Accès direct au contenu | Accès direct au menu

Mot de passe oublié ?

Créer un compte

+
VISITER LE SITE GRAND PUBLIC
Site Côté Formations

Le site des professionnels
orientation, formation, emploi

+

Le site des professionnels
orientation, formation, emploi


Vous êtes ici : Site Professionnel > Métiers et territoire > Observatoire de la conjoncture > Synthèses de conjoncture

Synthèses de conjoncture

Retrouvez sur cette page les synthèses de conjoncture trimestrielles réalisées par Via Compétences portant sur l’économie, l’emploi et le marché du travail en Auvergne-Rhône-Alpes.


L'économie régionale confirme sa reprise au 3e trimestre 2021, sans ressembler à l'avant covid

 


Les chiffres clés de l’emploi-formation sur le 3e trimestre 2021 :

Au 3e trimestre 2021, la reprise économique s’est confirmée en France comme en Auvergne-Rhône-Alpes. Le produit intérieur brut est ainsi pratiquement revenu à son niveau d’avant-crise. Les services marchands liés aux loisirs et tourisme ont été les principaux moteurs de la croissance régionale sur ce trimestre, bénéficiant de trois mois complets d’activité sans restriction sanitaire stricte. 
 
Après le bond au printemps, le nombre d’emplois salariés a encore progressé au 3e trimestre 2021 dépassant nettement son niveau d’avant-crise. Dans le même temps, les effectifs en activité partielle se sont réduits pour ne représenter plus qu’une part résiduelle des salariés. Afin de répondre à la hausse de leur activité, les entreprises des domaines d’excellence du Sport, Montagne, Tourisme, des Services à la personne, des Métiers de bouche et du Commerce ont nettement augmenté leurs recrutements au 3e trimestre 2021. 
Autre bienfait de cette reprise, le taux de chômage régional s’est maintenu à 7% de la population active, son niveau le plus bas depuis 10 ans. S’il a fortement reculé dans les territoires alpins très dépendants du tourisme, il a légèrement progressé dans les zones d’emploi situées le long de la vallée du Rhône. 
 

Le rebond du tourisme a porté l'économie régionale au 3e trimestre 2021

-
En Auvergne-Rhône-Alpes, l’activité économique a nettement progressé au 3e trimestre 2021 par rapport au trimestre précédent et semble même faire légèrement mieux que le reste de la France. En effet, le volume d’heures rémunérées moyen sur le trimestre a dépassé son niveau de 2019 alors qu’il était encore inférieur à son niveau d’avant-crise en France.
 
Comme au niveau national, cette reprise économique s’explique avant tout par le rebond de l’activité touristique régionale entamé au cours du 2e trimestre et qui s’est confirmé durant l’été. D’après l’enquête mensuelle de la Banque de France auprès des chefs d’entreprise, l’activité dans l’Hébergement et restauration est ainsi revenu aux alentours de 90% de son niveau jugé normal au cours du 3e trimestre 2021 alors qu’elle plafonnait encore à 70% en juin. L’activité dans les autres services marchands a, quant à elle, maintenu dans l’ensemble sa bonne dynamique grâce à une demande soutenue.
 
Dans l’industrie, l’activité a légèrement progressé sur le trimestre grâce notamment au rebond de la production dans la Fabrication de denrées alimentaires et de boissons en lien avec la réouverture des cafés, bars et restaurants. En effet, la restauration hors domicile est un des débouchés majeurs de l’agroalimentaire. La situation est néanmoins restée compliquée pour une grande partie des secteurs industriels à l’été 2021. Les difficultés d’approvisionnement et de recrutement ont fortement pénalisé leur reprise.
Même constat du côté du bâtiment et des travaux publics où le manque de main-d’œuvre et de matières premières ont freiné l’activité des entreprises au 3e trimestre 2021. Le volume d’heures rémunérées a même reculé dans la construction par rapport au trimestre précédent.

Les défaillances d'entreprises ont atteint un plus bas historique

-
Suivant la tendance baissière des derniers trimestres, les défaillances d’entreprises ont encore nettement reculé en France comme dans la région durant l’été. En Auvergne-Rhône-Alpes, moins de 575 procédures de redressement judiciaire ont été enclenchées au cours du 3e trimestre 2021, soit le nombre le plus bas depuis que la série existe (lancée en 1990).
 
