Accès direct au contenu | Accès direct au menu

Mot de passe oublié ?

Créer un compte

+
VISITER LE SITE GRAND PUBLIC
Site Côté Formations

Le site des professionnels
orientation, formation, emploi

+

Le site des professionnels
orientation, formation, emploi


Vous êtes ici : Site Professionnel > La VAE > Etre acteur de la VAE > Accompagnateur VAE

Accompagnateur VAE

Toute personne ou organisme (public ou privé) peut réaliser des prestations d’accompagnement à la VAE. Les services d'accompagnement à la VAE constituent un marché ouvert.

Nota Bene : Les organismes qui accompagnent les candidats dans leur démarche de VAE délivrent une prestation qui relève de la formation professionnelle. A ce titre, ils sont soumis au contrôle administratif et financier de l’Etat prévu par la loi (Art. L6361-1 et suivants Code du travail) et doivent respecter les exigences du décret qualité (30 juin 2015).

Chaque candidat à la VAE est libre de se faire accompagner ou non dans sa démarche et libre aussi de choisir son accompagnateur.

Mission

-
La prestation d'accompagnement à la VAE vise à transmettre au candidat la méthodologie adaptée aux attendus des certificateurs (rédaction d'un dossier de validation, mise en situation professionnelle, entretien avec le jury ...).

Objectif

-
Permettre au candidat d'appréhender la situation de validation :
  • démystifier les attendus du certificateur (lecture du référentiel de certification) ;
  • faciliter la préparation des modalités de validation ;
  • soutenir la dynamique, la motivation, l'engagement et la persévérance ;
  • apporter des appuis méthodologiques visant à expliciter l'expérience.

Points de repères

-
La formalisation du dossier de validation exige bien souvent l'usage d'un logiciel de traitement de texte et l'utilisation d'une boîte mail.

Une prestation d'accompagnement peut comprendre des temps en présentiel qu'ils soient individuels ou collectifs et des temps à distance par téléphone, mail ou visio.

Chaque organisme qui délivre des prestations d'accompagnement à la VAE détermine librement ses tarifs. Ce coût peut être pris en charge par différents financeurs dont le choix dépend du statut du candidat, du cadre dans lequel il réalise sa VAE et de son secteur d'activité. L'accompagnement VAE est éligible au CPF (Compte personnel de formation).
Consulter les prises en charge possibles pour l'accompagnement VAE.

Devenir accompagnateur VAE

-
Le « marché » de l’accompagnement VAE est libre et concurrentiel. Un accompagnement VAE est une action de formation.

Pour accompagner des candidats à la VAE, il faut avoir un statut de formateur, consultant indépendant, vacataire, etc. et avoir un numéro de déclaration d’activité d’organisme de formation délivré par la DREETS.
Il est possible d’obtenir la certification qualité QUALIOPI. Pour être financé par le CPF et /ou des financements publics, la certification Qualiopi vous sera exigée.
Celle-ci demande aux formateurs qui réalisent des prestations d’accompagnement VAE de se professionnaliser et d’en apporter la preuve. Différentes actions de professionnalisation à l’accompagnement VAE existent dont certaines sont certifiantes.

Attention ! Certains certificateurs publics mettent en place des actions de professionnalisation pour les prestataires d’accompagnement VAE qui souhaitent être labellisés par eux. Ils orientent ensuite de façon préférentielle les candidats vers eux.
Renseignez-vous auprès des certificateurs publics avec lesquels vous souhaitez travailler. Par exemple :
  • DRAJES : La VAE dans le champ du sport et de l’éducation populaire
  • DREETS : Session de professionnalisation sur la VAE pour les centres agréés sur les Titres du Ministère du Travail
  • DREETS Cohésion sociale et solidarités : La VAE dans les professions paramédicales et du travail social

Outils et ressources

-
Repères pour l'accompagnateur VAE (Décembre 2013, .pdf)
Fiche outil "L'accompagnement en VAE : quelques repères méthodologiques" (Octobre 2020)

Témoignages vidéos d'accompagnateurs VAE :



Christian MOREL, accompagnateur VAE à la DRJSCS


Accompagnatrices VAE, chambres consulaires


Delphine RENARD, conseillère au DAVA

Se professionnaliser avec Via Compétences

-
Via Compétences propose une action de professionnalisation à ceux qui souhaitent développer une prestation d'accompagnement VAE : L'accompagnement VAE

