Accès direct au contenu | Accès direct au menu

Mot de passe oublié ?

Créer un compte

+
VISITER LE SITE GRAND PUBLIC
Site Côté Formations

Le site des professionnels
orientation, formation, emploi

+

Le site des professionnels
orientation, formation, emploi


Vous êtes ici : Site Professionnel > Orientation et Parcours > Accompagnement des publics spécifiques > Publics étrangers

Accueillir et accompagner les personnes étrangères

La question de l’accueil des personnes venues des quatre coins du monde interroge notre système d'orientation tout au long de la vie : quelles structures d’accueil ? Quelles voies d’insertion possibles ?  Et dans quelles conditions ?

La sémantique, la législation, les différentes politiques définissent l’encadrement de situations variées qui nécessitent des prises en charge adaptées.

 

Migrant, demandeur d'asile, réfugié, apatride, mineur non accompagné : quelques définitions

-
  • Un migrant, selon la définition de l’ONU, est une personne qui est née dans un pays et qui vit dans un autre pays pour une durée supérieure à un an, que la cause de son mouvement ait été volontaire ou non et que les moyens utilisés pour migrer aient été réguliers ou non. Les migrants regroupent notamment les réfugiés, les étudiants et travailleurs étrangers...
     
  • Un demandeur d'asile, selon Amnesty International, est une personne qui sollicite une protection internationale hors des frontières de son pays. Sa demande de statut de réfugié n'a pas encore fait l'objet d'une décision définitive. Procédure de demande d'asile en France (site de Forum réfugiés)
  • Un réfugié, selon la convention internationale de 1951, est une personne qui se trouve hors de son pays d’origine en raison d’une crainte de persécution, de conflit, de violence ou d’autres circonstances qui ont gravement bouleversé l’ordre public et qui, de ce fait, a besoin d’une « protection internationale ».
Vidéo mise en ligne en octobre 2018 - Pascal Brice a été Directeur de l’Ofpra de décembre 2012 à décembre 2018

Parcours d'intégration

-
Pour être autorisée à séjourner en France, une personne étrangère doit avoir un titre de séjour. 

Les structures institutionnelles intervenant lors de la demande d’un titre de séjour :
  • Les préfectures
  • L'OFII (Office Français de l'Immigration et de l'Intégration). L'OFII est le seul opérateur de l'État en charge de l'intégration des migrants durant les cinq premières années de leur séjour en France.
  • L'OFPRA (Office Français de Protection des Réfugiés et Apatrides). L'OFPRA statue sur les demandes d'asile et d'apatridie. Guide des procédures à l'OFPRA
Depuis la  loi du 7 mars 2016, chaque étranger autorisé à séjourner en France et souhaitant s’installer durablement sur le territoire français peut bénéficier d’un « contrat  d’intégration républicaine ». Une partie de la formation civique est accessible en libre accès sur la plateforme Fun Mooc.
 


 

Formation, emploi

-

Formation

 
  • Formations linguistiques :

    • Le réseau des Carif-Oref (RCO) a réalisé une cartographie nationale de la formation linguistique à destination des primo arrivants. Elle permet de trouver les formations disponibles près de chez soi afin d’améliorer son niveau de français. Elle est désormais accessible sur le site Réfugiés.info porté par la Direction interministérielle à l’accueil et à l’intégration des réfugiés (DIAIR) du Ministère de l’Intérieur. Vidéo de présentation de la cartographie nationale de la formation linguistique.

       
    • BonjourBonjour est un site internet et une application mobile (disponible sur Play store et App store) permettant aux primo-arrivants et aux réfugiés de trouver, près de chez eux, une formation de français adaptée à leurs besoins (être autonome, chercher un travail, passer un test/diplôme de français, etc.) et à leur niveau. À ce jour, la recherche peut être réalisée en français, en anglais, en arabe littéral, en dari, en mandarin, en pachto, en russe et en ukrainien.
      BonjourBonjour a été conçue par le réseau des Carif-Oref (RCO) dans le cadre du projet réalisé pour la Direction de l’intégration et de l’accès à la nationalité (DIAN) du Ministère de l’Intérieur.
       
    • Parlera permet de trouver toutes les formations linguistiques et/ou de renforcement des savoirs de base en région Auvergne-Rhône-Alpes.
       
