Accès direct au contenu | Accès direct au menu

Mot de passe oublié ?

Créer un compte

+
VISITER LE SITE GRAND PUBLIC
Site Côté Formations

Le site des professionnels
orientation, formation, emploi

+

Le site des professionnels
orientation, formation, emploi


Vous êtes ici : Site Professionnel > Métiers et territoire > Observatoire de la conjoncture > Synthèses de conjoncture

Synthèses de conjoncture


Retrouvez sur cette page les synthèses de conjoncture trimestrielles réalisées par Via Compétences portant sur l’économie, l’emploi et le marché du travail en Auvergne-Rhône-Alpes.

De timides signes de reprise en Auvergne-Rhône-Alpes au 1er trimestre 2021


Les chiffres clés de l’emploi-formation sur le 1er trimestre 2021 :

En Auvergne-Rhône-Alpes comme en France, l’économie a montré des signes de reprise au 1er trimestre 2021 : amélioration du climat des affaires, hausse de la production dans l’industrie, etc. Le rebond de l’activité est toutefois resté très limité. La région a notamment souffert de sa dépendance au tourisme hivernal, qui est resté paralysé pendant le 1er trimestre par les mesures de restriction sanitaire.
Le nombre d’emplois salariés a légèrement augmenté au 1er trimestre 2021 (+0,5% par rapport au trimestre précédent). Dans un contexte encore incertain, les acteurs économiques ont privilégié l’emploi intérimaire pour satisfaire leurs besoins en main-d’œuvre. Ils ont également réduit leur recours à l’activité partielle.En revanche, les recrutements (hors intérim) ont de nouveau baissé en Auvergne-Rhône-Alpes au 1er trimestre 2021. Certains secteurs, impactés par les restrictions, ont réduit leurs embauches jusqu’à atteindre des niveaux historiquement bas. Début 2021, le domaine d’excellence du Sport, Montagne, Tourisme n’a ainsi réalisé que 20% de ses déclarations d’embauches du 1er trimestre 2019.
En conséquence, le nombre de demandeurs d’emploi est reparti à la hausse au 1er trimestre 2021. Le retour dans les statistiques officielles d’un certain nombre d’inactifs au sens du BIT  a également contribué à ce rebond du taux de chômage sur le trimestre, sans que cela signifie une dégradation de la situation de l’emploi par rapport au trimestre précédent.

Un climat plutôt positif dans le milieu des affaires, en dépit des restrictions sanitaires

-
L’économie de la région Auvergne-Rhône-Alpes a été sévèrement impactée par la crise de la Covid-19. D’après la DREETS , le chiffre d’affaires des entreprises privées de la région a chuté de 8,3% en 2020 (-7,4% pour l’ensemble du territoire national). Après cet exercice difficile, les entreprises de la région ont montré des signes encourageants de reprise sur le début d’année 2021, sans toutefois parvenir à rebondir véritablement. Ainsi, le volume d’heures rémunérées en Auvergne-Rhône-Alpes est revenu à -6,1% de son niveau de 2019 au 1er trimestre 2021, contre une moyenne -6,6% sur le trimestre précédent.

Cette bonne dynamique s’observe notamment dans l’industrie manufacturière  où le climat des affaires  n’a cessé de s’améliorer au fil du 1er trimestre. Soutenus par une hausse de la demande domestique et extérieure, les industriels ont accéléré leurs cadences de production durant l’hiver. Selon un sondage réalisé par la Banque de France auprès des chefs d’entreprise dans l’industrie, leur activité en mars serait ainsi revenue à 98% de son niveau habituel. La filière automobile fait néanmoins figure d’exception. Elle a souffert d’un marché en berne ainsi que de difficultés d’approvisionnement (pénurie mondiale de semi-conducteurs). L’activité est restée soutenue dans la construction en Auvergne-Rhône-Alpes au 1er trimestre 2021, grâce à des carnets de commandes encore bien fournis. Les chefs d’entreprises de la branche ont ainsi jugé leur activité en légère progression par rapport au trimestre précédent.