Veille

 
  • Doublement du congé, cadre juridique et jurys assouplis... Les amendements...
    30 septembre 2022
    Home| Social / RH| Formation professionnelle| Dépêche n°679810 La commission des Affaires sociales de l'Assemblée nationale a adopté le projet de loi relatif au marché du travail et son article 4 sur la VAE. Comme l'avait annoncé Carole Grandjean la veille, ces premiers débats ont déjà permis de notablement élargir le périmètre du projet de loi initial pour tendre vers une réforme en profondeur de la validation des acquis de l'expérience qui devrait faire l'objet d'un service public dédié. Les débats ont par ailleurs permis à une partie de l'opposition de poser les bases d'une possible contestation de cette réforme devant le Conseil Constitutionnel. Cette dépêche est réservée aux abonnés Il vous reste 96 % de cette dépêche à découvrir. Retrouver l'intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique Toute l'actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts Information fiable, neutre et réactive Réception par email personnalisable TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS Test gratuit et sans engagement Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Un amendement au projet de loi marché du travail double la durée du congé VAE
    30 septembre 2022
    La ministre déléguée chargée de l'enseignement et de la formation professionnelle Carole Grandjean présentait le 27 septembre devant les députés le projet de loi portant des mesures de réforme de la validation des acquis de l'expérience (VAE). Elle a à cette occasion présenté les amendements soutenus par le gouvernement. Parmi lesquels un texte qui porte la durée du congé VAE de 24 à 48 heures, adopté le 28 septembre.
  • Favoriser l'emploi avec la VAE : le gouvernement veut remodeler le parcours
    26 septembre 2022
    Atteindre les 100 000 candidats à la VAE (Validation des Acquis d'Expérience) par an, c'est l'objectif affiché du gouvernement, d'après les déclarations de la ministre déléguée chargée de l'Enseignement et de la Formation professionnels, Carole Grandjean. Pour y parvenir, le gouvernement s'appuie sur les conclusions d'un rapport remis en mars dernier, et qui a permis de clairement identifier les freins : les démarches pour accéder à la VAE demeurent complexes et l'accompagnement n'est pas continu, ce qui a engendré une baisse du nombre de candidats depuis plusieurs années (60 000 personnes en 2013, 40 000 personnes en 2020) et par conséquent un nombre de diplômés qui suit la même trajectoire.Les améliorations recherchées consistent à ouvrir la VAE sur un système de reconnaissance plus globale (en prenant en compte des compétences en dehors de celles requises pour le diplôme ciblé), mais aussi simplifier le parcours et le rendre plus lisible, réduire les délais et les démarches administratives, et assurer un suivi tout au long du processus de certification.Plusieurs expérimentations pour donner le capUne première expérimentation, appelée Reva, sur 300 candidats a été menée en 2021 dans le secteur du grand âge. 86% des candidats ont obtenu une validation totale ou partielle de la certification visée, dont 62 % en totalité, sur une durée moyenne de 4 mois contre 16 mois en moyenne dans les parcours de droit commun. En juin 2022, une seconde expérimentation est menée sur 3 000 candidats, s'appuyant sur des consultants pour encadrer la rédaction du dossier (39 heures en moyenne selon le profil du candidat) et élargissant le nombre de ministères certificateurs. La mise en place d'ateliers collectif est aussi envisagée.Un site pour les unifier tous Pour pallier au manque de jury, le gouvernement prévoit une rémunération de 17 euros de l'heure, ouvert à tout titulaire du diplôme auquel le candidat postule. Favoriser la proximité géographique avec le candidat est aussi une piste de réflexion.Un portail de service public unifié pour réunir tous les acteurs de la VAE (candidats, certificateurs, accompagnateurs, prescripteurs et financeurs) devrait également voir le jour.Les ministres ont annoncé un financement de 15 millions d'euros pour ce dispositif afin de rendre la certification plus accessible.Le BTS-OL est aujourd'hui le 14e diplôme le plus demandé en VAE, tous secteurs confondus. Pour en savoir plus sur la démarche à suivre pour le BTS-OL en VAE, consultez notre article dédié.
Plus d'actualités |RSSS'abonner
Vous souhaitez soumettre une actualité ou une action de découverte métiers, emprunter des ressources ou gérer vos newsletters ? Connectez-vous :
Mon compte
Site Côté Formations

VISITER LE SITE GRAND PUBLIC