Cette chute drastique des défaillances depuis le début de la crise sanitaire est en grande partie imputable à la mise en place de mesures de soutien aux entreprises en difficulté (prêts garantis par l’Etat, report des cotisations sociales et fiscales, etc.). La diminution progressive de ces aides pourrait entraîner des effets de rattrapage sur les défaillances, d’autant que le niveau d’endettement des entreprises est bien supérieur à son niveau d’avant-crise. Le maintien d’une partie des soutiens apportés au tissu économique (tels que le prolongement du PGE jusqu’en juin 2022) repousse toutefois la possibilité d’un tel scénario au deuxième semestre de l’exercice 2022. Par ailleurs, la Banque de France notait fin 2021 la résilience des capacités de remboursement des entreprises depuis le début de la crise, atténuant le risque d’un « mur de faillite ». 

La reprise de l'emploi s'est confirmée au 3e trimestre 2021

-
Au 3e trimestre 2021, la reprise de l’emploi salarié s’est confirmée en Auvergne-Rhône-Alpes comme en France avec une hausse de +0,4% des effectifs. Après le bond du nombre de salariés au printemps, ils ont encore progressé pendant l’été pour atteindre fin septembre +1,3% de leur niveau d’avant-crise. Dans le même temps, les effectifs en activité partielle se sont nettement réduits au 3e trimestre 2021. 
Selon l’Insee, le nombre de salariés a dépassé 3,1 millions de personnes en Auvergne-Rhône-Alpes à la fin du 3e trimestre 2021, soit une hausse de plus de 11 000 travailleurs sur les trois mois.
 
Au 3e trimestre 2021, l’emploi salarié a progressé dans la majorité des départements d’Auvergne-Rhône-Alpes. Dans le Rhône et l’Allier, les effectifs ont augmenté deux fois plus vite qu’au niveau régional sur le trimestre. Ces deux départements ont notamment connu une forte remontée de leurs emplois salariés du privé  dans le domaine d’excellence du Sport, Montagne, Tourisme (voir Encadré 2 page 6 de la version PDF) au cours de l’été. Leurs effectifs dans ce domaine étaient jusque-là en retrait par rapport au reste de la région. 

À rebours de la tendance régionale, le nombre de salariés a baissé dans quatre départements au 3e trimestre 2021 : la Haute-Loire, la Haute-Savoie, la Savoie et le Cantal. Le recul des effectifs est particulièrement marqué en Savoie (-1,6%) mais s’explique pour l’essentiel par un effet « retour à la normale » vis-à-vis du trimestre précédent. Dans ce département porté par le tourisme, les effectifs salariés du privé dans ce domaine avaient plus que doublé pendant le printemps pour dépasser de plus de 10% leur niveau d’avant-crise en juin. Au cours de l’été, ils ont retrouvé un niveau plus proche de la moyenne régionale. Au regard de l’avant-crise, l’emploi salarié a progressé dans l’ensemble des départements fin septembre 2021.
 

L'emploi salarié du privé, tiré par une poignée de domaines d'excellence

-
Au 3e trimestre 2021, l’emploi salarié du privé a évolué de façon contrastée au sein des différents domaines d’excellence d’Auvergne-Rhône-Alpes. Bien que globalement en hausse, la croissance des effectifs régionaux sur le trimestre a surtout été portée par une poignée de domaines : l’Agriculture, Agroalimentaire, Forêt, le Sport, Montagne, Tourisme et la Santé. 
 
Le rebond de l’activité touristique en juin s’est confirmé pendant l’été en Auvergne-Rhône-Alpes, comme en témoigne le nombre de nuitées touristiques recensées dans la région qui a pratiquement retrouvé son niveau du 3e trimestre 2019 (-2,7%). Déjà à un niveau supérieur à l’avant-crise en juin 2021, les effectifs dans le Sport, Montagne, Tourisme ont encore progressé pendant le 3e trimestre. Outre la bonne dynamique de l’activité (qui reste en deça de son niveau d’avant-crise), certains facteurs exogènes ont pu contribuer à augmenter les besoins en main-d’œuvre tels que la mise en place du pass sanitaire et ses conséquences sur l’organisation du travail. Du côté de l’Agriculture, Agroalimentaire, Forêt, les effectifs salariés ont également progressé pendant l’été. La réouverture des établissements de restauration et de boissons a entraîné une hausse de la demande addressée aux Fabricants de produits alimentaires et de boissons pendant l’été. En parallèle, les acteurs régionaux du secteur ont fortement augmenté leurs ventes à l’étranger, dépassant nettement leur niveau d’avant-crise. En ce qui concerne la Santé, le secteur de l’Industrie pharmaceutique est à l’origine de cette hausse des effectifs en lien avec la montée en puissance des campagnes de vaccination et de dépistage.
 
