Accès direct au contenu | Accès direct au menu

Mot de passe oublié ?

Créer un compte

+
VISITER LE SITE GRAND PUBLIC
Site Côté Formations

Le site des professionnels
orientation, formation, emploi

+

Le site des professionnels
orientation, formation, emploi


Vous êtes ici : Site Professionnel > Métiers et territoire > Observatoire de la conjoncture > Synthèses de conjoncture

Synthèses de conjoncture

Retrouvez sur cette page les synthèses de conjoncture trimestrielles réalisées par Via Compétences portant sur l’économie, l’emploi et le marché du travail en Auvergne-Rhône-Alpes.


L’économie et l’emploi salarié font preuve de résilience au 2e trimestre 2022, malgré un contexte fragile


Les chiffres clés de l’emploi-formation sur le 2e trimestre 2022 :

Après un léger repli pendant l’hiver, le PIB français a rebondi de 0,5% au 2e trimestre 2022. L’absence de forte vague épidémique et le retour des touristes étrangers ont permis d’importants effets de rattrapage dans les services marchands, moteurs de la croissance sur ce trimestre. L’activité économique s’est toutefois repliée dans les autres grands secteurs d’activité, du fait d’une inflation et de fortes difficultés de production. L’économie régionale a suivi de près la tendance nationale avec, au vu des premiers indicateurs disponibles, une activité plus résiliente dans la construction et l’industrie.
 
Dans ce contexte mitigé, l’emploi salarié est tout de même resté bien orienté au printemps 2022, porté notamment par les recrutements dans le Sport, Montagne, Tourisme et le Numérique. Par ailleurs, les effectifs salariés œuvrant dans l’Industrie du futur et production industrielle ont retrouvé leur niveau d’avant-crise. La situation pourrait toutefois se détériorer dans les prochains trimestres, comme en témoigne le fléchissement de l’emploi intérimaire, un indicateur avancé de la conjoncture.
 
Le taux de chômage est quant à lui reparti à la hausse au 2e trimestre 2022, gagnant +0,1 point sur un trimestre pour s’établir à 6,4% de la population active. Il est néanmoins resté à un niveau très inférieur à l’avant-crise (7,1% au 4e trimestre 2019). 
 

L’économie régionale en phase avec la trajectoire nationale au 2e trimestre 2022

-
En Auvergne-Rhône-Alpes, l’économie a montré une forte résilience face aux chocs extérieurs durant le 2e trimestre 2022 et elle aurait même progressé comme en témoignent les premiers indicateurs disponibles sur la conjoncture. Le volume d’heures rémunérées, par exemple, s’est encore éloigné positivement de son niveau d’avant-crise sur le trimestre pour atteindre +4,5% en juin 2022. 
 
Les enquêtes de conjoncture réalisées par la Banque de France auprès des entreprises des services marchands, de l’industrie et du BTP vont dans le même sens. Dans le tertiaire, moteur de la croissance sur ce trimestre, les services aux particuliers (hébergement et restauration) et aux entreprises (activités informatiques en tête) ont été particulièrement dynamiques. Dans l’industrie comme dans le BTP, si l’activité est globalement bien orientée, de nombreux secteurs ont été contraints par des difficultés d’approvisionnements (composants électroniques, acier, fer, etc.). 
 

En hausse, les défaillances reviennent progressivement à leur niveau d’avant-crise

-
En Auvergne-Rhône-Alpes, le nombre de procédures de redressement judiciaire enclenchées s’est élevé à 1 111 unités au 2e trimestre 2022, soit 50% qu’au même trimestre un an plus tôt. Ce rebond des défaillances, déjà observé aux trimestres précédents, s’explique avant tout par un retour à la normale après une longue période marquée par un niveau particulièrement faible de faillites du fait de circonstances exceptionnelles.


Bien qu’en hausse, le nombre de défaillances dans la région est encore bien en deçà de son niveau d’avant-crise au 2e trimestre 2022 (-25% par rapport au 2e trimestre 2019). Deux secteurs néanmoins l’ont déjà retrouvé (Agriculture) et même dépassé (+10% dans l’Industrie).
 

Nouvelle hausse de l’emploi salarié au printemps 2022

-
L’emploi salarié a encore progressé en Auvergne-Rhône-Alpes au 2e trimestre 2022 (+0,4%). L’Insee a recensé près de 3,21 millions de personnes salariés en Auvergne-Rhône-Alpes, soit un gain de plus de 12 500 travailleurs sur les trois mois. 
 
Comme dans le reste de la France, le secteur privé (qui concentre 3/4 des emplois) a de nouveau été le principal moteur de l’augmentation de l’emploi salarié. Le public, de son côté, n’a augmenté ses effectifs que de 0,2% sur le trimestre. Cet écart se constate également par rapport à l’avant-crise, avec une reprise de l’emploi bien plus forte dans le privé (+4,0% par rapport au 4e trimestre 2019) que dans le public (+1,6%). 
 