Enfin, le climat des affaires dans les services marchands s’est également amélioré en début d’année (gagnant plus de 10 points entre décembre et mars), dans un contexte de lancement de la campagne vaccinale. Le niveau d’activité du secteur n’a cependant que peu progressé par rapport au trimestre précédent, plafonnant à 93% de son niveau normal. En cause, les services liés au tourisme et aux loisirs sont restés en grande partie paralysés par le maintien des mesures sanitaires durant le 1er trimestre 2021. À l’inverse, les activités informatiques ont maintenu leur croissance et ont même été confrontées à des difficultés de recrutement.
 

Des créations d’entreprises à un niveau historiquement haut

-
Graphique à barre présentant les créations d'entreprises en Auvergne-Rhône-Alpes
Au 1er trimestre 2021, 28 707 nouvelles structures ont été créées en Auvergne-Rhône-Alpes. Bien qu’en léger recul par rapport aux deux trimestres précédents, leur nombre s’est maintenu à un niveau bien au-delà de l’avant-crise (+5,8% par rapport au 4e trimestre 2019). Les micro-entreprises, qui représentent les deux-tiers des créations, sont les principales responsables de cette progression.

Le statut de micro-entrepreneur s’est fortement démocratisé ces dernières années, grâce à l’assouplissement de ses conditions d’accès  ainsi que l’essor des plateformes « collaboratives » numériques reposant sur des travailleurs indépendants (tels que Uber ou Deliveroo). La crise de la Covid-19 a nettement accéléré le développement de ces activités de vente à distance , contribuant ainsi à accroître les micro-entreprises. Ces créations ne reflètent donc que partiellement une envie d’entreprendre.
Hors micro-entreprises, la dynamique entrepreneuriale est aussi restée positive, bien que plus mesurée. Les créations classiques ont ainsi augmenté de 2,7% en Auvergne-Rhône-Alpes sur le dernier trimestre (+3,4% sur un an). Autre signe de la résilience de l’écosystème entrepreneurial, les start-ups ont levé 431 Md€ pour leur développement en 2020 (soit 11% de plus qu’en 2019).
 

Léger rebond de l’emploi au 1er trimestre 2021

-
Après une nette baisse pendant l’automne (-0,8%), l’emploi salarié en Auvergne-Rhône-Alpes a rebondi de 0,5% au 1er trimestre 2021. Cette hausse s’explique principalement par l’absence de nouveau confinement sur la période. Certaines activités ont pu reprendre, telles que celles des commerces dits « non essentiels », stimulant les embauches. La région a ainsi regagné 15 700 salariés par rapport au trimestre précédent.
 
L’emploi salarié n’est cependant pas parvenu à retrouver son niveau d’avant-crise. Il a plafonné à -1,3 point de son niveau du 4e trimestre 2019 (contre -0,9 point au niveau national). Durant les premiers mois de l’exercice 2021, l’emploi dans la région a notamment subi le prolongement des fermetures des établissements de restauration et des remontées mécaniques. Certains départements de la région sont en effet très dépendants du tourisme hivernal (Savoie et Haute-Savoie en tête).
  •  Depuis le début de la crise, les pertes d’emploi en Auvergne-Rhône-Alpes se sont élevées à 38 970 salariés.
Au regard de l’impact de la crise sanitaire sur l’économie régionale (-8,3% de chiffre d’affaires pour les entreprises en 2020), l’emploi salarié a néanmoins bien résisté en Auvergne-Rhône-Alpes. Une part non négligeable des effectifs est soutenue artificiellement par le régime de l’activité partielle. La situation de l’emploi pourrait à terme se dégrader avec la levée des soutiens proposés par l’État.
 