La plupart des autres domaines d’excellence ont connu une croissance atone de leur emploi salarié du privé au troisième trimestre 2021. Encore en deçà de leur niveau d’avant-crise, les effectifs dans la Métallurgie – aéronautique et l’Industrie du futur et production industrielle sont restés quasiment stables sur le trimestre. En cause principalement, les ruptures dans les chaînes de production automobiles européennes (provoquées par les pénuries de composants électroniques) qui ont empêché la reprise des acteurs régionaux de la filière : Fabrication de matériels de transport et Fabrication de produits en caoutchouc et en plastique en tête. De leurs côtés, les effectifs salariés régionaux dans le Commerce et le Numérique ont aussi peu évolué mais, à l’inverse des précédents DOMEX, ils se situaient déjà à un niveau supérieur à l’avant-crise. 
 
Dans le domaine d’excellence du BTP, les effectifs salariés ont reculé au cours de l’été. Malgré des carnets de commandes bien remplis, les acteurs de la construction ne sont pas parvenus à maintenir leur niveau d’activité du trimestre précédent, contraints notamment par l’allongement des délais d’approvisionnement sur certains matériaux et les difficultés de recrutement. Si l’emploi salarié du privé s’est réduit dans ce domaine par rapport au trimestre précédent, il est resté à un niveau nettement supérieur à celui d’avant-crise.
 
De son côté l’emploi intérimaire a lui aussi progressé au cours de l’été, gagnant +0,5% d’effectifs entre juin et septembre 2021. En hausse quasi-continue depuis un an, il a dépassé son niveau d’avant-crise en septembre. Facilement mobilisable, ce poste avait servi de variable d’ajustement pour les entreprises face aux aléas de la crise, comme en témoigne l’évolution mensuelle du nombre d’emplois intérimaires en 2020 (courbe rouge).
En dépit de la reprise des embauches en CDD et CDI, l’emploi intérimaire a maintenu une bonne dynamique de croissance au 3e trimestre 2021 du fait notamment des difficultés de recrutement qui touchent plusieurs domaines d’excellence.

 

Les embauches ont dépassé leur niveau d'avant-crise

-
En lien avec la hausse de l’emploi salarié en Auvergne-Rhône-Alpes, les déclarations préalables à l’embauche ont bondi dans le privé au 3e trimestre 2021. Elles ont progressé de plus de 24% sur un trimestre, dépassant ainsi leur niveau d’avant-crise (+2,6% par rapport au 4e trimestre 2019). Cette accélération des recrutements est portée ce trimestre par les contrats courts (+35% par rapport au printemps). L’absence de restrictions strictes sur certains secteurs d’activité pendant les trois mois complets a en effet entraîné le rebond mécanique de ce type de contrat. 

Les recrutements ont augmenté dans l’ensemble des départements de la région au 3e trimestre 2021
. Ils ont même dépassé leur niveau d’avant-crise dans une majorité d’entre eux, à l’exception du Rhône, de l’Ain et de l’Allier. 

Le taux de chômage s'est maintenu à son niveau le plus bas depuis 10 ans

-
Au 3e trimestre 2021, le taux de chômage s’est élevé à 7,0% de la population active en Auvergne-Rhône-Alpes. Il a ainsi conservé son niveau le plus bas de ces dix dernières années (hors crise sanitaire) alors que les effets en « trompe l’œil » de la crise ont commencé à s’effacer au printemps. Dans le sillage de la reprise économique, le fort rebond des embauches dans les secteurs liés au loisir et au tourisme a permis de maintenir ce bas niveau de chômage. En parallèle, la montée en puissance de la formation avec des programmes comme « 1 jeune, 1 solution » a aussi contribué à la stabilisation du nombre de chômeurs.
 
L’écart s’est légèrement creusé avec la France métropolitaine pendant l’été, dont le taux de chômage a augmenté de 0,1 point sur le dernier trimestre pour s’élever à 7,9%. Compte tenu de l’impact de la crise sur l’économie de la région, le faible niveau de chômage en France comme en Auvergne-Rhône-Alpes est plus que notable. Il tient notamment aux importants soutiens publics à l’emploi et à l’activité qui ont permis d’éviter des vagues de licenciements. 
 
