Accès direct au contenu | Accès direct au menu

Mot de passe oublié ?

Créer un compte

+
VISITER LE SITE GRAND PUBLIC
Site Côté Formations

Le site des professionnels
orientation, formation, emploi

+

Le site des professionnels
orientation, formation, emploi


Vous êtes ici : Site Professionnel > Orientation et Parcours > Accompagnement des parcours > Le plan "#1jeune1solution"

Le plan #1jeune1solution

Faciliter l’entrée des moins de 30 ans sur le marché du travail : une priorité du plan France relance

.
 
Lancé en juillet 2020 par le gouvernement, le plan #1jeune1solution vise à accompagner les jeunes de 16 à 30 ans, durement touchés par les conséquences économiques et sociales de la crise sanitaire.

Ce plan massif de 9 milliards d’euros
(soit un triplement des moyens consacrés aux jeunes) ambitionne d'apporter une solution adaptée aux besoins de chaque jeune, qu'il s'agisse d'un emploi, d'une formation ou d'un accompagnement vers l'emploi.

Afin de répondre à toutes les situations, un ensemble de leviers sont mobilisés : aides à l’embauche, formations, accompagnements, aides financières, etc.

Les 3 priorités du plan #1jeune1solution

-

Sélectionnez une vignette pour en savoir plus :
 

Des mesures afin qu'aucun jeune ne renonce en raison de difficultés financières

-
Quelques mois après la mise en place du plan #1jeune1solution, malgré des résultats encourageants, certains jeunes sont encore dans des situations très difficiles.
Aussi, afin de faire en sorte qu’aucun jeune ne renonce à une formation ou à un accompagnement en raison de difficultés financières, un renforcement des moyens du plan est annoncé par le gouvernement fin novembre 2020.

  • Revalorisation de la rémunération des stagiaires de la formation professionnelle : 500€ par mois pour tous les jeunes de 18 à 25 ans.
    Actuellement, les jeunes âgés de 16 et 17 ans perçoivent une rémunération mensuelle de 130 € net ; ceux ayant entre 18 et 20 ans touchent 310 € net par mois ; ceux ayant entre 21 et 25 ans montent à 339 €  net par mois et ceux ayant au moins 26 ans ont droit à 401 € net par mois. Le nouveau barème de rémunération qui entrera en vigueur au 1er mai 2021 est le suivant :
        > 200 € net pour les jeunes de 16 à 18 ans ;
        > 500 € net pour les jeunes de 18 à 25 ans révolus ;
        > 685 € net pour les adultes de plus de 25 ans.
    De plus, une prime de 150 €, versée à l’entrée en formation, est également prévue pour les jeunes jusqu’à 25 ans.
     
  • Élargissement de cette rémunération à des jeunes engagés dans certains dispositifs : Epide, Prépa-apprentissage, Ecole de la 2e chance


Sur la plateforme #1 jeune1solution, un simulateur permet d’estimer les aides auxquelles un jeune peut prétendre.
Cet outil a vocation à diminuer le non-recours aux aides de l’État dans les domaines du logement, du social ou de l'insertion en estimant le montant des aides auxquelles chaque jeune peut prétendre. Il sera bientôt enrichi des aides locales.
Vidéo tutoriel sur la chaîne YouTube du Ministère du Travail.

 

Afin qu'aucun jeune ne renonce par défaut d'accompagnement

Pour aller plus loin, consultez le renforcement des mesures du Plan #1jeune1solution.

Focus sur les 16-18 ans, cible privilégiée du plan #1jeune1solution

-

 

Afin qu'aucun jeune ne soit laissé dans une situation où il ne serait ni en études, ni en formation, ni en emploi, l’article 15 de la loi pour une École de la confiance prolonge l’instruction obligatoire par une obligation de formation pour tous les jeunes de 16 à 18 ans.

Cette obligation de formation des jeunes jusqu’à 18 ans est entrée en vigueur à la rentrée 2020.
Pour en savoir plus, consultez notre page Obligation de formation des 16-18 ans.

