Les actualités liées à la réforme

Le dispositif de VAE, apparu il y a un peu plus de 20 ans, est aujourd'hui sous les feux de l'actualité. 
En attendant la publication des décrets et arrêtés, cette page rassemble les éléments disponibles à ce jour. 
 

Service public VAE

Les modalités d’application de la réforme de la VAE sont précisées par le décret n°2023-1275 du 27 décembre 2023 publié au Journal du 28 décembre.
L’ensemble du régime juridique relatif à la VAE est désormais concentré dans le code du travail, de même que les règles de traitement de données à caractère personnel de la plateforme France VAE géré par le GIP (groupement d’intérêt public), pilote du nouveau service public de la validation des acquis de l’expérience.
Ce service public de la VAE permet, notamment, "à toute personne de bénéficier gratuitement d’une information sur les principes et les modalités de mise en œuvre de la validation des acquis de l’expérience […], sur les modalités de financement des actions permettant d’y accéder et sur l’identification, le cas échéant en s’appuyant sur un bilan de compétences, des certifications professionnelles qui sont en rapport direct avec son expérience". 
Cette information est donc délivrée via le portail numérique France VAE et est également rendue disponible auprès des opérateurs de CEP (Conseil en évolution professionnelle) de notre région. 

Les traitements de données personnelles

Le décret liste les seules finalités des traitements de données personnelles mises en œuvre par France VAE et les catégories d’informations dont elle peut faire l’objet de traitements. 
De même, le décret précise une liste de destinataires de données, et leur durée de conservation.

Procédures de VAE

Les personnes qui souhaitent s’engager dans un parcours de VAE procèdent à leur inscription sur le portail numérique en sélectionnant la certification professionnelle ou le bloc de compétences visé.
Cette inscription est ouverte à toute personne qui n’est pas déjà engagée dans un parcours de formation initiale pour cette même certification professionnelle. 
À partir de là, elles peuvent demander à bénéficier d’un accompagnement personnalisé assurée par une personne choisie parmi une liste disponible sur le portail. À noter que le GIP peut procéder au retrait de cette liste des personnes ne respectant pas les obligations liées à leurs missions.
Selon des modalités définies par arrêté du ministre chargé de la formation professionnelle, la personne en charge de l’accompagnement peut accompagner le candidat dans ses démarches, y compris en étant habilité par lui à en effectuer certaines pour son compte, dans la constitution des dossiers et dans la mobilisation des financements. Elle guide le candidat en lui proposant des formations complémentaires qui pourraient être utiles pour atteindre la validation visée ou se préparer à son évaluation. Une fois que le candidat a mentionné celles qu'il envisageait de suivre, elle donne son avis sur la pertinence de ces choix
Le candidat peut bénéficier de la prise en charge, par le GIP, dans des conditions fixées par décision de son AG, des frais nécessaires à son accompagnement à la VAE ou d’un ou plusieurs blocs de compétences nécessaires à cette validation. Le cas échéant, il peut bénéficier de co-financements par les membres constitutifs du GIP ou par d’autres financeurs, notamment par l'Agefiph ou par la mobilisation du CPF.

Pour en savoir plus sur les étapes du parcours de VAE, rendez-vous sur notre page Les étapes d'un parcours de VAE

Le congé VAE

La demande d’autorisation d’absence est transmise à l’employeur au plus tard 30 jours (au lieu de 60 jours) avant le début des actions de VAE par tout moyen conférant date certaine à sa réception.
Dans les 15 jours (au lieu de 30 jours) suivant la réception de la demande d’autorisation d’absence, l’employeur fait connaître par écrit à l’intéressé son accord ou les raisons de service motivant le report de l’autorisation d’absence. Ce report ne peut excéder un mois (au lieu de six mois) à compter de la demande.

Texte riche

Les dispositions du décret entrent en vigueur "le lendemain de sa publication, à l’exception des dispositions relatives aux parcours de validation des acquis de l’expérience qui s’appliquent aux parcours initiés à compter du 1er janvier 2024. Toutefois, jusqu’au 31 décembre 2024, les dispositions relatives à la procédure de validation des acquis de l’expérience, en tant qu’elles prévoient l’utilisation des téléservices mis en œuvre au travers du portail numérique géré par le groupement d’intérêt public France VAE, sont rendues applicables selon un calendrier défini par arrêté du ministre chargé de la Formation professionnelle, tenant compte de l’intégration progressive des certifications professionnelles sur ce portail numérique. Dans l’attente, les parcours de validation des acquis de l’expérience concernant une certification qui n’a pas encore été intégrée au portail numérique restent régis par les règles de procédure résultant des dispositions en vigueur antérieurement à l’entrée en vigueur du décret."

