Accès direct au contenu | Accès direct au menu

Mot de passe oublié ?

Créer un compte

+
VISITER LE SITE GRAND PUBLIC
Site Côté Formations

Le site des professionnels
orientation, formation, emploi

+

Le site des professionnels
orientation, formation, emploi


Vous êtes ici : Site Professionnel > Métiers et territoire > Dossiers sectoriels > Métiers d'art

Les métiers d'art

Avant-propos


Conservation et restauration du patrimoine, arts du spectacle, travail des métaux et matériaux, arts graphiques, décoration... Les métiers d'art sont une composante de l'artisanat. Ils représentent un pan important de l'économie et constituent un secteur à fort potentiel d'emplois. Ils sont représentés dans près de 38 000 entreprises, en grande majorité des TPE (Très Petites Entreprises), par 60 000 emplois et un chiffre d'affaires d'environ 8 milliards d'euros, dont 700 millions à l'export(1)

 

Un rapport parlementaire paru en décembre 2018 a émis 22 propositions visant à préserver et développer les métiers d’art et du patrimoine vivant.

Ce dossier a pour objectif de mieux faire connaître ce secteur de l'activité économique, en présentant certains métiers pratiqués en Auvergne-Rhône-Alpes, illustrés par des témoignages.

Il vous permet également d'accéder à une cartographie en temps réel de l'offre de formation en Auvergne-Rhône-Alpes dans les 16 domaines de métiers référencés par l'INMA, avec la possibilité d'élargir votre recherche à la France entière. 
L'offre de formation correspondant à certains métiers connexes aux métiers d'art (web designer, designer graphique...) est intégrée au périmètre de recherche pour apporter une réponse optimale et refléter l'innovation et les perspectives d'avenir offertes par les métiers d'art.

(1) Source : Institut National des Métiers d'Art (INMA)

