Les étapes d'un parcours de VAE

Capitaliser les acquis de chaque étape pourra devenir un réflexe pour jalonner son parcours, étayé par des blocs de compétences qui faciliteront les mobilités professionnelles.

Après la formation tout au long de la vie et l’orientation tout au long de la vie, c’est bien le principe de la validation tout au long de la vie qui vient finaliser la sécurisation des parcours professionnels individuels. Capitaliser les acquis de chaque étape pourra devenir un réflexe pour jalonner son parcours, étayé par des blocs de compétences qui faciliteront les mobilités professionnelles.

L’information et le conseil en VAE

Toute personne peut bénéficier gratuitement d'une information sur les principes, sur les modalités de mise en œuvre et de financement de la validation des acquis de l'expérience (VAE) et d'un conseil sur l'identification des certifications en rapport direct avec son expérience.

L’information, le conseil et l'appui aux parcours VAE sont intégrés au Conseil en évolution professionnelle (CEP) en Auvergne-Rhône-Alpes.

  • Le premier niveau d’information sur la VAE a vocation à être assuré par toutes les structures qui concourent au Service Public Régional de l'Orientation (SPRO).
  • Le second niveau propose un conseil personnalisé, individuel et gratuit, ainsi qu'un appui à la mise en œuvre du projet de VAE. Il est rendu par les opérateurs du CEP auprès de leur public.

Consulter cette étude produite par Via Compétences qui présente le périmètre de ces 2 services :

Référence partagée : les services en VAE intégrés au CEP en Auvergne-Rhône-Alpes

pdf | 2.44 Mo
Texte riche

Désormais c'est un groupement d'intérêt public (GIP) porte les missions VAE au travers d'un portail numérique France VAE. Le législateur organise ainsi l’information au niveau national en créant un service public de la VAE pour orienter et accompagner les candidats et une plateforme numérique unique pour les démarches des candidats à la VAE. L'information est également rendue par les opérateurs de conseil en évolution professionnelle (CEP) pour notre région. 

Les personnes qui souhaitent s’engager dans un parcours de VAE procèdent à leur inscription sur le portail numérique en sélectionnant la certification professionnelle ou le bloc de compétences visé (pour les filières suivantes : sanitaire et social, la grande distribution, la métallurgie et le sport). A noter, toutes les certifications ne sont pas dans le portail France VAE. 

La recevabilité 

C’est l’étape qui marque l’entrée officielle dans le dispositif.

Toute demande de VAE porte obligatoirement sur une certification professionnelle totale inscrite au RNCP. Néanmoins, le certificateur peut se prononcer favorablement sur la recevabilité alors que l'expérience du candidat ne lui permettra d'obtenir qu'une partie des blocs de compétences constitutifs de la certification visée. Il entre ainsi dans un parcours de validation au cours duquel il pourra capitaliser les blocs de compétences obtenus par la VAE et/ou la formation.

La durée minimale d’activité requise pour que la demande de validation soit recevable est de 1 an, que l’activité ait été exercée de façon continue ou non. Cette durée est calculée sur un nombre d’heures correspondant à la durée du travail effectif à temps complet en vigueur, soit 1 607 heures (Cf. Art. L3121.41 du code du travail).

Sont prises en compte dans une demande de VAE :

  • les activités professionnelles salariées, non salariées, bénévoles, de volontariat ou exercées par une personne inscrite sur la liste des sportifs de haut niveau
  • les activités exercées dans le cadre de responsabilités syndicales ; d’un mandat électoral local ou d’une fonction élective locale
  • les périodes de formation en milieu professionnel, les périodes de mise en situation en milieu professionnel, les stages pratiques, les préparations opérationnelles à l’emploi et les périodes de formation pratique de contrat d’apprentissage, de contrat de professionnalisation ou de contrat unique d’insertion. La durée des activités réalisées en formation doit représenter moins de la moitié des activités prises en compte.

Le dossier de recevabilité comprend :

  • un formulaire de candidature CERFA dûment renseigné par le candidat
  • les documents justifiant de la durée de l’activité exercée par le candidat et, le cas échéant, les certifications ou parties de certifications obtenues, les attestations de formations suivies antérieurement distinguant la durée des périodes de formation initiale ou continue réalisées en situation de travail.

Le candidat ne peut déposer qu’un seul dossier de recevabilité pendant la même année civile pour un même diplôme et pas plus de trois dossiers de demandes pour des diplômes différents.

L’organisme certificateur contrôle la conformité de la durée effective d’activité par rapport à la durée requise et vérifie le rapport direct des activités déclarées par le candidat avec les activités du référentiel de la certification visée. Il notifie sa décision au candidat par tout moyen donnant date certaine à la réception de cette décision. En cas de décision favorable, la notification doit indiquer :

  • la durée de validité de la recevabilité
  • les recommandations formulées pour l'obtention de la certification totale
  • l’organisme certificateur propose au candidat au moins une date de session d’évaluation dans les douze premiers mois à compter de la date d’envoi de la notification de la recevabilité de son dossier
  • il peut également proposer l'accompagnement VAE au candidat en lui indiquant les organismes habilités.