Focus sur les mesures en direction des jeunes porteurs de handicap

-

 

Le plan France relance prévoit plusieurs mesures de soutien et aides exceptionnelles afin de favoriser l'embauche et les formations en alternance des personnes en situation de handicap.

Des outils pour une bonne information du public : une plateforme et un numéro vert

-

Une plateforme évolutive

La plateforme # 1jeune1solution.gouv.fr destinée aux jeunes et aux employeurs centralise les différentes mesures du plan ainsi que des offres d'emploi et d'alternance, des événements… Celle-ci s’enrichit régulièrement de nouvelles fonctionnalités.

  • Elle permet à chaque jeune de trouver la solution qui lui correspond : une offre d’emploi, un stage, une formation, une mission de service civique ou de volontariat, des événements de recrutement, un accompagnement par un professionnel du service public de l'emploi, la simulation d’aides sociales ou de bourses.
    Mesures jeunes
    En janvier 2022, 2 nouveaux outils viennent compléter la plateforme
    «Creer-mon-cv» véritable aide à la réalisation personnalisée de son CV en ligne et réflexion sur comment valoriser ses expériences même si elles sont peu nombreuses
    « Trouver-mon-metier» à partir d’un questionnaire personnalisé d’intérêts professionnels, mise en relation avec un listing de métiers et des offres d’emploi correspondants


  • Les entreprises peuvent s’y  informer sur les aides à l’embauche mobilisables, déposer une offre d’emploi, participer à un évènement de recrutement voire rejoindre la mobilisation « les entreprises s’engagent ».
    Mesures employeurs

Un numéro vert pour être conseillé et orienté

En complément de la plateforme un numéro d'écoute et de conseil le 0 801 01 08 08 est mis en place pour répondre aux questions des jeunes et de leurs familles et les orienter vers l'interlocuteur le plus approprié en fonction de leurs besoins.
Gratuit, accessible du lundi au vendredi de 8h à 17h, sa gestion est confiée à Pôle emploi.