Fait notable, la hausse de l’emploi a été plus forte que celle de l’activité (notamment dans le privé) depuis le début de la crise économique. Cette dynamique contraste avec la décennie passée marquée par une croissance intensive caractérisée par des gains de productivité mais peu d’emplois supplémentaires. Il est toutefois difficile de projeter si ce mouvement sera durable ou passager. 
 

Les domaines d’excellence du tertiaire, moteur de l’emploi salarié du privé

-
Dans les domaines d’excellence (voir encadré ci-dessous) du tertiaire de la région Auvergne-Rhône-Alpes, l’emploi salarié du privé (hors intérim) a globalement augmenté au 2e trimestre 2022. Le domaine du Sport, Montagne, Tourisme a été le principal contributeur de cette progression grâce notamment au retour des voyageurs étrangers et au rebond de la consommation de services. En hausse de 2,6% sur le trimestre, le nombre de salariés dans ce domaine est désormais situé à +6,8% au-dessus de son niveau pré-crise. Outre le Tourisme, le Numérique a également affiché une forte augmentation de ses effectifs, grâce à la bonne dynamique des secteurs de l’Edition de logiciels et des Activités informatiques. Indy, la start-up éditrice de logiciels de comptabilité, a par exemple annoncé en janvier dernier le recrutement d’une centaine de personnes à Lyon en 2022. De son côté, CGI France spécialisé dans le conseil et les services numériques comptait recruter 200 personnes à Lyon, 60 à Grenoble et 140 à Clermont-Ferrand au cours de l’année.
 
Évoluant dans un contexte moins favorable, l’emploi salarié du privé dans l’industrie a légèrement progressé au 2e trimestre 2022. Le domaine d’excellence de l’Industrie du futur et production industrielle a ainsi retrouvé son niveau d’emploi d’avant-crise au cours de ce trimestre, grâce aux secteurs du Textile et cuir (+0,8% par rapport au dernier trimestre), du Travail du bois et papier (+0,9%) et de la Fabrication d’équipements électriques (+0,8%). De leur côté, les effectifs œuvrant dans l’Agroalimentaire ont aussi augmenté et étaient désormais 5% plus nombreux qu’avant la crise. À l’inverse, les effectifs ont reculé dans la Métallurgie – aéronautique et la Plasturgie - caoutchouc, deux domaines d’excellence très liées à l’industrie automobile dont la production peinait encore à repartir au printemps. 

Le domaine d’excellence du BTP, quant à lui, a connu un léger recul de ses effectifs salarié du privé au 2e trimestre 2022. En cause principalement, les difficultés d’approvisionnement et de recrutement qui ont freiné sa production. 
 

Les recrutements en CDI, encore en hausse, ont atteint des sommets

-
En Auvergne-Rhône-Alpes, le nombre de déclarations préalables à l’embauche a augmenté de 1,6% au 2e trimestre 2022, grâce principalement au rebond des contrats très courts sur le trimestre. Ces derniers, à l’origine d’environ 60% des demandes d’embauches, n’ont toutefois pas encore retrouvé leur niveau d’avant-crise (-3% par rapport au 4e trimestre 2019). À l’inverse, les CDD de plus d’un mois ont plafonné à un haut niveau au printemps 2022, avec près de 11% de contrats déclarés en plus par rapport à l’avant-crise. 
 
En ce qui concerne les embauches en CDI, elles ont continué de progresser mais à un rythme plus modéré que lors des trimestres précédents. Leur nombre sur ce trimestre était plus de 20% supérieur à l’avant-crise. Une partie non négligeable de ces contrats durables serait des contrats en apprentissage, dont le nombre n’a cessé d’augmenter depuis le début de la crise. Ce type de contrats fait en effet l’objet d’une aide spécifique aux entreprises dans le cadre du plan « 1jeune, 1solution ». 
 

Le taux de chômage s’est maintenu à un niveau plancher au printemps 2022

-
Après trois trimestres consécutifs de recul, le taux de chômage au sens du BIT en Auvergne-Rhône-Alpes a légèrement progressé au printemps 2022 (+0,1 point). Il a néanmoins conservé un niveau historiquement bas de 6,4% de la population active (le plus bas depuis 14 ans hors période de crise sanitaire) et inférieur de 0,7 point par rapport à fin 2019. Le taux de chômage régional suit de près la tendance nationale. 

À noter que, le taux de chômage et le nombre de demandeurs d’emploi sans emploi (catégorie A) ont évolué en sens contraire sur ce trimestre. En effet, si le premier a augmenté de 0,1%, le second était en légère baisse de 0,3% au printemps 2022. Bien que proche conceptuellement, ces deux indicateurs recouvrent des sources et une méthodologie différentes. Si de légers écarts peuvent être observés à court terme, comme dans le cas présent, ils s’effacent sur longue période.
 