    • Dans ce podcast, Via Compétences propose de revenir sur les spécificités d’un public FLE (Français Langue Étrangère), en partant des définitions clés et en allant jusqu’aux conseils concrets pour mieux orienter, accompagner ou tout simplement mieux accueillir ces publics.
  • Reconnaissance des diplômes :
ENIC-NARIC France est le centre d’information français sur la reconnaissance académique des diplômes étrangers.
Le centre ENIC-NARIC France établit des attestations pour les diplômes, les études et les formations obtenus à l'étranger. Il informe également sur les procédures à suivre pour exercer une profession réglementée et oriente, si besoin, vers les autorités qui autorisent l’exercice de la profession visée.
Le coût de l'attestation varie selon le statut juridique des personnes.
Demande d'attestation en ligne
 
Pour les réfugiés et demandeurs d'asile qui ne sont pas en possession de leurs documents académiques, il est possible de candidater auprès du Conseil de l'Europe pour tenter d'obtenir le Passeport Européen des Qualifications des Réfugiés.
 
  • Validation des acquis de l'expérience (VAE) :
VAE sans frontières favorise l’insertion vers l’emploi des primo-arrivants disposant d’un titre de séjour depuis moins de 5 ans et ayant une expérience professionnelle à l’étranger d’un an au moins, à travers l’accès à la certification professionnelle par la Validation des Acquis de l’expérience (VAE).
  • Parcours d'insertion :

    • Le programme HOPE « Hébergement Orientation Parcours vers l’Emploi » piloté par l’État et mis en oeuvre par l'AFPA a pour objectif l'accompagnement vers l’emploi, le logement et l’autonomie, des réfugiés, signataires du Contrat d’Intégration Républicaine, possédant le niveau A1. Il comprend :
      • Une préparation opérationnelle à l’emploi collective de 400 heures (4 mois) avec des cours de français intensifs à visée professionnelle,
      • Une formation certifiante de 450 heures minimum (4 mois).
    • Pour renforcer son action dans le cadre du programme HOPE, l'Opcommerce a lancé le programme AIRE : « Accompagnement Insertion Réfugiés Emploi »
 

Emploi


Pour occuper un emploi salarié, les personnes étrangères qui entrent en France doivent :
  • Avoir une autorisation de travail (visa, titre de séjour ou document distinct du document de séjour)
  • Et :
    • soit, postuler à un emploi dans un métier en tension ou figurant sur une liste annexée à un des accords bilatéraux. Simulateur permettant de vérifier que l'emploi relève de cette situation.
    • soit, être étudiantes, titulaires d'un diplôme au moins équivalent au grade de master obtenu en France dans l'année, pour un emploi en relation avec leur formation et rémunéré au moins 1,5 fois le SMIC (montant du SMIC brut horaire).
    • soit, être titulaires d'une carte de séjour recherche d'emploi ou création d'entreprise, pour un emploi en relation avec leur formation et rémunéré au moins 1,5 fois le SMIC.

Structures d'accompagnement

-
  • Les Structures du Premier Accueil du Demandeur d’Asile - SPADA : structures associatives où le demandeur d’asile doit prendre contact dès son arrivée en France. Les SPADA en Auvergne-Rhône-Alpes
  • Les centres d'accueil de demandeurs d'asile - CADA offrent aux demandeurs d’asile un lieu d’accueil qui prévoit leur hébergement, ainsi qu’un suivi administratif (accompagnement de la procédure de demande d’asile), un suivi social (accès aux soins, scolarisation des enfants, etc.) et une aide financière alimentaire. Les CADA sont en général gérés par des associations ou des entreprises.
  • Les centres d’hébergements d’urgence de demandeurs d’asile (HUDA) : accueillent, à titre transitoire et dans l’urgence, des demandeurs d’asile en attente de leur admission en CADA ainsi que les demandeurs d’asile en procédure accélérée ou en procédure Dublin. Places en HUDA en Auvergne-Rhône-Alpes
  • Les centres d’Accueil et d’Examen des Situations administratives - CAES : permettent la mise à l’abri, pour un séjour très bref, des personnes identifiées comme souhaitant demander l’asile. Places en CAES en Auvergne-Rhône-Alpes
  • La Cimade, accompagne les personnes étrangères dans la défense de leurs droits. En Auvergne-Rhône-Alpes, la Cimade propose : 
    • Des permanences juridiques.
    • Des ateliers socio-linguistiques.
  • Entraide Pierre Valdo. L’Association Entraide Pierre Valdo gère de nombreux établissements et activités dans le champ de l’accueil, l’hébergement, l’accompagnement et l’insertion sociale et professionnelle en faveur de l’inclusion, du logement et de l’hébergement des personnes défavorisées.
  • France terre d'asile gère de nombreux centres d'accueil pour demandeurs d'asile et réfugiés. Les demandeurs d'asile adultes et mineurs y sont hébergés et bénéficient d’un accompagnement social, juridique et administratif. Elle assure également :
    • Des formations sur les thèmes du droit d’asile en France et en Europe, de l’accompagnement psychologique et social des demandeurs d’asile et des réfugiés et de l’insertion professionnelle des réfugiés. France terre d'asile propose également un MOOC "Ensemble en France" pour les étrangers sur les valeurs et principes républicains.
    • La conduite de projets d’insertion professionnelle des réfugiés et migrants.
       