Le taux de chômage n’a également que peu évolué au sein de la région au 3e trimestre 2021. La plupart des zones d’emploi ont en effet connu une stabilisation ou une variation légère de leur taux de chômage (comprise entre -0,1 point et +0,1 point) durant l’été. Les territoires dont le taux de chômage étaient en hausse se situaient pour la majeure partie le long de la vallée du Rhône avec deux zones d’emploi à +0,2 point : Bollène-Pierrelatte et Romans-sur-Isère. Une poignée de territoires s’est néanmoins démarquée de la tendance régionale, affichant une nette baisse de son taux de chômage au 3e trimestre 2021. C’est notamment le cas de La Tarentaise (-0,9 point par rapport au trimestre précédent), Le Mont Blanc (-0,7), La Maurienne (-0,6) ainsi que Le Chablais (-0,3). Ces zones d’emploi ont réduit considérablement leur chômage grâce à la reprise du tourisme, secteur clef de leur économie. 


 

La demande d'emploi a reculé dans la plupart des domaines d'excellence

-
En Auvergne-Rhône-Alpes, le nombre de demandeurs d’emploi a reculé dans la majorité des métiers au 3e trimestre 2021. Bénéficiant de la fin des restrictions sanitaires strictes sur leur activité, ceux œuvrant dans le Sport, Montagne, Tourisme, dans les Métiers de bouche et dans le Commerce ont affiché les plus fortes baisses sur le trimestre. Dans une moindre mesure, la demande d’emploi liée à la Mobilité et systèmes de transport intelligents a également baissé mais est restée pénalisée par des mesures sanitaires encore importantes sur les déplacements internationaux. Par ailleurs, la fin des restrictions a aussi entraîné une diminution de l’activité de livraisons à domicile, ayant pu atténuer encore la tendance baissière de ce DOMEX.
 
Les demandeurs d’emploi des métiers industriels et du Numérique ont, de leur côté, profité du redémarrage de l’économie au 3e trimestre 2021. La hausse des besoins en main-d’œuvre dans ces domaines d’excellence a permis à la demande d’emploi de se rapprocher de son niveau d’avant-crise, sans toutefois l’atteindre. Déjà située à un niveau bas au trimestre précédent, la demande des métiers de la Santé s’est encore réduite sur le trimestre pour atteindre en moyenne -6,6% de son niveau d’avant-crise. Mise à forte contribution durant la crise, la demande dans le domaine s’est maintenue à haut niveau notamment avec la montée en puissance des campagnes de dépistage et de vaccination. Des facteurs tels que la hausse des démissions, des disponibilités ou encore des prises de congés ont, par ailleurs, pu accentuer la hausse des besoins en main-d’œuvre et donc tendre le marché du travail dans ces secteurs.
 
À rebours de la tendance globale, quelques domaines d’excellence ont connu une stagnation de leurs demandeurs d’emploi voire une légère hausse : le BTP, les Services à la personne et le Nettoyage. Peu bénéficiaires de la reprise, ces domaines comptaient par ailleurs déjà un faible nombre de demandeurs au trimestre précédent par rapport à 2019.

Les précédentes synthèses de conjoncture



Les synthèses de conjoncture sont des rapports courts et trimestriels sur la dynamique de l’économie, de l’emploi ainsi que du marché du travail en Auvergne-Rhône-Alpes. Elles s’appuient sur des données produites et consolidées par le réseau d’experts de l’observatoire de la conjoncture en Auvergne-Rhône-Alpes.
 

Synthèse de conjoncture - Avril 2022

 

L’économie régionale confirme sa reprise au 3e trimestre 2021, sans ressembler à l’avant covid


 Téléchargez le pdf >>

 

 

   

 

Synthèse de conjoncture - Décembre 2021

 

La reprise s'amorce en Auvergne-Rhône-Alpes au 2e trimestre 2021


 Téléchargez le pdf >>


Synthèse de conjoncture - Octobre 2021


 

De timides signes de reprises en Auvergne-Rhône-Alpes au 1er trimestre 2021


Téléchargez le pdf >>

 
Synthèse de conjoncture - Mai 2021


 

Une année marquée par la crise avec
un 4e trimestre difficile pour l’emploi en Auvergne-Rhône-Alpes

Téléchargez le pdf >>


La synthèse en pdf

Accédez à l'intégralité de la dernière synthèse de conjoncture en téléchargeant sa version pdf.
Vous souhaitez soumettre une actualité ou une action de découverte métiers, emprunter des ressources ou gérer vos newsletters ? Connectez-vous :
Mon compte
Site Côté Formations

VISITER LE SITE GRAND PUBLIC