Accès direct au contenu | Accès direct au menu

Mot de passe oublié ?

Créer un compte

+
VISITER LE SITE GRAND PUBLIC
Site Côté Formations

Le site des professionnels
orientation, formation, emploi

+

Le site des professionnels
orientation, formation, emploi


Vous êtes ici : Site Professionnel > Orientation et Parcours > Décrochage scolaire et raccrochage

« L’aller vers » une méthode pro active pour repérer des jeunes en rupture

Comment remobiliser des jeunes sur leur avenir quand ils se sont peu à peu éloignés de tout ? À commencer par l’école, puis de leur famille, des services sociaux, des agences pour l’emploi … et ont rencontré au fil des années des difficultés importantes d’insertion professionnellement. Ils deviennent « invisibles » ils sont en déshérence, ils ne sont pas scolarisés, ni en formation professionnelle, ni en emploi.

jeunes assis en jean
La démarche « d’aller vers » est au cœur des métiers du travail social, elle n’est pas récente, elle consiste à aller au plus près de son public, c’est avant tout une posture engagée et engageante de la part du professionnel.

Retour sur un dispositif expérimental mis en place sur le territoire de l’Allier

Rebaptisé « Allier vers » ce projet est lancé en mars 2020 pour répondre à un appel à projet de la DREETS, pour assurer le repérage de ces jeunes dits « invisibles ».
Le pôle prévention (Association SAGESS) et les 3 Missions Locales de l’Allier : Vichy-Moulins-Montluçon se sont mobilisés.


Comment ça marche ?

Sur toute l’année scolaire 2020-2021 des éducateurs spécialisés (éducateurs de rue) et des conseillers en insertion professionnelle ont été à la rencontre des jeunes sur tout le département de l’allier. La cible les 16 à 29 ans, sortis des radars.

Les éducateurs mobilisés à temps plein, vont à la rencontre des jeunes sur les lieux de rassemblement de jeunes (parcs, squats, centres commerciaux…) ; des évènements culturels (concerts, festivals, foires…), des rencontres sportives (stades, MJC, …). Ils sont aussi actifs sur les réseaux sociaux fréquentés par les jeunes (Facebook, Snapchat, Instragram). L’objectif étant vraiment d’aller au plus près des jeunes en difficulté.

Les professionnels identifient les différentes problématiques rencontrées et les besoins en matière de logement, de ressources, de santé, d’orientation, d’insertion professionnelle ou d’emploi. Pour répondre aux besoins repérés ils mettent en place différents actions individuelles ou collectives, ainsi que des chantiers éducatifs pour remobiliser les publics (valoriser les compétences, lever les freins, développer le pouvoir d'agir...).

Ensuite vient le temps du passage à l’action pour le jeune, cela peut être la recherche d’un apprentissage, une demande de logement, la préparation à un entretien. …Quoiqu’il en soit il sera régulièrement suivi par les conseillers en insertion professionnelle ou les éducateurs.

En 2020-2021, 1 260 jeunes ont été contactés et rencontrés par le dispositif (période de confinnement contact téléphonique), 22 % d’entre eux étaient bien sortis des radars des institutions classiques et 304 ont étè repérés comme invisibles et  ont commencés un parcours d'accompagnement et 208 ont bénéficié d'un accompagnement et d'une (re)mobilisation par l'équipe "d'allier vers".
Cette approche du travail social, pose les conditions de la relation d’aide entre le jeune et le travailleur social. La méthode d’aller vers, permet une plus forte réactivité aux problématiques et surtout remet de l’humain dans le contact, le jeune est aidé dans son environnement, sur le terrain ainsi la rigidité des systèmes de prise en charge est atténuée.

Pour en savoir plus  
Consultez le site Pôle Prevention de l’ADSEA 03 Allier vers

