Accès direct au contenu | Accès direct au menu

Mot de passe oublié ?

Créer un compte

+
Vers Site public
Vers le site Grand Public

Le site des professionnels
orientation, formation, emploi


Vous êtes ici : Site Professionnel > Professionnalisation

F.A.Q : Webinar sur l'évolution de la VAE pour les diplômes des universités

Vous avez été nombreux à poser des questions lors du webinar sur l'évolution de la VAE pour les diplômes des universités diffusé le 14 décembre 2017. Voici les réponses de notre intervenant Nicolas Lenne de Lyon 1 ainsi qu'un complément d'informations des universités de Saint-Etienne et Lyon 3.

VAE : inscrivez-vous aux webinars !
  • Quelle différence entre la VAPP et la VAE ?

L’objectif de la VAE est d’obtenir tout ou partie d’un diplôme alors que l’objectif de la VAP (Validation des Acquis professionnels) est de reprendre ou poursuivre ses études.

La VAE consiste à faire valoir son expérience (qu’elle soit professionnelle ou bénévole) pour obtenir le diplôme correspondant à son niveau d’expertise.

La VAPP quant à elle permet d’accéder directement à une formation universitaire sans avoir le diplôme normalement requis en faisant valider une expérience professionnelle, acquise au cours d’une activité, salariée ou non, ou des acquis personnels obtenus hors de tout système de formation.
Il s’agit d’une "autorisation d’inscription par dispense de titre requis" dans le cadre d’une poursuite ou d’une reprise d’études.
Pour en savoir plus consulter le texte en vigueur

  • Les universités ont-elles toutes rédigé des référentiels notamment des référentiels d'activités ou de compétences indispensables pour la démarche de VAE ? Et sont-ils facilement accessibles ?


Université Lyon 1
Bien que cela évolue dans le bon sens, la relative absence de formation des responsables pédagogiques et leur turn-over font que la disponibilité des référentiels de compétences est encore faible. Les DUT, DEUST, licences pros sont bien mieux pourvus que les Licences classiques ou les masters. Par ailleurs, ces référentiels sont souvent généralistes, ce que ne sont pas toujours les métiers pratiqués par les candidats VAE ou les jeunes diplômés.
Leur accessibilité est aussi relative : parfois, ils sont disponibles sur le site de l’université, comme descriptif du diplôme, parfois ils existent et peuvent être demandés au SCUIO ou à la Cellule VAE, parfois ils n’existent pas. A noter aussi qu’un contenu de diplôme résulte de choix : tout n’est pas enseigné, ce qui ne signifie pas que des écarts sont impossibles… un candidat VAE peut avoir des compétences espérées par le diplôme mais ne faisant pas l’objet d’un enseignement bien identifié.

Université Lyon 3
Si les référentiels d’activités ou de compétences sont disponibles pour quasi l’ensemble des licences pro et DUT, ceux en lien avec les filières classiques, licences généralistes et masters sont en cours de rédaction. Ainsi l’accessibilité de ces référentiels pour l’instant est vraiment à considérer au cas par cas, par diplôme. Cette question constitue en fait un très gros travail actuel et ce au national. Pour plus d’information sur le sujet, consulter le rapport du CEREQ – CEREQ ECHANGES n° 4 janvier 2017 : p 50 à 57.

  • Comment obtenir les référentiels de compétences détaillés (pas uniquement RNCP) des diplômes universitaires ? quelle mise à disposition ? je pense aux candidats qui rédigent seuls


Université Lyon 1
Parfois, ils sont disponibles sur le site de l’université, comme descriptif du diplôme, parfois ils existent et peuvent être demandés au SCUIO ou à la Cellule VAE, parfois ils n’existent pas.

Université Lyon 3
Il n’y a pas de règles pour le moment d’accessibilité de ces référentiels de compétence, certains pourront être disponibles sur le RNCP, d’autres sur les sites des universités. Le plus simple pour un candidat est de contacter le référent VAE, FC de l’université, ou le secrétariat du diplôme concerné.