Veille

 
  • Dossier de presse - Lancement du Contrat d'Engagement Jeune pour les jeunes les plus éloignés de l'emploi
    5 novembre 2021
    Le Contrat Engagement Jeune est une mesure simple : de l'engagement, de l'assiduité, de la motivation et un État qui accompagne tous les jeunes de moins de 26 ans sans formation ni emploi depuis plusieurs mois. Dans la lignée du plan « 1 jeune, 1 solution », le Contrat d'Engagement Jeune mobilisera les entreprises pour favoriser les découvertes de métiers, les immersions dans un collectif de travail et la formation en alternance. Découvrez le dossier de presse.
    pdf Dossier de presse - Lancement du Contrat d'Engagement Jeune pour les jeunes (...) Téléchargement (2.8 Mo)
    Le plan « 1 jeune, 1 solution », qui a été mis en place en juillet 2020 pour accompagner les jeunes dans la crise, fonctionne. Il a permis à plus de 3 millions de jeunes de trouver un emploi, un parcours d'insertion ou une formation. Tandis que le chômage des jeunes avait explosé lors de la précédente crise de 2008-2009 (+31 %), il a aujourd'hui légèrement reculé par rapport à ce qu'il était avant la crise. Depuis le mois de mai, l'économie a rebondi de manière vigoureuse. De nombreux jeunes ont ainsi trouvé le chemin de l'emploi : près de 1,9 million d'entre eux ont été embauchés en CDD de + d'1 mois ou en CDI entre mai et septembre 2021, soit une hausse de 17 % par rapport à 2019. Toutefois, malgré cette bonne reprise et les tensions de recrutement dans certains secteurs, trop de jeunes peu ou pas qualifiés restent encore sur le bord de la route et ne sont pas en mesure de trouver seuls un emploi. Certains ont connu des parcours de vie heurtés (parfois à cause d'un handicap), d'autres ont décroché du système scolaire, n'ont bénéficié d'aucune formation, sont sans réseau ou ignorent les démarches à mener pour trouver un emploi. Ces jeunes se retrouvent évincés durablement du marché du travail. Ce phénomène ne date pas d'hier ; depuis trop longtemps, il fait de notre pays un des derniers de la classe en matière d'insertion des jeunes en Europe. Le Gouvernement a donc décidé de proposer à ces jeunes un accompagnement profondément renouvelé avec un objectif d'entrée plus rapide dans l'emploi. Il s'agit d'aller chercher ces jeunes et de leur permettre d'accéder à un emploi grâce à un accompagnement exigeant et intensif. Investir aujourd'hui dans la jeunesse, c'est un pari gagnant pour une insertion plus rapide des jeunes pour leur avenir et pour notre économie. Dans la lignée d'« 1 jeune, 1 solution », le Contrat d'Engagement Jeune mobilisera les entreprises pour favoriser les découvertes de métiers, les immersions dans un collectif de travail et la formation en alternance.
  • Covid-19 : les aides de l'État pour soutenir les jeunes
    2 novembre 2021
    Les jeunes sont particulièrement éprouvés par les impacts de la crise sanitaire, et ils sont nombreux à avoir exprimé leur mal-être. Pour y répondre, l'État a déployé ou renforcé un arsenal de mesures relatives à l'emploi, à l'enseignement supérieur, au logement et à la détresse psychologique. Emploi Le plan Jeunes 1 jeune 1 solution, lancé le 23 juillet 2020, regroupe de nombreuses solutions pour accompagner les jeunes face à la crise.  Une jeune femme signe un contrat d'embauche Ainsi, pour tout jeune de moins de 26 ans recruté en CDI ou CDD de plus de trois mois entre le 1er août 2020 et le 31 mars 2021, le plan prévoit une compensation de charge de 4 000 euros. Il mobilise également une aide exceptionnelle de 5 000 euros pour l'embauche d'un alternant de moins de 18 ans (en contrat d'apprentissage ou de professionnalisation) et de 8 000 euros pour l'embauche d'un alternant de plus de 18 ans. Dès avril, dans le cadre du plan 1 jeune 1 solution, un service de mentorat sera proposé aux jeunes. Concrètement, il s'agit de faire bénéficier les jeunes de conseils professionnels d'un mentor. Ce dernier, un actif ou un retraité, accompagne des étudiants sur le moyen-long terme, en leur consacrant une à deux heures par mois. Ce mentorat est destiné à redonner confiance aux jeunes et à élargir leurs horizons. Il crée des ponts intergénérationnels et des parcours de réussite éducative et professionnelle. Le Service civique est également une solution pour permettre aux jeunes de s'engager et de