Un moteur de recherche dédié aux métiers d'art

Veille

  • L'U2P et la Caisse des Dépôts s'engagent dans un partenariat en faveur de la formation professionnelle et de la montée en compétence dans les secteurs de l'artisanat, du commerce de proximité et des professions libérales
    23 septembre 2022
    13 septembre 2022 Communiqué L'Union des entreprises de proximité (U2P), organisation patronale représentant les entreprises de l'artisanat, du commerce de proximité et des professions libérales, et la Caisse des Dépôts signent une convention de partenariat au service du développement des compétences. L'objectif est d'accompagner les entreprises, les fédérations professionnelles ainsi que les organismes financeurs et certificateurs dans la gestion de l'emploi et des parcours professionnels à travers le CPF.
  • Une entreprise de la Loire livre des pieds de table et des chaises à l'Elysée
    20 septembre 2022
    Cela peut prêter à sourire, mais à l'Elysée, les ministres se réunissaient sur une table recouverte de feutrine posée à même des tréteaux.Pour faire évoluer l'installation, dont aucune table n'avait été conçue depuis la Ve République, une consultation lancée début 2021 par le Mobilier national a permis à l'entreprise ligérienne Ferriol-Matrat basée à Roche-la-Molière de se distinguer en réalisant les piètements tubulaires de la table et des assises.DR - Pierre Ferriol directeur de Ferriol-Matrat à Roche-la-Molière et Emmanuel Macron président de la RépubliqueFerriol-Matrat repérée par le Mobilier nationalL'entreprise de Roche-la-Molière dirigée par Pierre Ferriol a répondu sur plans sans connaître au départ la destination finale du mobilier. "Nous étions très heureux d'obtenir cette reconnaissance de notre savoir-faire industriel", rapporte Pierre Ferriol qui pensait que la sollicitation du Mobilier national découlait de leur participation aux sélections de la grande exposition du Fabriqué en France, où l'entreprise rouchonne présentait sa joëlette kids en juillet 2021.Mais ce sont de nouveaux fabricants dans le travail du tube, de la tôle et des ensembles mécano-soudés qui étaient recherchés. Longue de 13,50 mètres, cette table nommée Medulla a nécessité l'intervention de onze sous-traitants.Une table inaugurée le 14 septembre à l'ElyséePensée par les étudiants du Campus d'excellence des métiers d'art et du design - Paris - Manufactures des Gobelins, Ferriol-Matrat a livré les pièces de cette table le 14 juillet dernier pour une inauguration à l'Elysée le 14 septembre avec les designers et fabricants. "Nous avons ensuite été invités à une réception qui réunissait les designers, professeurs et proviseurs des écoles d'art - et du bois notamment - participant à la Semaine du design à Paris, pour la France Design Week.L'activité de l'entreprise de 30 salariés se ventile entre une partie industrielle en sous-traitance pour tous les secteurs intégrant le tube, la tôle et le mécano-soudé, et de l'autre sur une gamme de produits en propre avec Joëlette and Co (25 % du CA) et du matériel de sport-loisir adapté pour les personnes à mobilité réduite. Elle vise un chiffre d'affaires de plus de 5 MEUR sur l'exercice 2021-2022.
  • Apprentissage: ces surprenants métiers de l'artisanat qui attirent
    7 septembre 2022
    L'apprentissage séduit de plus en plus. Selon le baromètre de l'Institut supérieur des métiers (ISM) réalisé par la MAAF et publié lundi 5 septembre, le nombre d'apprentis formés dans les entreprises artisanales a bondi de 14% en un an. Au cours de l'année scolaire 2020-2021, près de 176.000 apprentis ont ainsi été accueillis pendant plusieurs mois voire deux années dans une entreprise artisanale de moins de 20 salariés. Un chiffre qui n'avait pas été atteint depuis 2010.  "L'artisanat demeure un bastion historique de l'apprentissage en France: il forme 28% de l'ensemble des apprentis. Globalement, on compte un apprenti pour sept sociétés dans les entreprises artisanales de moins de 20 salariés", complète Marielle Vo-Van Liger, directrice marketing et communication MAAF.  Et cette hausse des effectifs concerne l'ensemble des secteurs de l'artisanat, aussi bien ceux qui accueillent historiquement les cohortes les plus importantes, tels que le bâtiment et l'alimentation, que ceux qui, auparavant, étaient moins investis dans ce type de formation. Crédit: ISM-MAAF Fabrication de bières, de parfums... Des métiers en fort développement Dans le détail, certains secteurs d'activité ont toutefois davantage la cote auprès des jeunes qui souhaitent apprendre un métier manuel. Les boulangeries et pâtisseries françaises détiennent ainsi le record avec 29.170 apprentis formés au cours de l'année scolaire 2020/2021, soit une augmentation de 10% par rapport à l'année précédente. Viennent ensuite les salons de coiffure et les entreprises spécialisées dans les réparations automobiles, qui tous deux, ont accueilli près de 18.500 jeunes en formation. Mais cette année, de nouvelles tendances se sont dessinées avec une explosion d'apprentis dans plusieurs métiers. C'est le cas pour la fabrication de véhicules de transports (van, karts, voiturettes...) qui a enregistré une hausse d'apprentis de 122% en un an. Les entreprises fabriquant de la bière artisanale ont quant à elles accueilli 100 fois plus d'apprentis, tout comme celles spécialisées dans la fabrication de parfums. Régulièrement mis en avant par les maisons de luxe, les métiers touchant au cuir ont également séduit davantage les moins de 29 ans puisque le nombre d'apprentis dans ce secteur a progressé de 80%. Des métiers en plein essor, mais dont le nombre de jeunes en formation reste néanmoins minime. À titre d'exemple, en un an, 210 jeunes ont été formés en apprentissage pour la fabrication de parfums, 120 pour apprendre à réaliser des bières artisanales, contre près de 7.000 pour le secteur de la menuiserie, une filière qui accueille historiquement bon nombre d'apprentis.  Lire aussiCarole Grandjean : "Au lycée professionnel, ma boussole sera le taux d'insertion des bacheliers" Conséquence de la réforme de l'apprentissage Désormais perçus comme des professions d'avenir (pour 88% des jeunes selon une étude Opinion Way pour les Chambres de métiers et de l'artisanat), les métiers de l'artisanat attirent désormais davantage les plus jeunes, prêts à se lancer dans l'apprentissage. Car en pratiquant sur le terrain, les apprentis multiplient leur chance d'obtenir un travail rapidement. En moyenne, deux tiers des jeunes formés en apprentissage à un métier de l'artisanat sont en emploi six mois après avoir obtenu leur diplôme.  Mais ce regain pour ce type de formation s'explique également en grande partie par le succès de la réforme de l'apprentissage de 2018. "La simplification des conditions d'exécution du contrat, la revalorisation de la rémunération des apprentis et la mise en place d'une aide unique de l'État pour les entreprises d'accueil ont permis de renforcer l'attractivité d'une voie déjà plébiscitée", développe Marielle Vo-Van Liger. En effet, en pleine crise sanitaire, le gouvernement a souhaité encourager les entreprises à recruter des étudiants en alternance. Un coup de pouce pouvant aller jusqu'à 8.000 euros avait été décidé. Il a d'ailleurs été prolongé jusqu'à fin 2022. Il ne reste plus qu'à savoir si la fin de cette aide ne découragera pas les entreprises à accueillir des apprentis dans leur équipe.
  Plus d'actualités
  s'abonner
Vous souhaitez soumettre une actualité ou une action de découverte métiers, emprunter des ressources ou gérer vos newsletters ? Connectez-vous :
Mon compte
Site Côté Formations

VISITER LE SITE GRAND PUBLIC