Accès direct au contenu | Accès direct au menu

Mot de passe oublié ?

Créer un compte

+
VISITER LE SITE GRAND PUBLIC
Site Côté Formations

Le site des professionnels
orientation, formation, emploi

+

Le site des professionnels
orientation, formation, emploi


Vous êtes ici : Site Professionnel > Politiques publiques > Formation professionnelle > Historique de la formation professionnelle

Historique de la formation professionnelle

La loi du 16 juillet 1971 a défini les fondements du système de formation professionnelle continue. L’originalité française de construction du système de formation repose sur deux principes : une négociation collective entre les partenaires sociaux finalisée par un Accord National Interprofessionnel (ANI), puis la rédaction par le Gouvernement d’un projet de loi. Depuis 1971 les réformes se sont succédées. 

Frise chronologique retraçant les temps forts de l'histoire du système de formation professionnelle continue.
Nos remerciements au Carif Oref Pays-de-la-Loire, auteur de cette frise que nous avons adaptée



Veille et Lettre d'info

Notre Newsletter sur la Formation professionnelle


Notre veille, dernières actualités :

  • Signature d'une charte de développement de l'emploi et des compétences entre le Gouvernement et la branche « transports publics de voyage »
    2 décembre 2022
    M. Olivier Dussopt, ministre du Travail, du Plein Emploi et de l'Insertion et M. Clément Beaune, ministre chargé des Transports, ont signé ce jour une charte de développement de l'emploi et des compétences avec la présidente de l'Union des transports publics (UTP) afin de répondre aux besoins de recrutement de la filière et de renforcer son attractivité. Avec le redémarrage rapide de l'économie, les difficultés de recrutement qui préexistaient avant la crise se sont accrues dans de nombreux secteurs. Dans ce contexte, le ministère du Travail, du Plein Emploi et de l'Insertion a lancé le 14 octobre 2022 la deuxième phase du plan de réduction des tensions de recrutement. Ce plan prévoit notamment que dans chaque agence Pôle emploi, soient constitués en permanence des groupes de 100 à 150 demandeurs d'emploi, intéressés pour occuper un emploi dans l'un de ces secteurs, disponibles immédiatement, et ayant les compétences indispensables à l'exercice du métier ou en capacité de les exercer moyennant une adaptation rapide (formations préalables à l'embauche). Cette approche se décline pour 23 métiers - dont ceux des transports - parmi ceux qui sont les plus en difficultés de recrutement. En constituant ces viviers, Pôle emploi répondra plus rapidement et plus systématiquement aux besoins de compétences des entreprises. Par ailleurs, ce plan prévoit des déclinaisons sectorielles avec les branches professionnelles, qui donnent lieu à l'élaboration d'engagements réciproques des pouvoirs publics et des branches professionnelles, en vue de l'amélioration de l'attractivité de leurs métiers. La charte signée avec l'UTP aujourd'hui prévoit en particulier des engagements réciproques portant sur : La promotion et la sensibilisation des métiers du secteur : les demandeurs d'emploi seront ainsi orientés vers les métiers du secteur et renforcer les démarches inclusives des publics demandeurs d'emploi. Cet axe est détaillé dans un accord-cadre signé également ce jour par le directeur général de Pôle Emploi et de la présidente de l'UTP ; Le développement des compétences et la construction de parcours de formation, notamment en renforçant le recours à l'apprentissage et en modernisant l'offre de certification. Dans le cadre de cette charte, l'UTP détaille son engagement à refondre le système de classification et de rémunération dans la branche du transport urbain de voyageurs, qui a fait l'objet d'un accord de méthode des partenaires sociaux de la branche. Cette démarche permettra de valoriser les emplois du secteur reflétant la réalité des emplois, leurs évolutions, leurs diversités et leurs spécificités dans un objectif d'attractivité. Contact presse Ministère du Travail, du Plein emploi et l'Insertion Cabinet de M. Olivier Dussopt mél : sec.presse.cabtravail@cab.travail.gouv.fr Ministère chargé des Transports Cabinet de M. Clément Beaune mél : presse.mt@transports.gouv.fr tél : 01 40 81 12 28
  • Renouvellement du soutien du Gouvernement à l'alternance pour 2023
    2 décembre 2022
    À l'occasion d'une visite de l'atelier de la menuiserie Maleville, Olivier Dussopt, ministre du Travail, du Plein emploi et de l'Insertion, et Carole Grandjean, ministre déléguée chargée de l'Enseignement et de la Formation professionnels, ont annoncé ce jeudi 1er décembre les montants d'aides à l'embauche d'apprentis et de salariés en contrat de professionnalisation de moins de 30 ans qui s'appliqueront pour l'année 2023. Dans la continuité du soutien du Gouvernement au déploiement de l'alternance, une aide d'un montant de 6 000 EUR sera versée à toutes les entreprises, pour les contrats conclus avec un alternant, mineur comme majeur, du 1er janvier au 31 décembre 2023, pour la première année d'exécution du contrat. Afin de renforcer l'accès à l'apprentissage des jeunes les moins qualifiés, le dispositif mis en place pour 2023 procède à une élévation du niveau de l'aide pour les alternants mineurs, qui passe de 5 000 EUR à 6 000 EUR. Jusqu'à présent le montant des primes variait de 5 000 à 8 000 EUR. Le nouveau dispositif d'aide instauré pour 2023 répond à un triple objectif : Susciter l'engagement des entreprises en les soutenant dès la première année dans le projet de recrutement en alternance ; Favoriser l'embauche d'apprentis sur les niveaux bac ou inférieurs et dans les plus petites entreprises ; Rendre le dispositif plus lisible pour les jeunes et leurs employeurs.Olivier Dussopt et Carole Grandjean ont déclaré : « Par cette décision, le Gouvernement maintient un fort niveau d'investissement en faveur de l'apprentissage, une voie de réussite et d'insertion professionnelle durable pour nos jeunes qui a fait ses preuves lors du dernier quinquennat : 70 % des jeunes étant en emploi un an après leur diplomation. Ce soutien permettra de faire de la France une véritable nation de l'apprentissage au service du plein emploi et d'atteindre, d'ici la fin du quinquennat, un million de nouveaux apprentis par an ».Contacts presse Ministère du Travail, du Plein emploi et de l'Insertion Cabinet de M. Olivier Dussopt Mél : sec.presse.cabtravail@cab.travail.gouv.fr Ministère chargé de l'Enseignement et de la Formation professionnels Cabinet de Mme Carole Grandjean mél : sec.presse.cabefp@cab.efp.gouv.fr tél : 01 49 55 32 52 127, rue de Grenelle 75007 PARIS 07
  • Nouvelle aide à l'embauche d'alternants de 6000 euros à partir du 1er janvier 2023
    2 décembre 2022
    6 000 euros, c'est la nouvelle aide unique que versera l'Etat pour la signature d'un contrat d'apprentissage ou contrat de professionnalisation. elle remplacera les aides exceptionnelles de 5000 à 8000 euros (fixée selon l'âge des alternants), concernera toutes les entreprises, pour tout salarié de moins de 30 ans en contrat d'apprentissage, ou contrat de professionnalisation, quelque soit le niveau de formation, pour les contrats conclus du 1er janvier au 31 décembre 2023.
 Plus d'actualités 
RSSS'abonner
Vous souhaitez soumettre une actualité ou une action de découverte métiers, emprunter des ressources ou gérer vos newsletters ? Connectez-vous :
Mon compte
Site Côté Formations

VISITER LE SITE GRAND PUBLIC