Au 2e trimestre 2022, le taux de chômage n’a pas reculé uniformément à travers la région Auvergne-Rhône-Alpes. Il a nettement baissé dans les zones d’emploi alpines où l’activité touristique est importante, à l’instar de La Tarentaise (-0,6 point) ou Le Mont Blanc (-0,3 point). Dans le couloir rhodanien, le taux de chômage s’est globalement stabilisé à son niveau du trimestre précédent. Il a en revanche progressé dans une grande partie des zones d’emploi de l’ouest de la région, notamment à Saint-Etienne (+0,4 point), Le Livradois (+0,3 point) ou encore Roanne (+0,3 point). 
 
Ces deux dernières années n’ont pas modifié les écarts structurels de taux de chômage entre les zones d’emploi de la région. À l’est et dans le sud-ouest, le taux de chômage est nettement inférieur à la moyenne régionale et bien en-dessous du seuil théorique de plein emploi. À l’inverse, au sud et dans le nord-ouest, il est bien plus élevé. 
 

Nouvelle baisse de la demande d’emploi en Auvergne-Rhône-Alpes

-
Au 2e trimestre 2022, le nombre de demandeurs d’emploi inscrits sur les listes de Pôle emploi de catégorie A, B ou C a poursuivi son recul en Auvergne-Rhône-Alpes (-1,8% par rapport au trimestre précédent). Après 5 trimestres consécutifs de baisse, la demande d’emploi est retombée à un niveau bien inférieur à celui prépandémique (-5,6% par rapport au 4e trimestre 2019). 

Si cette diminution a été essentiellement portée par les demandeurs d’emploi sans emploi (catégorie A) ces derniers trimestres, la dynamique s’est ralentie au printemps. Les autres catégories de demandeurs (B et C, en activité réduite) ont pris le relais sur ce trimestre, reculant de plus de 3,5%
 
La baisse de la demande d’emploi a concerné toutes les tranches d’âges sur ce trimestre. Les jeunes sont restés les principaux bénéficiaires de ce recul et étaient 15% moins nombreux qu’avant la crise. Cela s’explique notamment par les mesures publiques de soutien apportées à cette tranche d’âges : aides à l’embauche d’alternants, plan 1jeune1solution. À l’autre bout du spectre, les plus de 50 ans étaient toujours plus nombreux qu’avant la crise et représentaient une part grandissante de la demande. Cette situation est néanmoins à mettre au regard de la forte hausse des actifs dans cette catégorie (rallongement de l’âge du départ à la retraite, avancée en âge de la génération nombreuse du baby-boom, etc.).
 
Personnes particulièrement vulnérables aux chocs économiques, les demandeurs d’emploi de longue durée (cat. A, B, C, inscrits depuis plus d’un an) ont de nouveau reculé plus fortement que la moyenne régionale au 2e trimestre 2022 (-3,8%). Ils sont désormais moins nombreux qu’avant la crise. 
 

Les précédentes synthèses de conjoncture



Les synthèses de conjoncture sont des rapports courts et trimestriels sur la dynamique de l’économie, de l’emploi ainsi que du marché du travail en Auvergne-Rhône-Alpes. Elles s’appuient sur des données produites et consolidées par le réseau d’experts de l’observatoire de la conjoncture en Auvergne-Rhône-Alpes.
 

Synthèse de conjoncture - Octobre 2022


L'emploi salarié toujours en hausse, malgré un contexte économique plus difficile au 1er trimestre 2022

 

Téléchargez le pdf >> 
  

Synthèse de conjoncture - Juin 2022

L'économie régionale termine l'année 2021 encore en croissance, signe de sa bonne capacité de rebond

 

Téléchargez le pdf >>


Synthèse de conjoncture - Avril 2022


L’économie régionale confirme sa reprise au 3e trimestre 2021, sans ressembler à l’avant covid



 Téléchargez le pdf >> 

   

 

Synthèse de conjoncture - Décembre 2021

 

La reprise s'amorce en Auvergne-Rhône-Alpes au 2e trimestre 2021



 Téléchargez le pdf >>


Synthèse de conjoncture - Octobre 2021


 

De timides signes de reprises en Auvergne-Rhône-Alpes au 1er trimestre 2021



Téléchargez le pdf >>

 
Synthèse de conjoncture - Mai 2021


 

Une année marquée par la crise avec
un 4e trimestre difficile pour l’emploi en Auvergne-Rhône-Alpes


Téléchargez le pdf >>


La synthèse en pdf

Accédez à l'intégralité de la dernière synthèse de conjoncture en téléchargeant sa version pdf.


Pour aller plus loin

Tous les trimestres, recevez les dernières actualités et informations clés sur l'économie, l'emploi et le marché du travail dans la région en vous abonnant à la newsletter : "L’actualité conjoncturelle en Auvergne-Rhône-Alpes"
Vous souhaitez soumettre une actualité ou une action de découverte métiers, emprunter des ressources ou gérer vos newsletters ? Connectez-vous :
Mon compte
Site Côté Formations

VISITER LE SITE GRAND PUBLIC