  • Un nouveau Cerfa de recevabilité était annoncé au 1er octobre 2017 ? Existe-il des modèles normés d'attestations de compétences partielle ?

 

Université Lyon 3
Concernant les universités, aucun formulaire CERFA n’a été à ce jour concrètement proposé. De fait, chaque université conserve son propre formulaire et processus. Si le texte de loi impose l’utilisation d’un modèle unique de formulaire, une liberté est donnée à chaque établissement d’y adjoindre des documents spécifiques, permettant « que l’on puisse adosser les dossiers de candidature au document CERFA ». Ainsi on peut s’attendre à ce que ce point précis du texte de loi n’impacte que faiblement les process actuels.

Concernant les modèles normés d’attestations de compétences partielles, ceux-ci sont tributaires de l’état d’avancement de la correspondance en compétences de chaque diplôme.

  • La faisabilité se fait-elle avant la recevabilité pour éviter d'engendrer des frais inutiles ?

Université Lyon 1
Deux écoles se côtoient en la matière. Certains feront la faisabilité avant justement pour éviter ces frais, d’autre opteront pour une faisabilité après la recevabilité. Lyon 1 est dans le second cas, avec ce processus : la recevabilité, gratuite, est étudiée par la Cellule VAE qui s’assure de la durée et du domaine d’expérience, avec une vision assez précise, et la faisabilité, payante, est ensuite effectuée par l’enseignant qui conseille ou déconseille la poursuite de la démarche. L’étude de faisabilité étant faite, les frais sont encaissés quel que soit le résultat.

  • Une personne qui aurait un an d'expérience correspondant à un bloc de compétences d'un diplôme d'une université, ne pourrait pas s'engager dans la démarche de VAE?

Université Lyon 1
Si, mais la question du ratio bénéfice/cout se pose. Prendre un temps potentiellement long, dépenser une somme (150 € de faisabilité et 800€ de jury, quel que soit le nombre d’UE validées), mobiliser 1 accompagnateur et 3 membres de jury, se rendre compte post-jury que ce n’est peut-être pas si intéressant que ça (cout psychologique) pour valider 1/5° ou 1/6° de diplôme est-il pertinent ? 

Université Lyon 3
Une démarche de VAE peut être motivée par une volonté de VAE partielle ou totale, de ce fait il n’y a pas de contre-indication particulière. Se pose simplement une question quant à la « rentabilité » d’une VAE partielle, entre les coûts en termes de temps consacré, et de budget  investi et l’ampleur de la VAE. D’où l’intérêt souvent dans ce cas de figure de comparer les dispositifs VAE & VAPP.


  • Quels sont les rôles distincts des  2 accompagnateurs : l'enseignant et le référent VAE ?

Université Lyon 1

Le référent VAE peut n’avoir qu’un rôle purement administratif et ne pas intervenir dans la démarche de rédaction. Quand il le fait, c’est en tant que méthodologue, généraliste de la VAE, fournissant un service équivalent à tous les candidats. L’enseignant intervient sur le fond, une fois que la méthodologie du dossier est à peu près maitrisée par le candidat, qu’il y a de la matière à travailler : il va surtout s’assurer qu’il n’y ait pas d’oublis, d’incompréhension du contenu du diplôme, d’erreurs scientifiques, que la prise de recul est celle attendue à ce niveau de diplôme… dans le dossier.


Rappel du programme

-
  • Intervention de différents référents VAE sur les étapes de la VAE : de la recevabilité à l’entretien post Jury.
  • Actualités sur le déroulement des parcours VAE
  • Questions des participants en direct (via un tchat) et réponses. 
Public visé
Professionnels de l’orientation, de la formation et de l’emploi de la région Auvergne-Rhône-Alpes, plus particulièrement les conseillers des opérateurs CEP.

 

Intervenants
  • Référents VAE des Universités en Auvergne-Rhône-Alpes
  • CARIF OREF Auvergne-Rhône-Alpes

Date de publication
4 janvier 2018