trouver un accompagnement, tout en acquérant des compétences nouvelles. À ce titre, 100 000 missions supplémentaires (associations, collectivités territoriales, administration), dont 10 000 en Ehpad, ont été créées. Les jeunes volontaires (de 16 à 25 ans sans condition de diplôme et jusqu'à 30 ans pour les jeunes en situation de handicap) sont indemnisés à hauteur de 580 euros nets par mois, avec un supplément de 108 euros, désormais ouvert à tous les boursiers. Avec le Plan d'investissement dans les compétences (PIC), plus de 100 000 nouveaux parcours de formations qualifiantes ou pré-qualifiantes sont proposés aux jeunes avec peu ou pas de qualifications. En 2021, 200 000 entrées en Garantie jeunes (accompagnement vers l'emploi en plus d'une rémunération de 497 euros par mois) seront proposées aux jeunes les plus éloignés de l'emploi, soit un doublement des places disponibles par rapport à 2020. Les conditions d'entrée dans le dispositif ont été assouplies pour permettre à davantage de jeunes d'en bénéficier. Le dispositif SESAME a pour objectif d'accompagner des jeunes, de 16 à 25 ans, vers une formation d'éducateur sportif ou d'animateur. Il offre un parcours individualisé : information, positionnement, pré-qualification, formation, suivi par un référent. Un accompagnement personnalisé et/ou une aide financière peuvent être mis en place. D'autres dispositifs d'accompagnement vers l'emploi sont également renforcés : parcours contractualisés d'accompagnement vers l'emploi et l'autonomie (PACEA), parcours emploi compétence (PEC), accompagnement intensif des jeunes (AIJ)... En tout, ce sont près d'un million de solutions d'insertion vers l'emploi qui seront proposées aux jeunes les plus en difficulté cette année. Enfin, les jeunes diplômés, inscrits à Pôle emploi, qui étaient boursiers sur l'année universitaire 2019-2020, peuvent bénéficier d'une aide de Pôle emploi pendant quatre mois équivalent à 70% du montant net de leur ancienne bourse. Une aide additionnelle de 100 euros sera versée à ceux ne vivant pas chez leurs parents. Enseignement supérieur Outre les jeunes actifs, l'État s'engage également pour soutenir les étudiants. Tant sur le plan financier que psychologique. Soutien financier Pour les étudiants dont les revenus familiaux ont connu une baisse notable et durable à cause de la crise de la Covid-19, il est prévu qu'ils puissent demander un réexamen de leur demande de bourse.  Par ailleurs, en cas de graves difficultés financières, les étudiants concernés peuvent prendre rendez-vous avec les services sociaux du Crous. Beaucoup d'aides ont concerné les étudiants boursiers, mais la crise a également touché les étudiants issus de familles de classe moyenne et les étudiants étrangers. Le Gouvernement a donc simplifié les formalités d'accès aux aides d'urgence ponctuelles délivrées par les Crous, avec jusqu'à 500 euros délivrés par le directeur général du Crous avec un contrôle a posteriori par la commission ad hoc. Le sac du Crous pour les repas à 1 euro Pour amoindrir les dépenses de tous les étudiants, boursiers, non boursiers, nationaux et internationaux, l'État a mis en place, depuis le 25 janvier 2021, le repas à 1 euro, dont ils peuvent bénéficier pour le déjeuner et le dîner. Depuis le 8 février 2021, la restauration assise sur place est à nouveau autorisée pour le déjeuner, dans le respect d'un protocole sanitaire strict, dans plus de 500 points de restauration partout sur le territoire. Les frais d'inscription ont par ailleurs été gelés, les bourses pour les étudiants en stage décalées et les contrats doctoraux prolongés. Les prêts étudiants garantis par l'État, avec un plafond de 15 000 euros, ont quant à eux été renforcés. 20 000 emplois de tuteurs étudiants jusqu'à la fin de l'année universitaire, ainsi que 1 600 emplois de référents étudiants en résidence universitaire, ont également été créés.    