Accédez à la liste des principaux valideurs en Auvergne-Rhône-Alpes

Liste des principaux valideurs en AURA

pdf | 479.71 Ko
Texte riche

Les dispositions relatives à la procédure de recevabilité évoluent avec une étape de faisabilité. Une nouvelle fonction est créée : les architectes de parcours, qui sont chargés d’étudier les besoins des candidats et de leur proposer des parcours mêlant validation des acquis de l’expérience et actions de formation continue. Autrement dit, les architectes de parcours accompagnent les candidats afin qu’ils puissent construire un parcours vers la certification et mobiliser les prestataires de VAE et de formation et les financements disponibles.

Le certificateur notifie sa décision dans les deux mois qui suivent la réception du dossier de faisabilité complet. Si le certificateur ne s’est pas prononcé au terme de ce délai, le GIP notifie immédiatement au candidat, par l’intermédiaire du portail numérique, que son dossier est recevable.

Sauf motif légitime, l’absence, sur le portail numérique, d’enregistrement à l’issue du 6e mois qui suit cette notification, de démarches, prévues dans le dossier soumis ou découlant de recommandations, accomplies par le candidat entraine la caducité de la décision de recevabilité.

L’accompagnement

Toute personne dont la candidature a été déclarée recevable peut bénéficier d’un accompagnement dans la préparation de son dossier, de sa mise en situation professionnelle ou de son entretien avec le jury.

Un accompagnement renforcé pour certains publics peut être prévu et financé par un accord de branche.

L’accompagnement peut également comprendre une assistance à l’orientation vers une formation complémentaire, correspondant aux formations obligatoires requises ou aux apprentissages liés à l’exercice d’une activité manquante dans le parcours du candidat et correspondant à une partie identifiée du référentiel de certification, ainsi que la recherche de financement pour la prise en charge de cette formation.

L’accompagnement débute lorsque la demande de validation est recevable et peut s’étendre, en cas de validation partielle jusqu’à la fin du parcours.

Comment trouver un accompagnateur VAE ?

Consulter l'offre de formation
Texte riche

L'accompagnement à la VAE pourra commencer dès le démarrage du travail sur le projet de validation soit à la phase de faisabilité. Le candidat choisit son accompagnateur parmi une liste mise à disposition sur le portail France VAE. Ce dernier conseille le candidat en lui proposant des formations complémentaires qui pourraient être utiles pour atteindre la validation visée ou se préparer à son évaluation. 

Le congé VAE passe de 24h à 48h. 

La validation

La validation des compétences peut prendre deux formes : 

  • déclarative : un dossier à renseigner par le candidat. Il y décrit et analyse les activités qu'il a exercées et les compétences qu'il a pu développer en rapport avec le référentiel du diplôme visé
  • démonstrative : une mise en situation professionnelle réelle ou reconstituée (cf. titres professionnels du Ministère chargé de l'emploi). Au travers d'une grille d'observation, le jury apprécie la manière dont le candidat résout la situation professionnelle qui lui est proposée.

Un entretien avec le jury est devenu obligatoire depuis le 1er janvier 2019. Cet échange entre le candidat et les membres du jury vise à expliciter les informations contenues dans le dossier ou à observer le comportement en situation et à vérifier leur authenticité.

Le jury de validation est composé de formateurs et de professionnels. Il vérifie si les compétences décelées chez le candidat sont en rapport avec celles exigées par la certification. Les personnes pouvant être membres du jury de validation sont :

  • les salariés
  • les travailleurs non-salariés
  • les retraités.

Le jury statue à partir du dossier de validation présenté ou sur observation de la mise en situation professionnelle du candidat. 

Le jury est souverain. Il se prononce sur la délivrance de la certification professionnelle et/ou de blocs de compétences, voire sur la non-validation.

En cas de validation partielle, les blocs de compétences obtenus sont acquis définitivement. Dans une logique de parcours, le jury émet des préconisations.

La participation à un jury de VAE entre dans le champ d'application des dispositions relatives à la formation professionnelle continue.

Texte riche

Le candidat ou la personne chargée de son accompagnement adresse, par l’intermédiaire du portail numérique, le dossier de validation au certificateur chargé de l’organisation du jury de la certification professionnelle visée.
Le certificateur fixe les modalités et la date de présentation du candidat devant le jury, laquelle doit intervenir avant la fin du 3e mois qui suit le dépôt du dossier de validation. 

Le résultat de l’évaluation est notifié par le certificateur au candidat et, le cas échéant à la personne chargée de son accompagnement, dans les 15 jours qui suivent le passage devant le jury.
Le certificateur délivre, sur demande du candidat, des attestations relatives à la certification professionnelle obtenue ou aux blocs de compétences validés.

La post-validation 

Suite à une validation partielle, il y a des solutions. Le candidat peut poursuivre sa VAE et, sur la base des préconisations du jury, mettre en place : 

  • une formation complémentaire
  • l'acquisition d'une expérience complémentaire
  • une immersion professionnelle.

Le candidat peut obtenir les compléments de sa certification par la voie de la formation en s'inscrivant en centre de formation et en passant les épreuves d'examens de fin de formation.

Texte riche

La fonction d'architecte de parcours a tout son sens dans cette étape. Il accompagnera les candidats afin qu'ils puissent construire un parcours vers la certification, mobiliser des prestataires de VAE et de formation et les financements disponibles. 

SVG

Votre avis compte !

Aidez-nous à améliorer ce site en nous faisant part de vos commentaires et suggestions :

Donnez votre avis