  • InfoMIE, Centre de ressources en ligne sur les mineurs isolés étrangers. Propose notamment une plateforme et un centre de ressources en ligne, et une newsletter.
     
  • SINGA est une association qui accompagne les entrepreneurs réfugiés depuis 2013.
     
  • La fondation Apprentis d’Auteuil accueillent des mineurs non accompagnés et propose un service d'accompagnement.
  • L’association WATIZAT édite un guide multilingue (français, anglais, arabe, pachto et dari) ayant pour but d’informer les personnes exilées en leur donnant accès à une information claire sur la procédure d’asile et les adresses et conseils utiles au quotidien.
  • L'association CeCler facilite l’insertion sociale et professionnelle des personnes en difficulté. Elle propose PIETRA, la plateforme d'intermédiation professionnelle, destinées à accompagner les réfugiés et les entreprises du territoire puydômois.

A la Une

Pour trouver une formation linguistique près de chez vous, faites une recherche ici.

Veille

 
  • L'ex-chancelière allemande Angela Merkel reçoit le prix Nansen des Nations unies pour les réfugiés
    4 octobre 2022
    L'Allemagne a accueilli plus de 1,2 million de réfugiés et demandeurs d'asile en 2015 et 2016, au plus fort de la crise des migrants, notamment alimentée par la guerre en Syrie.
  • Comprendre la crise des migrants et réfugiés en Europe
    28 septembre 2022
    © UNICEF/UNI197519/Gilbertson VII Photo Le nombre de réfugiés dans le monde et en particulier en Europe n'a jamais été aussi important depuis 1945. Aujourd'hui en Europe plus de 60 % des personnes qui arrivent sont des femmes et des enfants. Cette crise est avant tout une crise pour les enfants. Fuyant le chaos ou une absence totale d'avenir, d'où viennent ces familles et ces enfants seuls, où vont-ils ? Que risquent-ils en chemin et comment l'UNICEF leur vient en aide ? Réponse dans ce dossier. "Personne ne met ses enfants dans un bateau à moins que l'eau ne soit plus sûre que la terre..." Ils risquent les pires dangers, et même leur vie. Et pourtant, des centaines de milliers d'enfants, et parmi eux des dizaines de milliers des mineurs seuls, sans parent ou adulte de confiance, se lancent dans ce dangereux périple, dans l'espoir de trouver en Europe la sécurité, ou une vie meilleure... parfois pour rejoindre des proches qui y sont déjà. Pourquoi ont-ils tout quitté ? Ils viennent en grande majorité (78%) de Syrie, d'Afghanistan ou d'Irak, mais également de la Corne de l'Afrique (Somalie, Erythrée...), d'Afrique de l'Ouest (Nigéria, Mali...), d'Afrique du Nord (Libye, Egypte...) ou même d'Asie. Ils fuient la guerre, la violence, la dictature, la pauvreté extrême, la sécheresse, le mariage forcé ou l'absence d'avenir. Pourquoi cette crise mondiale atteint-t-elle désormais davantage l'Europe ?Parce que 15 nouveaux conflits ont éclaté ou se sont rallumés ces cinq dernières années.Parce que le  nombre de « situations d'urgence prolongées » est en augmentation.Parce que plus les crises s'aggravent et persistent, plus risqués sont les voyages que les familles se résignent à entreprendre vers la  sécurité et l'espoir... Plus le voyage est long, plus grand est le nombre de frontières à traverser, plus grands sont les risques pour tous et en particulier pour les enfants. Le danger, à chaque pas Ils ont fui les pires épreuves que l'on puisse imaginer pour un enfant : les bombes, la faim, la peur, le recrutement forcé dans des groupes armés... En chemin, le cauchemar continue : détention, viol et grossesse non désirée, travail forcé, prostitution forcée, violences physiques... Sans compter que la traversée de la Méditerranée est l'itinéraire de migration le plus dangereux au monde : plus de 5000 personnes ont trouvé la mort en mer entre janvier 2015 et avril 