Accès direct au contenu | Accès direct au menu

Mot de passe oublié ?

Créer un compte

+
VISITER LE SITE GRAND PUBLIC
Site Côté Formations

Le site des professionnels
orientation, formation, emploi

+

Le site des professionnels
orientation, formation, emploi


Vous êtes ici : Site Professionnel > La VAE > Etre acteur de la VAE > Acteur de l'appui à la mise en œuvre du parcours de VAE

Acteur de l'appui à la mise en œuvre du parcours de VAE

En Auvergne-Rhône-Alpes, les opérateurs du Conseil en évolution professionnelle - CEP (Pôle emploi, Cap emploi, Mission locale, APEC, Groupement CIBC) intègrent l'appui à la mise en œuvre du parcours de VAE dans leur offre de services.
Attention : le 2ème niveau de service du cahier des charges du CEP lie le service de conseil au service d'appui à la mise en œuvre au parcours.

Mission

-

Etre le référent du parcours de validation consiste à :
  • apporter des appuis individualisés (matériels, pédagogiques et personnels) aux différentes étapes de son parcours de VAE pour favoriser son engagement ;
  • éviter son décrochage et optimiser les conditions de réussite de sa validation ;
  • articuler les appuis avec les services d'autres intervenants (interface auprès du candidat au long du parcours de VAE).

Objectif

-

Permettre à la personne de :
  • co-construire un plan d'action pour engager sa démarche ;
  • bénéficier des appuis qui consolident sa progression jusqu'au bout du parcours ;
  • optimiser ses chances de réussite.

Points de repères

-
Ce service peut être déclenché :

  • à l'issue d'un conseil en amont de la recevabilité (Ex : être accompagné pour remplir la demande de recevabilité),
  • à tout moment d'un parcours de validation (Ex : bénéficier d'une mesure d'aide),
  • à l'issue d'une validation partielle (Ex : bénéficier d'un financement pour une formation complémentaire).
Une situation de handicap ou des besoins linguistiques identifiés (français langue étrangère, illettrisme ...) ne doivent pas constituer une discrimination à l'usage du droit à la VAE. Ces situations nécessitent une ingénierie de parcours adaptée.

A noter : de nombreux candidats sollicitent un appui pour renseigner leur dossier de recevabilité.

La posture de référent de parcours ne se substitue pas à la prestation d'accompagnement VAE.

Le diagnostic des besoins d'appuis doit être cohérent avec les recommandations du certificateur au moment de la recevabilité et avec les préconisations du jury à l'issue de la validation.

Outils et ressources

-

VAE : déroulement d’un entretien diagnostic (Décembre 2018, .pdf)

Tableaux supports au diagnostic des appuis au parcours VAE :
Étude sur la validation partielle : enquête qualitative auprès des candidats et des acteurs de la VAE en Rhône-Alpes (Septembre 2014, .pdf). Dernière étude réalisée par Via Compétences sur ce sujet.

Référence partagée : les services en VAE intégrés au CEP en Auvergne-Rhône-Alpes (Août 2019, .pdf).

Se professionnaliser avec Via Compétences

-

Depuis le 1er janvier 2017 le conseil et l'appui au parcours de VAE sont intégrés au Conseil en évolution professionnelle (CEP).
Le second niveau du CEP propose un conseil personnalisé, individuel et gratuit, ainsi qu'un appui à la mise en œuvre du projet de VAE.
Il est rendu par les opérateurs de CEP auprès de leur public.
Afin de développer des services homogènes au sein de l'ensemble des réseaux CEP, la Région a décidé de déployer un dispositif de professionnalisation en VAE ouvert à l'ensemble des conseiller en évolution professionnelle sur le territoire régional.
Ce dispositif est mis en œuvre par Via Compétences.

Les actions proposées

A distance

"Les jeudis de la VAE, rendez-vous avec une experte de la VAE". Posez toutes vos questions sur la VAE.
>> Plus d'informations sur cette page.

En classe virtuelle animée par une formatrice de Via Compétences

Mettre en oeuvre le parcours de VAE (réservée aux opérateurs CEP)

Action co-financée par la Région Auvergne-Rhône-Alpes

Vous pouvez également revoir les webinars sur les pratiques de VAE des certificateurs ci-dessous :

Toutes ces actions sont gratuites pour les participants.