Avance de phase de la réforme

La loi n° 2022-1598 du 21 décembre 2022 portant sur « les mesures d’urgence relatives au fonctionnement du marché du travail en vue du plein emploi » a été publiée au Journal officiel le 22 décembre 2022.

À noter que les décrets d’application et arrêtés sont encore en attente. 

Cette loi introduit de nombreuses nouveautés en matière de VAE et vise à agir sur trois leviers : 

  1. Simplifier le dispositif de la procédure relative à la VAE et en élargir l'accès.
  2. Sécuriser les parcours en proposant un accompagnement renforcé dès le début du parcours et une gestion centralisée. 
  3. Moderniser le dispositif avec un portail numérique unique pour les candidats. 

La création du service public de la VAE a été acté pour la loi dite Marché du travail de décembre 2022. 

En attendant la publication des décrets d’application, le portail numérique de la VAE a ouvert début juillet 2023 avec un nouveau rôle, celui d’architecte accompagnateur de parcours (AAP), un intervenant clé au service des personnes dans une démarche de VAE. 

Le portail France VAE

Ce site Internet du service public de la VAE recense dans un premier temps les certifications accessibles en VAE des filières suivantes : métallurgie, grande distribution, sanitaire et social, sport, et également des certifications rattachées à des métiers transverses. 

Ce service démarre ainsi avec un panel de 200 certifications dans cette première phase, pour ensuite une ouverture officielle prévue en 2024

Pour accéder au portail France VAE

Les Architectes Accompagnateurs de Parcours (AAP)

L’architecte a pour vocation d’accompagner la personne tout au long de son parcours.

L'AAP assurera le lien entre le candidat et le certificateur. Les missions de l'AAP seront également de concevoir avec le candidat un parcours individualisé pouvant comprendre des actes formatifs ou des période d'immersions professionnelles, d'assurer l'accompagnement méthodologique et la préparation au jury, et aussi la gestion financière du parcours du candidat. 

Trois typologies d'architectes accompagnateurs de parcours sont prévues : 

  • AAP généraliste,
  • AAP de filière,
  • AAP expert de branche.

L’inscription au nouvel espace professionnel dédié à la VAE est possible pour les Architectes Accompagnateurs de Parcours certifiés Qualiopi VAE ou label d’accord de branches. Des webinaires de présentation de la plateforme numérique de la VAE sont organisés.

Le portail France VAE propose également ce tutoriel pour vous guider dans l'espace professionnel, et cette vidéo

VAE inversée

L’expérimentation de la "VAE inversée" est portée par la loi du 21 décembre 2022 portant mesures d’urgence relatives au fonctionnement du marché du travail en vue du plein emploi qui rénove notamment la VAE. 

Le décret du 26 mai 2023 a donné le coup d’envoi du déploiement d’un dispositif associant contrat de professionnalisation, actions de formation en situation de travail et validation des acquis de l’expérience.

Ce dispositif de "VAE inversée" vise 5 000 contrats de professionnalisation expérimentaux signés tout au long des trois ans que va durer l’expérimentation.

Les candidats engagés dans ces parcours bénéficieront d’un contrat leur permettant de se former par la pratique, d’acquérir de l’expérience et de décrocher une certification par la voie de la VAE. Les objectifs sont de répondre aux tensions de recrutement et de faciliter les reconversions

Le texte précise :

  • Le public éligible à l’expérimentation
  • Les certifications concernées
  • La nature et les modalités de prises en charge financières des actions réalisées dans ce cadre
  • Les modalités d’évaluation de l’expérimentation.  

L’arrêté du 26 juin 2023 précise désormais les modalités de candidatures. 

Les porteurs de projets peuvent candidater à cette expérimentation en déposant un dossier à adresser à l'adresse suivante : xp.cprovae@emploi.gouv.fr 
Le cahier des charges et un modèle de fiche action figurent en annexes de l'arrêté. 
Les particuliers intéressés par l'expérimentation sont invités à contacter l'opérateur de compétences du secteur d'activité visé.

Le parcours dans le cadre de l'expérimentation est prévu en plusieurs phases : 

  • Information et conseil
  • Accompagnement
  • Recevabilité
  • Mise en œuvre
  • Evaluation 

Chaque parcours professionnel mis en œuvre dans le cadre de cette expérimentation est "financé par l’opérateur de compétences sur la base d’un montant annuel". 

Ce montant qui sera versée "aux organismes chargés de la mise en œuvre du parcours professionnel dans les conditions prévues par le projet lauréat de l’appel à projets national" ne pourra excéder 9 000€ par parcours individuel

Texte riche

Pour en savoir plus

Accédez à la page sur le contrat de professionnalisation

SVG

Votre avis compte !

Aidez-nous à améliorer ce site en nous faisant part de vos commentaires et suggestions :

Donnez votre avis