Les embauches encore en repli en début d’exercice

-
Au 1er trimestre 2021, les déclarations préalables à l’embauche (DPAE) ont baissé de 1,4% par rapport au trimestre précédent en Auvergne-Rhône-Alpes. Le maintien, puis le durcissement des mesures de restriction sanitaire au cours de l’hiver ont entravé l’activité des acteurs du tourisme hivernal en pleine saison haute. En conséquence, leur besoin en main d’œuvre s’est encore réduit sur le 1er trimestre 2021 après la forte baisse du 4e trimestre 2020. Moins dépendant de ce secteur, les DPAE au niveau national sont à l’inverse reparties à la hausse en début d’exercice (+3,8% au 1er trimestre 2021).
  •  Les embauches dans la région comme en France sont restées loin de leur niveau d’avant-crise. Elles étaient inférieures de respectivement 27,7% et 24,5% au 1er trimestre 2021 par rapport au 4e trimestre 2019.
Si tous les types de contrats sont impactés par la crise, les CDI ainsi que les CDD longs ont montré une moindre dégradation que les CDD courts. Les premiers ont ainsi affiché une baisse de « seulement » 15% entre le 4e trimestre 2019 et le 1er trimestre 2021, contre 33% pour les derniers.
  •  Sur le dernier trimestre étudié, les CDI ainsi que les CDD longs sont repartis à la hausse, alors que les CDD courts ont reculé de 5,0%.
En grande partie paralysées par les mesures de restriction sanitaire, les entreprises des domaines d’excellence du Tourisme et des Métiers de bouche ont limité leurs recrutements à des niveaux historiquement bas au 1er trimestre 2021  : respectivement -79% et -42% par rapport au même trimestre de 2019. Dans un contexte économique encore très incertain, les industriels ont eux aussi peu embauché durant l’hiver : -19% dans la Plasturgie, -17% dans l’Aéronautique, -8% dans l’Agroalimentaire, etc.
  •  Seuls les acteurs du BTP et de la Santé ont nettement accéléré leurs campagnes de recrutement. Les déclarations d’embauches dans les secteurs de la Construction ont progressé de 11% dans la construction et de 28% dans la Santé.

Légère remontée du taux de chômage au 1er trimestre 2021

-
Le taux de chômage a augmenté de 0,3 point en Auvergne-Rhône-Alpes au 1er trimestre 2021, pour atteindre 7,3% de la population active. Le confinement d’automne (tout comme celui du printemps) avait provoqué le retrait d’une partie des demandeurs d’emploi des chiffres officiels du chômage  en raison de leur impossibilité à pouvoir rechercher activement un travail. Un rebond mécanique du taux de chômage s’est donc opéré sur le trimestre suivant.
Bien que le taux de chômage en Auvergne-Rhône-Alpes reste inférieur à la moyenne nationale, l’écart se réduit sur le dernier trimestre (-0,5 point contre -0,8 au 4e trimestre 2020). La région figure parmi les plus impactées par la crise du fait notamment de l’importance du tourisme dans les départements alpins.

Au 1er trimestre 2021, le taux de chômage a dépassé son niveau d’avant-crise de 0,2 point. Compte tenu de l’impact de la crise de la Covid-19 sur l’activité régionale, il est resté néanmoins très stable grâce aux mesures gouvernementales massives de soutien à l’activité et à l’emploi. Avec leurs suppressions progressives, le taux de chômage pourrait néanmoins augmenter dans les trimestres à venir.
Source : Insee, Taux de chômage au sens du BIT (national) et Taux de chômage localisé (régional)

 