Veille

 
  • Doublement du congé, cadre juridique et jurys assouplis... Les amendements...
    30 septembre 2022
    Home| Social / RH| Formation professionnelle| Dépêche n°679810 La commission des Affaires sociales de l'Assemblée nationale a adopté le projet de loi relatif au marché du travail et son article 4 sur la VAE. Comme l'avait annoncé Carole Grandjean la veille, ces premiers débats ont déjà permis de notablement élargir le périmètre du projet de loi initial pour tendre vers une réforme en profondeur de la validation des acquis de l'expérience qui devrait faire l'objet d'un service public dédié. Les débats ont par ailleurs permis à une partie de l'opposition de poser les bases d'une possible contestation de cette réforme devant le Conseil Constitutionnel. Cette dépêche est réservée aux abonnés Il vous reste 96 % de cette dépêche à découvrir. Retrouver l'intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique Toute l'actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts Information fiable, neutre et réactive Réception par email personnalisable TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS Test gratuit et sans engagement Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Un amendement au projet de loi marché du travail double la durée du congé VAE
    30 septembre 2022
    La ministre déléguée chargée de l'enseignement et de la formation professionnelle Carole Grandjean présentait le 27 septembre devant les députés le projet de loi portant des mesures de réforme de la validation des acquis de l'expérience (VAE). Elle a à cette occasion présenté les amendements soutenus par le gouvernement. Parmi lesquels un texte qui porte la durée du congé VAE de 24 à 48 heures, adopté le 28 septembre.
  • Favoriser l'emploi avec la VAE : le gouvernement veut remodeler le parcours
    26 septembre 2022
    Atteindre les 100 000 candidats à la VAE (Validation des Acquis d'Expérience) par an, c'est l'objectif affiché du gouvernement, d'après les déclarations de la ministre déléguée chargée de l'Enseignement et de la Formation professionnels, Carole Grandjean. Pour y parvenir, le gouvernement s'appuie sur les conclusions d'un rapport remis en mars dernier, et qui a permis de clairement identifier les freins : les démarches pour accéder à la VAE demeurent complexes et l'accompagnement n'est pas continu, ce qui a engendré une baisse du nombre de candidats depuis plusieurs années (60 000 personnes en 2013, 40 000 personnes en 2020) et par conséquent un nombre de diplômés qui suit la même trajectoire.Les améliorations recherchées consistent à ouvrir la VAE sur un système de reconnaissance plus globale (en prenant en compte des compétences en dehors de celles requises pour le diplôme ciblé), mais aussi simplifier le parcours et le rendre plus lisible, réduire les délais et les démarches administratives, et assurer un suivi tout au long du processus de certification.Plusieurs expérimentations pour donner le capUne première expérimentation, appelée Reva, sur 300 candidats a été menée en 2021 dans le secteur du grand âge. 86% des candidats ont obtenu une validation totale ou partielle de la certification visée, dont 62 % en totalité, sur une durée moyenne de 4 mois contre 16 mois en moyenne dans les parcours de droit commun. En juin 2022, une seconde expérimentation est menée sur 3 000 candidats, s'appuyant sur des consultants pour encadrer la rédaction du dossier (39 heures en moyenne selon le profil du candidat) et élargissant le nombre de ministères certificateurs. La mise en place d'ateliers collectif est aussi envisagée.Un site pour les unifier tous Pour pallier au manque de jury, le gouvernement prévoit une rémunération de 17 euros de l'heure, ouvert à tout titulaire du diplôme auquel le candidat postule. Favoriser la proximité géographique avec le candidat est aussi une piste de réflexion.Un portail de service public unifié pour réunir tous les acteurs de la VAE (candidats, certificateurs, accompagnateurs, prescripteurs et financeurs) devrait également voir le jour.Les ministres ont annoncé un financement de 15 millions d'euros pour ce dispositif afin de rendre la certification plus accessible.Le BTS-OL est aujourd'hui le 14e diplôme le plus demandé en VAE, tous secteurs confondus. Pour en savoir plus sur la démarche à suivre pour le BTS-OL en VAE, consultez notre article dédié.
Plus d'actualités |RSSS'abonner

Une question sur la VAE ?


Vous vous posez des questions sur la législation, la réglementation, des contacts...pour répondre à une demande VAE ?

Rendez-vous sur votre messagerie VAE : envoyez-nous votre demande via le formulaire ou à vae@via-competences.fr.

Et aussi, "les jeudis de la VAE, rendez-vous avec une experte". Pour plus d'informations, cliquez sur cette page.
Vous souhaitez soumettre une actualité ou une action de découverte métiers, emprunter des ressources ou gérer vos newsletters ? Connectez-vous :
Mon compte
Site Côté Formations

VISITER LE SITE GRAND PUBLIC