Accompagnement psychologique Pour rompre l'isolement auquel les étudiants sont tenus depuis le début de la pandémie, le Gouvernement a décidé d'un retour progressif des cours en présentiel à raison d'une journée par semaine. Depuis le 1er février 2021, des dispositifs de soutien psychologique sont proposés aux étudiants. Les étudiants confrontés à une situation de mal-être peuvent bénéficier d'un accompagnement psychologique sans en avancer les frais via la plateforme santepsy.etudiants.fr (mise en ligne le 10 mars 2021). Ils peuvent choisir leur psychologue sur la liste de professionnels partenaires accessible sur l'interface et prendre directement rendez-vous avec lui. Les séances, qui peuvent aller jusqu'à 3 rencontres de 45 minutes, sont entièrement gratuites. En cas de besoin, le médecin pourra les renouveler. Par ailleurs, les bureaux d'aide psychologique universitaires (BAPU) demeurent ouverts à tous les étudiants qui souhaitent se faire aider. Ces consultations sont prises en charge à 100% par la sécurité sociale et les mutuelles, il n'y a donc pas d'avance de frais. Le service de santé universitaire des établissements est aussi un bon moyen d'entrer en contact avec des professionnels de santé, voire de consulter sur place lorsque c'est possible. Logement Comme le logement constitue le principal poste de dépenses des jeunes et de leur famille, les loyers des résidences universitaires, normalement revalorisés chaque année, ont été gelés en raison de la crise sanitaire. Quant aux jeunes actifs, l'État leur propose une aide à l'installation de 1 000 euros (premier logement ou premier bail) depuis le 18 février 2021. Pour en bénéficier, il faut avoir moins de 25 ans et toucher un salaire inférieur à 1 400 euros net par mois. Santé et vie quotidienne Les résidences universitaires des Crous et les services de santé universitaires seront équipés en distributeurs de protections hygiéniques gratuites et respectueuses de l'environnement. À la rentrée de septembre 2021-2022, ils seront déployés sur l'ensemble des campus universitaires. Cette décision fait suite à des travaux parlementaires menés ces derniers mois qui ont permis de mesurer l'ampleur de cette forme de précarité pour les étudiantes qu'est l'accès aux protections périodiques, et de lever le tabou des règles. Numéros utiles   Vous vous posez des questions sur votre avenir ? Vous avez besoin de conseils et d'informations ? Appelez le 0 801 010 808 du lundi au vendredi entre 8h et 17h (gratuit). Vous souffrez des conséquences de la Covid-19 ? Appelez le fil santé jeunes au 0 800 235 236, tous les jours de 9h à 23h (gratuit et anonyme). Vous êtes salarié d'une TPE-PME et le télétravail vous pèse ? Appelez le 0 800 130 000 (appel gratuit, 24h/24 et 7j/7). Vous rencontrez des difficultés pour savoir à quelle aide financière vous pouvez prétendre ? Appelez le 0 806 000 278, du lundi au vendredi, entre 9h et 17h (prix d'un appel local non surtaxé).
  • Point d'étape sur la mise en application du dispositif « 1 jeune, 1 mentor »
    29 octobre 2021
    Élisabeth Borne ministre du Travail, de l'Emploi et de l'Insertion et Thibaut Guilluy, haut-commissaire à l'emploi et à l'engagement des entreprises réunissent les associations, dirigeants d'entreprise et ambassadeurs médiatiques engagés pour le mentorat en France Vendredi 29 octobre 2021 au ministère du Travail. Dans le prolongement des annonces du président de la République le 1er mars 2021 pour accélérer le développement du mentorat en France, le dispositif « 1 jeune, 1 mentor » a été lancé, dans le cadre du plan « 1 jeune, 1 solution », dans l'objectif d'accompagner 100 000 jeunes en mentorat dès l'année 2021 puis 200 000 en 2022. En juillet 2021, plus de 100 dirigeants d'entreprise signaient une tribune pour s'engager dans le mentorat et inviter les membres de leurs Comex à faire de même. Afin de poursuivre cette mobilisation et de faire un point d'étape sur la mise en application du dispositif, Élisabeth Borne et Thibaut Guilluy recevront au ministère du Travail, de l'Emploi et de l'Insertion des dirigeants d'entreprise signataires de la tribune, des personnalités publiques engagées sur le sujet, les associations du secteur et des jeunes bénéficiaires du programme. Déroulé prévisionnel - 10h30 : Évènement « 1 jeune, 1 mentor » : chiffres, engagements et ambitions, le temps du passage à l'acte. \b7 Point d'étape sur la mise en application du programme « 1 jeune, 1 mentor » ; \b7 Témoignages et annonces de dirigeants et personnalités publiques qui s'engagent dans le mentorat En présence d'Élisabeth Borne, ministre du Travail de l'Emploi et de l'Insertion, Thibaut Guilluy, Haut-commissaire à l'emploi et à l'engagement des entreprises. Avec la participation notamment de : - Xavier