Hausse des demandeurs d’emploi et de leur durée de chômage

-
En Auvergne-Rhône-Alpes, le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle Emploi en catégories A, B ou C  s’est élevé à plus de 675 000 personnes au 1er trimestre 2021, soit une hausse de 7,0% par rapport au début de la crise sanitaire (contre +4,9% en France). Les demandes d’emploi ont bondi pendant le 1er confinement en raison principalement du gel des embauches de contrats courts (CDD, intérimaires). Elles se sont ensuite maintenues à un haut niveau dans un contexte économique encore dégradé.
Après deux trimestres de légère diminution, le nombre de demandeurs d’emploi est reparti à la hausse en Auvergne-Rhône-Alpes au 1er trimestre 2021 (+0,9%) alors qu’il est resté stable au niveau national. Le manque d’activité dans les départements alpins notamment a provoqué un regain de la demande d’emploi dans ces zones.
En hausse de près de 10% depuis le 4e trimestre 2020, les demandeurs d’emploi de moins de 25 ans sont les plus touchés par le durcissement de l’accès à l’emploi. Cette catégorie, plus précaire sur le marché de l’emploi avec seulement 44% de CDI contre 75% pour l’ensemble, est nettement plus sensible au retournement de la conjoncture.


La structure de la demande d’emploi s’est également modifiée depuis le début de la crise sanitaire en Auvergne-Rhône-Alpes. La proportion des catégories A (demandeurs sans emploi) parmi l’ensemble des inscrits à Pôle emploi a nettement progressé. Outre les nouveaux inscrits au chômage, un certain nombre de demandeurs d’emploi en activité réduite (catégories B et C) n’ont pu exercer d’activité depuis le 2e confinement, passant ainsi dans cette catégorie.
Dans le même temps, la part des demandeurs d’emploi de longue durée (plus d’un an) a également bondi. Au 1er trimestre 2021, ils composaient 48,4% des inscrits en catégorie A, B ou C contre seulement 45,1% au 4e trimestre 2019.





Un taux de retour à l’emploi en recul mais qui reste supérieur à la moyenne nationale

-
Au 1er trimestre 2021, 123 000 demandeurs d’emploi inscrits en catégories A ou B ont repris un emploi  d’une durée d’un mois ou plus en Auvergne-Rhône-Alpes. Avec un taux de retour à l’emploi de 8,2% sur le trimestre, la région a affiché de meilleurs résultats qu’au niveau national (7,3%). La situation s’est par ailleurs nettement améliorée par rapport au 1er trimestre 2020. La région, comme le reste de la France, faisait alors son entrée dans la crise sanitaire.

Par rapport à l’avant-crise, en revanche, l’accès à l’emploi au niveau régional comme national s’est détérioré. Au 1er trimestre 2021, le taux des reprises d’emploi en Auvergne-Rhône-Alpes était ainsi en recul de 0,6 point par rapport au même trimestre de 2019. Si le nombre de repreneurs est quant à lui en hausse sur un an (+3,0% au 1er trimestre 2021 en cumul annuel), cela s’explique avant tout par la nette augmentation de la population de demandeurs d’emploi depuis le début de la crise.
Sources : Fichier historique des demandeurs d’emploi (Pôle Emploi) et DPAE (ACOSS – CCMSA) ; données brutes


Les précédentes synthèses de conjoncture



Les synthèses de conjoncture sont des rapports courts et trimestriels sur la dynamique de l’économie, de l’emploi ainsi que du marché du travail en Auvergne-Rhône-Alpes. Elles s’appuient sur des données produites et consolidées par le réseau d’experts de l’observatoire de la conjoncture en Auvergne-Rhône-Alpes.
 

 

Synthèse de conjoncture - Octobre 2021

 

De timides signes de reprises en Auvergne-Rhône-Alpes au 1er trimestre 2021



Téléchargez le pdf >>

 

 

Synthèse de conjoncture - Mai 2021

 

Une année marquée par la crise avec
un 4e trimestre difficile pour l’emploi en Auvergne-Rhône-Alpes


 Téléchargez le pdf >>


La synthèse en pdf

Accédez à l'intégralité de la dernière synthèse de conjoncture en téléchargeant sa version pdf.
Vous souhaitez soumettre une actualité ou une action de découverte métiers, emprunter des ressources ou gérer vos newsletters ? Connectez-vous :
Mon compte
Site Côté Formations

VISITER LE SITE GRAND PUBLIC