Accès direct au contenu | Accès direct au menu

Mot de passe oublié ?

Créer un compte

+
VISITER LE SITE GRAND PUBLIC
Site Côté Formations

Le site des professionnels
orientation, formation, emploi

+

Le site des professionnels
orientation, formation, emploi


Vous êtes ici : Site Professionnel > Orientation et Parcours > Enquêtes d'insertion > L'insertion professionnelle des sortants d'une formation Sanitaire et Sociale

L'insertion des diplômés sanitaires et sociaux en Auvergne-Rhône-Alpes

L'enquête sur l'Insertion Professionnelle des diplômés de formations Sanitaires et Sociales réalisée sur l’ensemble du territoire régional permet de suivre l’insertion des personnes formées dans les instituts de formation sanitaire et sociale financés par la Région au titre de la loi du 13 août 2004.

L'édition 2019, menée en partenariat avec la Région, l'ARS (Agence Régionale de Santé), la DRDJSCS (Direction Régionale De la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale), les instituts de formation, porte sur le devenir à 12 mois des élèves et d'étudiants reçus au diplôme d’État. Via Compétences réalise l’ensemble des travaux de suivi, d’analyse des données et de production liés à l’enquête.
Cette enquête met à disposition des informations complètes : de la situation avant l'entrée en formation à celle occupée 12 mois après le diplôme.

Elle s'enrichit cette année de questions sur les motifs de satisfaction ou d'insatisfaction dans l’emploi obtenu et la projection dans le métier à 5 ans et couvre de nouveaux diplômes (orthophoniste, accompagnant éducatif et social, conseiller en économie sociale familiale).
Elle s’accompagne également d’une étude spécifique sur l’insertion et attractivité de deux métiers : aide-soignant et accompagnant éducatif et social.


Les résultats par formation

Les résultats de l’enquête 2019 sur les diplômés 2017-2018 de formations sanitaires et sociales sur le périmètre Auvergne-Rhône-Alpes sont désormais disponibles. Ils montrent :
  • Un taux d’insertion à 12 mois élevé : 90% des diplômés en emploi pour les formations paramédicales et de sages-femmes, 84% pour les formations sociales, en léger recul par rapport à l'an dernier (-0.6 point pour les formations sanitaires et -1,2 point pour les formations sociales)
  • Une forte correspondance entre formation suivie et métier exercé : 91% occupant un emploi correspondant à leur formation (96% pour les formations paramédicales et de sages-femmes, 74% pour les formations sociales),
  • 45% des diplômés sont en emploi stable (CDI, titulaire ou stagiaire de la Fonction publique, profession libérale) : 45% pour les formations paramédicales et de sages-femmes, 47% pour les formations sociales, part stable pour les diplômés de formation sanitaires et en progression pour les titulaires de diplômes sociaux (+4 points)
  • Dans plus de 6 cas sur 10 le diplômé trouve un emploi dans les 3 mois  (1 cas sur 2 pour les formations sociales), taux en progression de 3 points
  • Une très bonne opinion de la formation suivie avec 92% de satisfaits ou très satisfaits (93% pour les formations paramédicales et de sages-femmes, 88% pour les formations sociales), satisfaction en recul cependant de 3 points.
  • Une satisfaction vis-à-vis de l'emploi occupé avec 92% de satisfaits ou très satisfaits et 74% se voient exercer le même métier dans 5 ans (77% pour les diplômés sociaux et 74% pour les diplômés sanitaires).
Ces résultats varient selon la filière et le diplôme.
>> Télécharger le diaporama de la filière sanitaire (mai 2020, .pdf)  et le diaporama de la filière sociale (mai 2020, .pdf)

Les mémos 2020

sanitaire

sociale

>> Consulter le résultats de l'enquête de l'édition 2019

Veille

Flux de veille interrompu depuis juin 2022. Nous œuvrons pour rétablir ce service au plus vite et vous prions d'accepter nos excuses pour cette interruption.
  • Pôle emploi et AXESS (FEHAP-Nexem) s'engagent dans un partenariat au service des métiers de la cohésion sociale et du soin
    4 octobre 2022
    Face aux besoins historiques de recrutement dans les établissements et services du secteur social, médico-social et sanitaire privé non lucratif, les employeurs du secteur et Pôle emploi lancent un plan d'actions inédit, amené à être déployé au niveau régional.
  • Projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) pour l'année 2023
    3 octobre 2022
    Présenté le 26 septembre 2022, le Projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) détaille les propositions du gouvernement pour les dépenses relevant du budget de la sécurité sociale au cours de l'année 2023 et de ses six branches : assurance maladie (maladie, maternité, invalidité, décès), famille (dont handicap et logement...), accidents du travail et maladies professionnelles, retraite, autonomie, cotisations et recouvrement. Un dossier de presse en synthétise les principales mesures, présentées en différents axes : renforcer le virage préventif, améliorer l'accès à la santé, mieux financer les modes d'accueil du jeune enfant, construire la société du bien vieillir chez soi et lutter contre la fraude sociale. 1 - Renforcer le virage préventif Proposer des rendez-vous de prévention aux âges clés (20-25 ans, 40-45 ans et 60-65 ans) ; Faciliter l'accès à la contraception d'urgence pour les femmes majeures ; Simplifier l'accès à la vaccination en multipliant les opportunités vaccinales. 2 - Améliorer l'accès à la santé Rénover la vie conventionnelle ; Simplifier et renforcer la coordination de l'installation des professionnels de santé ; Encadrer l'intérim médical et paramédical en établissement de santé. 3 - Mieux financer les modes d'accueil du jeune enfant Répondre aux besoins des familles monoparentales pour les enfants de plus de six ans ; Diminuer le coût du recours à un assistant maternel pour les parents. 4 - Construire la société du bien vieillir chez soi Ajouter deux heures de vie sociale par semaine dans les plans d'aide aux personnes âgées en perte d'autonomie ; Financer des soins infirmiers à domicile pour les personnes âgées et en situation de handicap. 5 - Lutter contre la fraude sociale Améliorer la prévention et la détection des fraudes ; Mieux sanctionner la fraude des professionnels de santé ; Accroître le rendement et l'effectivité du recouvrement des fraudes.Télécharger le dossier de presse
  • Ehpad, aide à domicile : les mesures décidées à l'automne... et celles qui attendront
    3 octobre 2022
    Le vieillissement de la population appelle de nombreuses mesures en faveur des personnes âgées. Si certaines sont jugées urgentes, d'autres prendront un peu plus le temps de la réflexion.
Plus d'actualités
RSSS'abonner
Vous souhaitez soumettre une actualité ou une action de découverte métiers, emprunter des ressources ou gérer vos newsletters ? Connectez-vous :
Mon compte
Site Côté Formations

VISITER LE SITE GRAND PUBLIC