Niel, Fondateur de Free (en distanciel), - Isabelle Giordano, Déléguée Générale de la Fondation BNP Paribas, - Mouloud Achour, journaliste, animateur, réalisateur, - Thierry Marx, Chef cuisinier, - Sylvie Jéhanno, PDG de Dalkia, - Olivier Girard, Président d'Accenture France et Benelux, - Louise « MyBetterSelf », Fondatrice de Je ne sais quoi, - Sarah Ourahmoune, Vice-championne olympique de boxe. Toute presse accréditée - 12h00 : Conclusion de la Ministre suivie d'un micro tendu Toute presse accréditée Dispositif presse : \b7 Compte tenu de la situation sanitaire, le nombre de journalistes présents pourra être limité. \b7 Le port du masque sera obligatoire pendant toute la durée du déplacement. \b7 Accréditation par retour de mail : sec.presse.travail@cab.travail.gouv.fr pdf Invitation presse - Point d'étape sur la mise en application du dispositif « (...) Téléchargement (404.7 ko) docx Invitation presse - Point d'étape sur la mise en application du dispositif « (...) Téléchargement (38.1 ko)
  • « 1 jeune, 1 mentor » Le mentorat se déploie et se décline
    22 octobre 2021
    Copie d'écran du site gouvernemental 1 Jeune 1 MentorLe déploiement met en relation entre jeunes et mentors volontaires à travers une plateforme et des associations spécialisées, pour des accompagnements de qualité. De multiples déclinaisons sont possibles en fonction des profils de chacun, ainsi que de la situation et des projets des jeunes. Dans le contexte de la crise née de la Covid 19, la promotion du mentorat vise à soutenir les jeunes dans leur scolarité, leur orientation, une recherche de stage, d'alternance ou d'emploi. Il s'agit d'inscrire dans le paysage français cette relation particulière d'accompagnement bénévole, en appui des autres politiques publiques pour la jeunesse, à l'instar de ce qui existe par exemple au Canada [ 1 ]voir le dossier du numéro n° 1016 du magazine Inffo formation : « Plan "1 jeune, 1 mentor" Une nouvelle jeunesse pour le mentorat. » Un déploiement appuyé par une plateforme et des associations spécialisées La plateforme dédiée, « 1 jeune, 1 mentor », s'adresse à la fois aux jeunes en recherche d'un mentor, et aux volontaires pour le devenir. Elle propose également une entrée pour les entreprises souhaitant engager leurs équipes dans la démarche. Des associations spécialisées assurent ensuite la mise en relation, la formation et le suivi du mentor. Les principaux acteurs engagés dans le mentorat se sont constitués dans un collectif, le « collectif mentorat », qui pilote et anime la plateforme. Le ministère du Travail a sélectionné un ensemble d'associations et fondations spécialisées, à travers deux appels à projets. Un binôme, de multiples combinaisons Les profils de mentors recherchés ne se limitent pas aux actifs et retraités : les lycéens et étudiants peuvent aussi le devenir. L'engagement correspond à quelques heures par mois, à consacrer à un accompagnement inscrit dans la durée, de 6 mois à 6 ans. Le rôle de mentor peut revêtir des aspects multiples : écoute, conseils, connaissance d'un secteur professionnel et d'un métier, partage d'un réseau. Il est aussi porteur d'apprentissages pour le mentor, à travers la relation d'échanges développée avec le jeune et ce qu'elle permet de découvrir de soi-même. Des déclinaisons thématiques Des associations promeuvent des déclinaisons du mentorat appliqué à des thématiques spécifiques. Ainsi, l'Association nationale des apprentis de France (Anaf) a par exemple lancé un programme spécifique de mentorat destiné aux apprentis ou futurs apprentis : « le mentorat de l'apprentissage. » Le Moovjee, mouvement pour les jeunes et les étudiants entrepreneurs, développe pour sa part en oeuvre un mentorat dédié à ceux qui ont un projet d'entreprenariat. Pour les jeunes en situation de handicap, la Fédé 100 Handinamique assure des mises en relation avec des parrains aux profils complémentaires en fonction des besoins. Le plan « 1 jeune, 1 mentor » parviendra-t-il à faire infuser une nouvelle culture de la solidarité, basée sur le bénévolat, à la hauteur des ambitions affichées ? Sa réussite dépendra fortement de la capacité à entrainer un engagement massif de mentors volontaires. Plus d'informations : Site « 1 jeune, 1 mentor » : www.1jeune1mentor.fr/ Site du collectif « Mentorat » : www.lementorat.fr/ Notes   [ + ]