Date de publication
1 septembre 2022

Veille

  • Prévenir la délinquance des mineurs - Éviter la récidive - rapport d'information n° 885
    27 septembre 2022
    Rapport d'information n° 885 de Mme Céline BOULAY-ESPÉRONNIER, M. Bernard FIALAIRE, Mmes Laurence HARRIBEY et Muriel JOURDA, fait au nom de la commission de la culture, de l'éducation et de la communication et de la commission des lois constitutionnelles, de législation, du suffrage universel, du Règlement et d'administration générale : Prévenir la délinquance des mineurs - Éviter la récidive (21 septembre 2022)
  • Prévention du décrochage scolaire : Qu'en disent les acteurs de terrain ? : Millenaire 3, Modes d'action
    26 septembre 2022
    La question de la prévention du décrochage scolaire des collégiens a pris de l'ampleur depuis une vingtaine d'année maintenant. Peu à peu, les questions de décrochage sont montées à l'agenda des politiques éducatives locales avec, entre autres, la multiplication des dispositifs d'accueil des élèves exclus temporairement. Mais la prévention du décrochage scolaire mobilise un grand nombre d'acteurs qui doivent se coordonner pour accompagner au mieux les enfants et adolescents en situation de décrochage. Comment ces acteurs perçoivent-ils leur métier, la conjoncture actuelle et leur lien aux autres acteurs ? À la suite d'un premier travail réalisé en 2018 (de définition et de benchmark sur les questions relatives à la prise en compte de la prévention du décrochage scolaire), la Métropole de Lyon a souhaité prolonger la réflexion en engageant un travail complémentaire de recueil des points de vue d'acteurs du territoire. Le présent document synthétise une douzaine d'entretiens auprès de 16 personnes d'équipes de prévention spécialisée, de la fédération des centres-sociaux, des Francas du Rhône de la Maison de l'Apprendre, de la Fondation de France et de l'Éducation nationale. Ce travail en partie réalisé avant la pandémie de Covid-19, et qui n'en tire pas toutes les implications offre un point de vue intéressant sur la façon dont les acteurs de terrain se représentent les difficultés organisationnelles associées à la prévention et à la gestion du décrochage scolaire. Après un bref rappel historique sur l'évolution des dispositifs dédiés, le document expose trois principaux axes de réflexion issus des entretiens avec les acteurs de terrain.
  • Quartier en chantier, métier à la clé !
    23 septembre 2022
    Conçue pour les 18/30 ans éloignés de l'emploi et résidant dans un quartier en rénovation urbaine, l'école des Geeks du Bâtiment est un dispositif d'insertion professionnelle spécialisé dans les métiers du second oeuvre en BTP pouvant se résumer en 5 points : La proximité (l'école est implantée sur le quartier). Une formation accessible sans qualification préalable. Une formation courte (400 heures sur 12 semaines), sachant que l'école accueille 3 sessions par an, d'une douzaine de stagiaires chacune. Une formation pré-qualifiante. Un accompagnement rapproché du jeune confié à un.e éducateur.trice de proximité, visant la validation du projet professionnel du stagiaire ainsi que son assiduité et la préservation de sa motivation. Prototypé par Impala au niveau national, le projet a trouvé un écho favorable en terres vénissianes. Impala a alors posé les fondations de l'école, que ce soit en oeuvrant au montage du partenariat entre les 3 acteurs clés (bailleur social, organisme de formation et collectivité territoriale) ou que ce soit en aidant au montage financier et à l'adaptation du programme de formation. Le matériel et l'équipement du plateau technique de l'École sont financés grâce au soutien qu'Impala Avenir Développement a obtenu de l'ANCT. La formation est financée par Constructys, en partenariat avec Pôle emploi. Le local est quant à lui mis à disposition par Alliade habitat. Le bailleur joue par ailleurs un rôle déterminant dans le recrutement des stagiaires et la mobilisation de sa TFPB (taxe foncière sur les propriétés bâties) permet de financer leur accompagnement socio-professionnel. À l'issue de la formation, les stagiaires sont polyvalents sur plusieurs métiers (plomberie, peinture, électricité...). 50% d'entre eux font alors le choix de se professionnaliser davantage dans l'un de ces métiers. L'autre moitié prend le chemin de l'emploi. Ceux-ci sont rapidement recrutés, généralement par les entreprises du réseau de sous-traitants du bailleur social. Avec quelque 4 000 intentions d'embauche dans les métiers du second oeuvre recensées à travers la région en avril 2022 par Pôle emploi, les Geeks du bâtiment ont un bel avenir devant eux... \b7\b7\b7 Contacts : Florian du Boÿs, fduboys@impalaavenir.com Coline Salzmann, cheffe de projet, cs@lesclesdelatelier.fr
Plus d'actualités
s'abonner
Vous souhaitez soumettre une actualité ou une action de découverte métiers, emprunter des ressources ou gérer vos newsletters ? Connectez-vous :
Mon compte
Site Côté Formations

VISITER LE SITE GRAND PUBLIC