2016, dont, peut-on estimer, environ un tiers d'enfants. Pour ceux qui arrivent enfin à destination, plus vulnérables que jamais, un autre périple commence : celui de l'adaptation et l'intégration dans un pays dont ils ne parlent pas la langue, ne connaissent pas la culture, dans lesquels ils peuvent être victimes de stigmatisation et de marginalisation quand ils ne finissent pas par repartir à la case départ, rapatriés car leur dossier de demande d'asile a été rejetée. L'action de l'UNICEF Qu'ils soient réfugiés ou migrants, demandeurs d'asile ou personnes déplacées, ces enfants sont d'abord et avant tout des enfants, avec les mêmes droits que tous les autres enfants droits que la France et ses voisins européens se sont engagés à garantir, sans distinction, le jour où ils ont signé la Convention internationale des droits de l'enfant. L'UNICEF intervient à toutes les étapes du parcours de ces enfants et leurs familles : Dans leur pays d'origine, grâce à des programmes d'aide humanitaire et de développement, que ce soit en matière de santé, de nutrition, d'eau et assainissement, d'éducation...Dans les pays de transit, notamment grâce aux « Points Bleus », des espaces aménagés spécialement pour les enfants, où, au milieu du chaos et de la confusion, ils leur offrent un endroit sécurisé, où ils peuvent être pris en charge, jouer, redevenir des enfants...Dans les pays de destination, l'UNICEF répond à la crise par une combinaison d'actions de plaidoyer institutionnel, d'assistance technique aux gouvernements, de renforcement des capacités... Que puis-je faire ? La dernière chose dont ont besoin ces enfants en quête de refuge et victimes de la guerre, du changement climatique ou de la pauvreté, c'est de se voir étiquetés. Qu'ils soient réfugiés ou migrants, demandeurs d'asile ou personnes déplacées, ils sont d'abord et avant tout des enfants.La manière dont nous répondrons à leurs besoins relève de notre responsabilité commune. Que ce soit une réponse mondiale, nationale, ou un modeste acte d'humanité dans nos rues ou dans nos écoles, nous pouvons tous faire quelque chose. C'est pourquoi l'UNICEF a lancé la campagne #ActeDhumanité (ou #ActOfHumanity en anglais) : Informez-vous et combattez la stigmatisation : c'est bien connu, nous avons peur de ce que nous connaissons mal tandis que la connaissance est le premier pas vers la compréhension et l'empathie, et permet de dissiper les rumeurs et mythes qui se répandent avec la désinformation... Renseignez-vous sur ce qui a poussé les réfugiés à quitter leurs foyers et des difficultés auxquelles ils font face en chemin, ainsi que sur l'aide qui leur est apportée, et diffusez la bonne information ! Partagez l'initiative #ActeDhumanité : parlez-en sur les réseaux sociaux avec le hashtag #ActeDhumanité (ou #actofhumanity), partagez les actes d'humanité que vous observez autour de vous ou en ligne, et encouragez votre entourage et vos réseaux à faire de même...  Éduquez : si vous êtes enseignant, organisez un cours pour sensibiliser vos élèves à la question des réfugiés et donnez-leur un travail à faire qui stimule l'empathie. Si vous êtes étudiant ou élève, suggérez-le à votre enseignant ! [Bientôt un outil pédagogique gratuit sur unicef.fr]Connectez-vous : si vous êtes étudiant, organisez, avec votre association d'étudiants par exemple, une activité de rencontre amicale où réfugiés et étudiants peuvent faire connaissance dans une atmosphère détendue. Si vous aimez votre ville, vous pouvez proposer des « visites gratuites pour les réfugiés » afin de les familiariser avec leur nouvel environnement, comme ici à Berlin ou Sofia... Vous pouvez également soutenir l'UNICEF dans ses actions sur le terrain dans les pays d'origine ou de transit de ces enfants, notamment en faisant un don en ligne, ou en nous permettant d'envoyer directement sur le terrain de l'aide d'urgence (couvertures, bâches, kits de premiers secours ou d'hygiène), du matériel de santé ou encore des fournitures scolaires... Merci de votre soutien ! De plus en plus d'enfants réfugiés arrivent en Europe. Afin de mieux les protéger, le HCR et l'UNICEF ont crée les « Points bleus » : des endroits où ces enfants et leurs familles pourront bénéficier d'espaces sécurisés, de services essentiels et de soutien psycho-social.