    1. voir le dossier du numéro n° 1016 du magazine Inffo formation : « Plan "1 jeune, 1 mentor" Une nouvelle jeunesse pour le mentorat. »
    Copie d'écran du site gouvernemental 1 Jeune 1 Mentor
  • « 1 jeune, 1 mentor » : Lauréats du second appel à projets 2021
    22 octobre 2021
    Le 1er mars dernier, le président de la République annonçait le lancement du dispositif « 1 jeune, 1 mentor », dans le cadre du [plan « 1 jeune, 1 solution »rub10873] et de l'agenda « égalité des chances », avec un investissement de 30 millions d'euros visant à accélérer le développement du mentorat en France et ainsi soutenir financièrement des associations qui interviennent dans ce domaine. Après un premier appel à projets ayant permis d'accompagner 22 associations, un second a été lancé en juillet dernier, dans l'objectif d'atteindre 100 000 jeunes bénéficiaires d'ici la fin de l'année. Jean-Michel BLANQUER, ministre de l'Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports, Élisabeth BORNE, ministre du Travail, de l'Emploi et de l'Insertion, Sarah EL HAÏRY, secrétaire d'État chargée de la Jeunesse et de l'Engagement, Thibaut GUILLUY, haut-commissaire à l'Emploi et à l'Engagement des Entreprises et Emmanuelle PERES, déléguée interministérielle à la Jeunesse annoncent aujourd'hui les lauréats. Le mentorat est un outil qui permet de mettre en contact, pour des courtes ou longues durées, des jeunes âgés de 13 à 25 ans ayant besoin d'être accompagnés et conseillés, avec des personnes expérimentées et volontaires (salariés, retraités, étudiants, etc.). Elles interagissent avec eux régulièrement pour leur donner des conseils, partager leur expérience ou encore mettre à leur disposition leurs connaissances et leurs réseaux. Disponible sur le site 1jeune1solution.gouv.fr, le service « 1 jeune, 1 mentor » permet cette mise en relation entre jeunes et mentors. En quelques clics, un jeune peut décrire sa situation et son besoin, pour ainsi être orienté vers une association qui lui proposera des mentors. De la même façon, un mentor peut renseigner ses caractéristiques afin d'être recontacté rapidement par une association active sur le mentorat. Ce second appel à projets vise à soutenir des structures déjà investies dans des actions de mentorat pour leur permettre d'accélérer leur développement mais aussi de permettre à d'autres de se lancer et de mettre en oeuvre des programmes de mentorat. Objectif : avoir 100 000 jeunes mentorés d'ici la fin de l'année, avant de passer à 200 000 en 2022. Les noms des associations lauréates du second appel à projet qui seront soutenues et labellisées par l'État sont : − 100% Handinamique Pour La Réussite Des Jeunes Handicapes (100% Handinamique) − Animafac − Association Française Pour Le Développement De L'enseignement Technique (A.F.D.E.T.) − Association Guy Renard − Expli'cité − Fédération Générale Des Associations Départementales Des Pupilles De L'enseignement Public − Fédération Nationale Des Réservistes Opérationnels Et Citoyens De La Gendarmerie Nationale (Anorgend) − Femmes Et Mathématiques − Institut Break Poverty − Institut De L'engagement − Job In Real Life − La Cordée - Association Pour L'Egalité Des Chances − Les Déterminés − Les Ombres − Ligue Régionale D'athlétisme Des Hauts-De-France − Maison De Quartier Godeleine Petit - Centre Social Du Vieux Lille − Social Builder − Tirelires D'avenir − Union Nationale De L'information Jeunesse − Walt − Association Pour Le Développement Des Initiatives Citoyennes Et Européennes (A.D.I.C.E) − Association Nationale Des Apprentis De France (A.N.A.F.) − Better Together − Entreprendre Ensemble − Expressions De France − FCIP Education Et Formation Tout Au Long De La Vie − Fédération Leo Lagrange − Fondation Agir Contre L'exclusion − Fondation Arts Et Métiers − GIP Réussir En Sambre Avesnois − Guyan'Envol − Objectif Emploi − Wetechcare pdf Communiqué de presse - « 1 jeune, 1 mentor » : Lauréats du second appel à (...) Téléchargement (241 ko) docx Communiqué de presse - « 1 jeune, 1 mentor » : Lauréats du second appel à (...) Téléchargement (84.7 ko)
Plus d'actualités |RSSS'abonner
Vous souhaitez soumettre une actualité ou une action de découverte métiers, emprunter des ressources ou gérer vos newsletters ? Connectez-vous :
Mon compte
Site Côté Formations

VISITER LE SITE GRAND PUBLIC