers la formation. Comment atteindre ceux qui sont isolés ? » s'interroge-t-il. Garantir l'efficacité « Nous allons observer les dispositifs existants, les pactes régionaux d'investissement dans les compétences qui doivent consacrer 43 % des fonds à la montée en compétences des personnes éloignées de l'emploi. Améliorer ce qui existe, ce qui doit être « boosté » pour amplifier l'entrée en parcours de formation. Mais le Pic n'est pas éternel. C'est le premier étage de la fusée. Dans un deuxième temps, nous tirerons les leçons et essaierons de définir quel type de politique de lutte contre l'illettrisme nous voulons à l'avenir pour garantir l'efficacité des propositions que nous ferons.». Le rapport est donc attendu pour le 15 octobre.
  • Prévention et lutte contre l'illettrisme Ministère du Travail
    21 juin 2019
    Madame Pénicaud, Ministre du travail, a confié à Monsieur Christian Janin et Monsieur Yves Hinnekint une mission visant à proposer les évolutions nécessaires pour une amplification ou un renouvellement de la politique de prévention et de lutte contre l'illettrisme. Si le nombre de personnes confrontées à cette situation a baissé de 20% entre 2004 et 2012, il demeure que 4,3 millions de personnes ont des difficultés préoccupantes avec l'écrit et 2,5 millions de personnes sont en situation d'illettrisme. 6% des salariés et 10% des demandeurs d'emploi sont ainsi freinés dans leur évolution ou le retour à l'emploi. Pour Muriel Pénicaud, « l'illettrisme est une fracture d'autant plus importante qu'elle est souvent masquée. La réduire, pour les salariés et pour les demandeurs d'emploi, est un enjeu professionnel et social mais aussi sociétal car c'est un facteur d'exclusion dans nombre de faits de vie au quotidien. Il faut conduire une politique volontariste de lutte contre ce fléau ». Messieurs Janin et Hinnekint rendront leurs conclusions le 15 octobre 2019.
Toute la veille |RSSS'abonner

L'illectronisme

La dématérialisation des démarches administratives quotidiennes marque un tournant dans la vie numérique. Le "tout numérique" s'accélère avec pour objectif 100% de services publics dématérialisés à l'horizon 2022.

De la CAF à Pôle Emploi en passant par les services bancaires, les transports, les demandes de logements, les démarches de santé… la dématérialisation est omniprésente, cette évolution est un risque supplémentaire d’exclusion de certaines populations, notamment les personnes en situation d’illettrisme qui n’ont pas d’autonomie dans l’utilisation des outils numériques. Des associations luttent contre cet illectronisme.