  • Réaliser le potentiel des enfants réfugiés et migrants
    28 septembre 2022
    La violence, l'exploitation et la discrimination sont autant de menaces quotidiennes à la sécurité des enfants réfugiés et migrants et des enfants exposés à l'horreur des conflits. Les dangers pesant sur ces enfants n'ont de cesse de s'intensifier tandis que les pays du monde entier luttent contre la pandémie de COVID-19. Alors que nous planifions l'avenir  et commençons à réinventer un monde plus juste pour chaque enfant  il est impératif que nous nous attelions aussi à réévaluer tout ce que les enfants en déplacement peuvent offrir aux communautés grâce à leur passion, à leur résilience et à leur détermination. Mais pour cela, nous devons d'abord comprendre leur parcours : d'où viennent-ils ? Qui sont-ils ? Quels sont leurs espoirs pour l'avenir ? Le mini jeu vidéo baptisé Débloquer leur potentiel, qui s'est déroulé de septembre à décembre 2020, s'appuyait sur l'histoire vraie de trois enfants. Le but était de mettre les projecteurs sur ces jeunes extraordinaires, d'éliminer les idées fausses à leur sujet, et de nous aider à mieux comprendre les défis auxquels ils sont confrontés. Une meilleure compréhension mène à un monde meilleur.  Inutile de préciser que dans le monde réel, le parcours de ces enfants est tout sauf un jeu. Pour venir à bout des épreuves qui se sont présentées sur leur chemin, tant sur le plan physique qu'émotionnel, Pouya, Sama et Nora ont dû user de toute leur force et de toute leur détermination. Cependant, les difficultés n'ont pas réussi à entamer leur passion et leur optimisme. Découvrez leur vie, leurs sources de motivation et leurs rêves pour l'avenir. Vayner Nora et sa famille ont fui la pauvreté et le conflit en Somalie pour bâtir une vie plus sûre et plus prospère. La famille de Pouya a enduré un voyage pénible depuis l'Afghanistan. Avec du soutien, il change sa vie pour le mieux. Sama est fière de ses racines familiales en Égypte. Son héritage l'inspire en tant que conteuse dans sa maison actuelle. L'UNICEF s'attache chaque jour à rendre les communautés plus inclusives pour les enfants réfugiés et migrants et veille à ce qu'ils aient les mêmes chances que les autres enfants en défendant les droits des enfants déplacés, en leur fournissant une éducation ainsi que de nouvelles compétences et possibilités afin de leur donner les moyens d'agir, et en les aidant à s'installer dans leur nouvelle vie. En unissant nos forces, nous pouvons obtenir de meilleurs résultats. C'est la raison pour laquelle il est essentiel de veiller à ce que les enfants réfugiés et migrants s'intègrent auprès des enfants des communautés locales. Lorsque c'est le cas, ce ne sont pas seulement les enfants qui en récoltent les fruits, c'est aussi la société tout entière. En savoir plus sur la vision de l'UNICEF en faveur d'un monde meilleur pour les enfants en déplacement et leur communauté d'accueil.
Plus d'actualités
RSSS'abonner

Pour aller plus loin

Notre sélection de documents sur l'intégration des publics étrangers
Vous souhaitez soumettre une actualité ou une action de découverte métiers, emprunter des ressources ou gérer vos newsletters ? Connectez-vous :
Mon compte
Site Côté Formations

VISITER LE SITE GRAND PUBLIC